L'Europe va légaliser le blocage des comptes courants

ACTU

L'Europe planche actuellement sur l'idée d'une législation destinée à empêcher un Bank Run au cas où une banque se trouverait dans de telles difficultés financières qu'elle perdrait la confiance de ses clients.

Seul petit problème ?  C'est la quasi-totalité du système bancaire qui est au bord de l'effondrement.  Toutes les banques sont exposées à des degrés divers à des emprunts toxiques dont une bonne partie est composée de créances totalement irrécouvrables.  Depuis le déclenchement de la crise financière en 2007, et l'investissement massif par les États membres de l'UE dans le sauvetage des banques (avec votre argent), ce sont des centaines de milliards qui ont été investis... en pure perte.  Nous voilà dix ans plus tard et rien n'a changé sous le soleil.  En fait, la situation a même empiré, et des banques systémiques comme la Deutsche Bank sont au bord de la banqueroute.

Pendant ce temps, dans presque tous les médias on vous serine que « tout va très bien, Madame la Marquise... ».  Et si je dis presque tous, c'est parce que c'est l'agence Reuters qui a soulevé ce drôle de lièvre, dans un article du 28 juillet intitulé EU explores account freezes to prevent runs at failing banks  (L'Union Européenne envisage un gel des comptes pour prévenir la ruée dans des banques en difficulté).

Faillite de la Banco Popular

Début juin Santander rachetait pour un euro symbolique la 3ème banque privée du pays (100 milliards sous forme de prêts), la Banco Popular, après ce qu'il faut bien appeler un bank run (jusqu'à deux milliards en une seule journée).  Ne vous laissez pas endormir par les titres comme celui-ci : Santander sauve Banco Popular de la faillite (Figaro).  La banque est bel et bien terminée, finie, lessivée.  Après vous pouvez appeler ça comme vous voulez.  Les actionnaires sont en slip; une partie des créanciers, qui avait troqué des taux d’intérêt plus élevés (plus de 8 %) contre la possibilité de ne pas être remboursés en cas de problèmes, a tout perdu.

Pour avoir un avis plus objectif sur ce qui s'est réellement passé, je ne puis que vous conseiller la lecture de journaux situés en dehors de l'Union Européenne, comme par exemple cet article du New York Times.  Vous noterez au passage qu'on parle bien de « collapse », d'effondrement et non d'une sorte de merveilleuse concentration de deux fleurons européens.

Ne pas confondre gel des comptes bancaires et fonds de garantie

Le mécanisme dont je parle ici ne doit en aucune manière être confondu avec le mécanisme existant déjà garantissant les dépôts bancaires jusqu'à 100.000 euros (et vous garantissant aussi par voie de conséquence que vous ne verrez plus rien de ce qui excède ce montant).

Il s'agit d'un projet, en discussion depuis le début de l'année, visant à instaurer un mécanisme de blocage des comptes courants dès le premier euro pour une période de 5 jours ouvrables extensible à 20 jours, soit en gros, presque un mois.  Et comment ferez-vous pour vivre pendant cette période ?  Eh bien vous irez demander gentiment l'aumône à la banque qui vous donnera généreusement quelques euros par jour de vos propres fonds.  Pas belle la vie ?  Ce sera un peu des vacances, comme à Chypre, sans même avoir à vous fendre d'un billet d'avion.

Et comme Olivier Delamarche l'avait noté, si l'on applique ce gel des avoirs pour une durée de 20 jours ouvrables et que rien ne change par ailleurs, cela ne fera que repousser la ruée sur les guichets de 20 jours.  Et pour y retrouver quoi ?  Le risque n'est pas à négliger d'un haircut généralisé comme cela avait été le cas à Chypre, et nous n'aurions que nos yeux pour pleurer.

Ce qui se profile est un véritable hold-up bancaire au niveau européen.  Eh oui, si l'on doit croire ce qu'on nous raconte dans les médias, alors pas besoin de ce genre de loi scélérate, n'est-ce pas ?  Et si pareille loi est une nécessité, alors c'est que le système bancaire est bel et bien au bord de l'implosion et qu'on nous prend pour des jambons.

Votre argent ?  N'y pensez plus

Si vous croyez encore un peu naïvement que vos avoirs bancaires vous appartiennent, laissez-moi vous détromper.  Dès qu'il est versé sur votre compte, votre argent est converti créance au passif de la banque.  Vous n'êtes plus vraiment « propriétaire » de cet argent mais cela vous ouvre un droit de créance sur un montant équivalent, éventuellement augmenté des intérêts au moment ou vous choisirez de la recouvrer.  C'est à distinguer, par exemple, du dépôt d'un même montant en espèces dans un coffre de la même banque.  Dans ce cas, vous restez propriétaire du contenu qui n'est pas repris au passif de la banque. 

Et il est important de comprendre la distinction subtile qu'il y a entre « avoir une somme d'argent » et « avoir une créance ».  Dans le premier cas vous n'avez rien à perdre, dans le second vous êtes tributaire de la bonne santé financière de la banque.  Ah oui, j'oubliais, il y a la fameuse garantie sur les dépôts bancaires, on est sauvés...  Oui, sauf si c'est l'ensemble du système bancaire qui s'écroule, parce qu'en pareil cas, le fonds de garantie serait parfaitement insuffisant pour indemniser tout le monde.

Que peut-on faire pour se prémunir ?

Eh bien tout d'abord arrêter de mettre tous ses oeufs dans le même panier (percé).  Diversifiez vos investissements, investissez dans l'immobilier (maisons, appartements, terrains) si vous en avez les moyens.  Ne laissez sur votre compte que ce qui doit impérativement y être pour honorer vos domiciliations bancaires plus une petite marge pour les dépenses courantes.  Investissez une partie de vos avoirs sous forme de créance dans une devise non européenne, comme la livre sterling, par exemple.  Privilégiez les banques qui ne sont pas massivement exposées aux emprunts toxiques, et si possible qui ont clairement séparé la partie banque d'affaires de la partie banque privée.

Mais ça ne peut pas arriver !

Hum, j'aurais dit ça aussi il y a 20 ans, mais aujourd'hui, je n'ai plus aucune certitude, surtout à la lumière de ce qui s'était passé à Chypre, et plus encore de cette législation qu'on nous concocte.  Les belles promesses n'engagent que les idiots qui y croient, et lorsque vous prêtez de l'argent (quand vous le mettez à la banque, donc) il existe forcément un risque que vous ne revoyiez plus vos liards.  Mais cela, on ne vous le dit pas, et au contraire on vous berce avec des belles garanties qui sont d'autres belles promesses qui n'engagent que les idiots qui y croient...

Eh oui, l'Europe c'est cela : plus libérale que les États-Unis d'Amérique quand il s'agit de privatiser les bénéfices, et plus communiste que l'Union Soviétique quand il s'agit de faire éponger par l'ensemble des contribuables les dettes des banques qu'il aurait fallu laisser tomber en faillite.

Vous n'aviez quand même pas cru qu'on parlait d'argent « virtuel » quand on parlait de milliers de milliards d'euros qui s'étaient volatilisés en quelques semaines en 2007 ? 

La cigale et la fourmi
Jean de La Fontaine

La cigale , ayant chanté
Tout l'été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue.
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau
Elle alla crier famine
Chez la fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu'à la saison nouvelle
«Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l'oût , foi d'animal,
Intérêt et principal .»
La fourmi n'est pas prêteuse ;
C'est là son moindre défaut.
«Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
- Vous chantiez ? j'en suis fort aise.
Eh bien : dansez maintenant.»

Comments

Bonsoir,

Si la nouvelle se confirme, c'est une mauvaise nouvelle effectivement. Cependant, je songe à la portée que cela aurait dans mon quotidien.

Il me semble, à première lecture, que la seule contrainte serait au niveau de la monnaie en liquide, j'imagine que les mouvements bancaire style versements de loyer, de remboursements de prêt etc. et qui ne sont pas liquide par nature continueraient leurs petit bonhomme de chemin non ?

Pareil pour les courses, elles sont essentiellement faites par carte bancaire. Quand j'examine mes mouvements d'argent. Très peu le sont en cash... du coup, je me demande même si cette mesure de "freeze" est pertinente.

Ce que cette nouvelle annonce, c'est sans doute la résurgence du "bas de laine" tout au plus mais au final je ne crois pas vraiment à un "bank run" à la crise de 29 "aujourd'hui". Pour moi, cela fait référence à une période où les mouvements d'argent étaient bien plus liquides que maintenant, raison pour laquelle, sans doute, la monnaie c'est considérablement digitalisée depuis.

En revanche, s'il s'agit d'un blocage pur et simple des versements bancaire (Salaire, prêt, loyers... ou autres mouvements via internet banking), là on est pas dans la merde mais cela voudrait dire que les banquiers se tirent eux-même une balle dans le pied (se dont je doute a priori).

Qu'en penses-tu?

Les banquiers rêvent depuis longtemps de supprimer le cash, et les mesures soit-disant pour lutter contre le blanchiment ne sont que des alibis pour arriver à cette fin.

Si l'on devait en arriver là, dis-toi que, comme je l'écrivais dans l'article, tu ne "posséderais" plus d'argent, mais seulement des créances.  Un clic sur un bouton, et tu disparais des radars, un peu comme les invisibles dans "La nuit des temps".

Dans la mesure où tu n'auras plus d'autre alternative, les banques pourront facturer exactement ce qu'elles veulent.  Ce ne seront plus des "frais" bancaires, mais une taxe sur TES avoirs.

À côté de cela il faut savoir que nul n'est obligé d'utiliser la monnaie, et qu'à la limite n'importe qui peut créer la sienne puisque ce n'est que l'expression d'une relation de confiance entre deux, ou plusieurs individus.  Du coup, ce serait la réaction logique, et une telle mesure n'irait pas sans provoquer inévitablement ce genre d'initiative.

D'où l'idée qu'une telle évolution doit être préparée longuement à l'avance en influençant les populations.

Si tu ne vois pas arriver 1984, là...

Bonsoir,

Je me permets de répondre ici, plutôt que sur Agoravox où le débat a été bien animé aujourd'hui j'ai vu.

Je suis d'accord sur le fait qu'il y a une tendance lourde à vouloir réduire le cash en circulation et, comme toi, je pense que le prétexte du blanchiment d'argent est bidon, c'est la petite couche de moralité qui dissimule mal une tentative de tracer un maximum de transactions.

Dans quels buts? A mon avis, et avant tout, commercial (proposer des produits bancaires ou autre) mais aussi, un peu, judiciaire et pénal. Vous savez sans doute que des mécanismes de blocage existent lorsque de fort soupçons de blanchiment d'argent sont constaté par la CTIF par exemple, car il faut donner un peu de crédit à la lutte contre le blanchiment décrit plus haut.

Mais dé que l'on sait que de tels mécanismes existent, bien qu’ils soient ciblés et encadré, il est tout à fait concevable d'envisager un mécanisme analogue à plus grande échelle en vue de, par exemple, "sauver une banque" (les pauvres!). Pour moi, même pas besoin de passer par Chypres pour cela mais l’intérêt du cas chypriote aura été de de recueillir des données sur la façon dont la population est susceptible de réagir car c'est l'un des paramètres les moins prévisible de l'équation.

Selon moi, sans doute naïvement peut-être, je ne pense pas que les banques ont intérêt à se comporter comme des dealers de drogue (réduire les alternatives pour ensuite surfacturer ou distribuer au compte goûte). En devenant aussi contraignant, le système bancaire se fragiliserait en favorisant l'émergence ou le renforcement de systèmes monétaires parallèles (style Bitcoin par exemple) ou alternatifs (passage à une autre devise comme la livre sterling, le Yuan ou le Rouble ; le dollar ne valant plus rien).

Ensuite, une taxe sur mes avoirs... rien de tel pour favoriser le liquide non? Là encore je suis pas très convaincus (à ce stade), même si je peux très bien concevoir que des acteurs économiques profitent d'une situation de manque pour s'en mettre plein les fouilles.

Évidement, je manque de données techniques sur le sujet, je ne maîtrise pas non plus les mécanismes style Target2, le principes des quantitative heasing (qui ne me semblent pas être qu'une simple action de la "planche à billet"), et autres termes jargonné d'un milieu tourné sur lui-même.

Si je voulais conclure et faire échos à cette belle oeuvre de 1984, je dirais: Contrôler pour asservir.

Bonne soirée!

L'Europe envisage un blocage des comptes bancaires et pas seulement dans le pays touché par un "Bank-Run ", c'est de mauvaise augure, c'est certain...
vous dites je cite :
"les versements des loyer et des factures continueront forcément à fonctionner...,
ils ne peuvent pas bloquer ça ...."
Je vous invite à voir sur internet la situataion de l'Argentine lors de la crise Majuscule au
début des années 2000
( Recherchez le film "Mémoire d'Un Saccage l'effondrement de l'Argentine"):
Les Banques Argentines ont tiré le rideau, Point Barre, Terminé.
Plus de salaires versés, plus de retraites versées, plus de liquidités, plus RIEN !!!
ET les manifestations des citoyens mécontents ont été réprimées à balles réelles,
la police et l'armée tirant sur la foule.
C'est Authentique !!!
Souvenez vous que dans la Trop Fameuse Constitution Européenne (refusée par les Français à 55% et revotée dans notre dos sous la Présidence de Sarkosy ) il y est stipulée qu'en cas d’insurrection populaire ou de manifestations de grande ampleur susceptible de mettre les dirigeants politiques en péril, ces derniers sont autorisés à faire tirer sur la foule et
à Balles Réelles,
et la Constitution Européenne précise que les dirigeants politiques qui auront pris cette décision de faire tirer sur la foule seront couverts par l'impunité totale et irrévocable.
Les Banques sont des "BANKSTERS" , ils partiront avec la caisse ou ce qu'il en restera plutot que de sauver un peuple ou une Nation.
Depuis le mois de Septembre 2009 par un Décret exigé par l'UE et passé directement par Hollande et Macron, les banques ont désormais le droit de siphonner les avoirs bancaires de leurs clients pour éponger leurs pertes , je dirai "leurs dettes de jeu" (boursier).
Refaites dans votre tête le scénario d'une crise financière comme celle de 2008 avec la plupart des grandes banques mouillées jusqu'au cou et sachez en plus que toutes les banques sont imbriquées les unes dans les autres de 15%,10%, 8% les unes les autres, et cette fois au lieu que l’État sauve les Banques puisqu'il n'en n'a plus les moyens ,
eh bien ce sont les banques qui se remboursent leurs pertes avec l'argent des comptes de leurs clients...
Que se passe -t- il ???
les citoyens qui ont 3 kopeck ou un juste peu plus seront ruinés, spoliés
et leurs comptes bancaires siphonnés.
Maintenant refaites la même simulation avec une Crise Bancaire type 2008 multipliée par 4 voir plus en intensité ...
je vous laisse imaginer, et ne comptez pas sur la Farce des 100.000 Euros garantis par compte
bancaire, les banques n'ont meme pas 8% en actif palpable des sommes qu'elles annonce avoir à l'Actif de leur bilan.
Même si il y avait 1/3 des foyers français qui posséderaient un peu de sous,
soit environs 20 millions de foyers, multipliez 100.000 euros par 20 millions et imaginez combien celà fait...
Même la somme de tous les avoir palpables des Banques Françaises réunis, ne pourrait jamais
rembourser 2.000 Milliards d'Euros, c'est physiquement impossible.
Par contre elles ne se gêneront pas pour siphonner les comptes de leurs clients.
Saint Dallas priez pour Nous ...

Les assertions et opinions exprimées dans les pages du Vilain Petit Canard par des contributeurs, ou dans le cadre d'une reproduction restent propriété exclusive de leurs auteurs respectifs réputés en assumer l'exactitude et la responsabilité qui ne peut être imputable à la rédaction du Vilain Petit Canard. Ces articles sont signalés par une mention spécifique du nom de l'auteur ou son pseudo s'il a souhaité garder l'anonymat, et mentionnent un lien vers l'article original.

Newsletter hebdomadaire

Ils l'ont dit [+]

Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots
Jean Jaurès
Un pouvoir arbitraire est très facilement établi sur les ruines d'une liberté malmenée par le désordre.
George Washington
Il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu’ils ont été trompés
Mark Twain

Sélection d'Actu