Quand Le Monde vire complotiste

BREVES

Le Monde, journal de révérence, accessoirement deuxième titre de la presse française derrière le gorafi figaro, se fendait hier d'un article pour le moins croquignolet.  Dans un monde où l'on fait engager un conseiller scientifique auprès du gouvernement pour le seul plaisir de faire censurer[1] le blog d'une voix dissidente, où les journalistes du Monde, précisément, s'érigent en censeurs et en arbitres des élégances pour décréter qui peut être lu et qui doit être mis à l'index; c'est plutôt savoureux, et j'imagine que dans leur infinie candeur, ils n'ont pas réalisé de quel côté de la ligne ils se trouvaient.

L'article, intitulé « Washington rappelle ses diplomates à Cuba, touchés par un mal mystérieux » est la parfaite illustration d'un délire complotiste.  On ne sait pas quoi, on ne sait pas qui, on ne sait ni pourquoi ni comment, mais ce sont les Cubains !  À moins que ce ne soient les Russes ?  Ou les Vénézuéliens : c'est vicieux, le Vénézuélien !  Et comme ils ne sont qu'à 500 kilomètres...

Le complot (attachez vos ceintures, c'est du lourd)

L’intrigue semble tirée des plus grands romans d’espionnage. Vingt et un employés de l’ambassade des Etats-Unis à La Havane ont été atteints d’un mal mystérieux, qui aurait débuté à la fin de 2016, se caractérisant par des maux de tête, des nausées ou encore des étourdissements. Un phénomène qui inquiète Washington, au point que le département d’Etat américain a rappelé, vendredi 29 septembre, « plus de la moitié » des diplomates américains en poste à La Havane.

Evoquant des « attaques » ciblant la santé du personnel de l’ambassade, perpétré dans des résidences diplomatiques mais aussi dans des « hôtels fréquentés par des citoyens américains », le secrétariat d’Etat américain, Rex Tillerson, a expliqué que le personnel non essentiel et toutes les familles des employés seront rapatriés. (...)

Car le mystère ne désépaissit pas. Malgré une enquête menée par le FBI, la police canadienne et les autorités cubaines, l’énigmatique mal, révélé seulement au mois d’août, reste inexpliqué. « Nous ne connaissons ni les objectifs, ni les méthodes, ni le mode opératoire de ces attaques », a répété vendredi le haut responsable du département d’Etat, qui a fait savoir que cinq familles canadiennes sont également concernées. (...)

Par le passé, des rapports avaient évoqué la piste d’une attaque sonique, notamment à travers des « vagues d’ultrasons » qui auraient provoqué des lésions auditives. Une hypothèse que n’a pas confirmée le département d’Etat vendredi.

Preuve que l’énigme est loin d’être résolue, l’embarras est flagrant lorsqu’il s’agit de qualifier ces « attaques ». Le département d’Etat parlait jusque-là d’« incidents » ayant provoqué plusieurs « symptômes », et Rex Tillerson avait évoqué des « attaques contre l’intégrité physique » des diplomates. L’administration américaine s’en est tenue vendredi à dénoncer des « attaques précises », « ciblées » mais d’« une nature inconnue ». (...)

Les auteurs des « attaques », « quels qu’ils soient, tentent clairement de saper le processus de normalisation entre les Etats-Unis et Cuba », a estimé vendredi le sénateur démocrate américain Patrick Leahy.

Tout d'abord, il est amusant de noter scrupuleusement le nombre de circonvolutions et de formules alambiquées utilisées pour que nous puissions bien nous pénétrer du caractère totalement incroyable (voire abracadabrant) de l'histoire, dont le fond devrait pourtant être vrai puisque les Américains le prétendent, et que Le Monde en a fait un article !  On insiste aussi sur l'aspect mystérieux, ce qui présente l'avantage de masquer l'indigence de l'argumentaire derrière une façade romanesque.

Dissection du bobard

  Extraits Remarques
1 L’intrigue semble tirée des plus grands romans d’espionnage Capillotracté serait plus approprié.  Mais pour en faire un roman, faudra un peu développer.  Là, c'est léger, pour ne pas dire éthéré.
2 atteints d’un mal mystérieux Dont les sympômes sont proches de ceux de ce qu'on éprouve les lendemains de biture.  De rien.
3 Un phénomène qui inquiète Washington Eh oui, on voudrait pas les perdre, non plus.  Accessoirement ça inquiète aussi l'AFP et Le Monde.  Ou pas ?
4 Evoquant des « attaques » Ce que moi j'appelle les « guillemets de l'hypocrite ».  Pas une ponctuation, non, plutôt un aveu, ou une position de repli potentielle.
5 Car le mystère ne désépaissit pas État stable, donc.  Ça ne s'épaissit plus (on a eu chaud), un peu comme une béchamel, une fois que l'émulsion de farine et de beurre est diluée dans le lait.
6 Nous ne connaissons ni les objectifs, ni les méthodes, ni le mode opératoire de ces attaques Du lourd, on vous dit !
7 cinq familles canadiennes sont également concernées Des victimes collatérales, aussi ?  Il me semblait que ces « attaques » visaient le personnel de l'ambassade américaine ?
8 des rapports avaient évoqué la piste d’une attaque sonique, notamment à travers des « vagues d’ultrasons » Attaque sonique, eh ?  C'est sûr que c'est plus classe que du « bruit ».
9 Preuve que l’énigme est loin d’être résolue On the road… again.
10 l’embarras est flagrant lorsqu’il s’agit de qualifier ces « attaques » Tu m'étonnes, John !
11 Le département d’Etat parlait jusque-là d’« incidents » ayant provoqué plusieurs « symptômes » Yep, dans la forme ultime, c'est coma éthylique, et dans les cas les moins graves, c'est casquette à visière de plomb, et on écoute pousser ses cheveux pendant toute la journée du lendemain de la veille.
12 « attaques précises », « ciblées » mais d’« une nature inconnue » Dans lequel on affirme tranquillement son droit inaliénable et imprescriptible à raconter n'importe quoi.  Même pas peur !
13 Raul Castro, a répété que son pays n’était pas responsable de ce mystérieux mal Tendrait implicitement à induire que Raul Castro reconnaîtrait tout d'abord l'existence de ce « mystérieux mal ».  Ah, sophistique, quand tu nous tiens !
14 « Nous ne pouvons exclure la possibilité qu’un troisième pays soit impliqué dans cette affaire » À supposer qu'elle soit autre chose qu'un délire paranoïaque complotiste.
15 Les auteurs des « attaques », « quels qu’ils soient, tentent clairement de saper le processus de normalisation entre les Etats-Unis et Cuba » Ah ben oui, ça réduit la liste des suspects de manière significative.

Quand la théorie du complot devient une information

Vous aurez noté que si c'était le gouvernement russe qui avait fait état « d'attaques » contre son personnel consulaire ou diplomatique à Washington, le même quotidien de révérence aurait immédiatement hurlé au conspirationnisme, et décrété que c'était une fausse nouvelle, une fake niouze.  Étrangement, quand ce sont les Américains qui profèrent ce genre d'élucubrations sans aucun fondement, ça ne fait rire personne ?  Au contraire, l'AFP en fait une dépêche... Et Le Monde en fait un article.

Un peu de bon sens, svp

Si ces pauvres vacanciers du bout du monde étaient en effet victimes de sournoises « attaques soniques » depuis 2016, vous ne pensez pas que la CIA se serait rendue sur place, équipée de matériel super high tech capable de détecter ces ondes maléfiques ?  Un micro, quoi, couplé à un petit dispositif capable d'enregistrer ou de visualiser les ondes sonores sur une bande de fréquence donnée, pas forcément audibles pour un être humain incapable de percevoir les sons au-delà de 20 Khz.

On avait déjà cru comprendre que le nouveau président américain, pour qui le respect des accords internationaux n'engage que les imbéciles qui les ont signés, voulait revenir tant sur les accords bilatéraux avec Cuba que sur l'accord iranien. Du coup, la déclaration du sénateur démocrate américain Patrick Leahy pourrait bien faire sens.

Les auteurs des « attaques », quels qu’ils soient, tentent clairement de saper le processus de normalisation entre les Etats-Unis et Cuba.

On ne saurait mieux dire.

Message à l'attention du pigiste qui a écrit l'article avec ses petits pieds

En français, l'usage des caractères accentués s'applique tout également aux majuscules, même en début de phrase.  De rien.

Notes

[1] Le 26 septembre dernier, OpenEdition, dont le co-fondateur Marin Dacos se trouve avoir été nommé conseiller scientifique pour la science ouverte auprès d’Alain Beretz éjectait Jacques Sapir de sa plateforme de blogs (hypothèses.org) sous un prétexte spécieux.

Comments

Circonlocution et non circonvolution

Bonjour,

Vérification faite, circonvolution peut être utilisé dans ce sens particulier :

(Figuré) Fait de s’exprimer de façon complexe, spécialement en tournant autour d’une idée centrale, en y revenant toujours. Le plus souvent en exprimant quelque chose de façon indirecte, ce qui rapproche le sens de celui de circonlocution[1]. Note : Certains dictionnaires les qualifient de synonymes.[2]

  • Mais il le laisse entendre au détour d’une phrase toute en circonvolution : "Une des empreintes du sarkozysme c’est sa capacité à s’ouvrir, ça signifie qu’il n’y a aucune raison d’y renoncer, et au contraire tous les motifs pour persévérer". — (europe1.fr Le tour des matinales, 19 mai 2009).

L'idée était ici de montrer comme on essaie de tourner autour d'une hypothèse (farfelue), en l'abordant de tous côtés, comme pour démontrer que par voie de conséquence, elle ne peut être que valide.

Mais peut-être que circonlocution était mieux adapté.

Merci en tout cas,

Les assertions et opinions exprimées dans les pages du Vilain Petit Canard par des contributeurs, ou dans le cadre d'une reproduction restent propriété exclusive de leurs auteurs respectifs réputés en assumer l'exactitude et la responsabilité qui ne peut être imputable à la rédaction du Vilain Petit Canard. Ces articles sont signalés par une mention spécifique du nom de l'auteur ou son pseudo s'il a souhaité garder l'anonymat, et mentionnent un lien vers l'article original.

Newsletter hebdomadaire

Ils l'ont dit [+]

Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime, il est complice.
George Orwell
Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire
George Orwell
Le fascisme, c’est le mépris. Inversement, toute forme de mépris, si elle intervient en politique, prépare ou instaure le fascisme
Albert Camus

Sélection d'Actu