La Libre fait son SudPresse

BREVES

Anthony Avalos : Facebook

Décidément, chaque fois que la presse peut ramener sur le tapis une de ses lubies, elle n'hésite pas un quart de seconde, quitte à déformer les faits pour les faire cadrer avec leurs marottes.

Quand corrélation ne signifie pas causalité

Le 28 juin dernier, La Libre publiait en ligne une dépêche intitulée Anthony, 10 ans, annonce « aimer les garçons » et meurt de coups quelques jours plus tard

Anthony Avalos, 10 ans, a annoncé à sa famille, il y a quelques semaines, qu'il « aime les garçons ».

Anthony a perdu la vie à l'hôpital jeudi dernier. Il était aux urgences depuis 24 heures : sa mère avait passé un coup de fil la veille. L'enfant est arrivé dans un état grave et était blessé au crâne, expliquent les services de l'enfance du Département du comté de Los Angeles.

Le père prétend que les blessures de l'enfant étaient dues à une chute.

Le jeune garçon était également criblé de brûlures de cigarettes. Nos confrères du Los Angeles Times expliquent que le bambin était violenté depuis des années.

Le titre laisse clairement penser qu'il s'agirait d'un crime à caractère homophobe, le texte, quant à lui, fait état de « violences depuis des années » mais ne précise ni les auteurs, ni les motifs (parce qu'à ce stade, ça couperait deux pattes à son canard).

L'article fait référence au Los Angeles Times qui, entretemps, a publié des nouveaux développements judiciaires indiquant que ce fait-divers s'avère être une énième sordide affaire de maltraitance ayant mené au décès du jeune garçon. Dans cet article, qui n'est pas accessible depuis l'Europe (mais bien sa version en cache google), on peut lire : 

La mère d'Anthony Avalos, Heather Barron (28 ans) a été arrêtée vendredi matin et inculpée pour le meurtre de son enfant de 10 ans, dont les autorités pensent qu'il était également victime de maltraitance. Les chefs d'inculpation sont : meurtre, maltraitance ayant causé la mort, et torture, selon Nicole Nishida, porte-parole du département du Sheriff du comté de Los Angeles.

Son compagnon, Kareem Leiva (32 ans) avait également été arrêté, plus tôt cette semaine. Il devra lui aussi faire face aux accusations de meurtre, torture et agression d'un enfant ayant causé la mort, selon le procureur du district.

(...)

Le directeur du Département des services à l'enfance et à la famille, Bobby Cagle, avait déclaré plus tôt dans la semaine qu'Anthony présentait des signes indiquant qu'il avait été sérieusement battu, et qu'il souffrait de malnutrition.

Le Département a confirmé l'existence de rapports faisant état d'une douzaine d'appels aux services de protection de la jeunesse dès 2013, Anthony ayant 4 ans à ce moment. Selon Bobby Cagle, le dernier signalement remontait à 2016.

Ces dénonciations, qui provenaient tant de membres de la famille que du personnel d'encadrement de l'école, ainsi que d'un professeur et d'un conseiller, disaient qu'Anthony et ses six frères et soeurs étaient victimes de mavais traitement incluant : la privation de nourriture et d'eau, les coups, les abus sexuels (...). (traduction : lvpc)

Ceci devrait rappeler à chacun l'importance de ne pas se contenter de lire les titres, et que face à un article peu clair ou ambigu, il est important d'élargir son champ de vision en cherchant d'autres sources. A l'analyse, le titre ne correspond absolument pas à la réalité des faits, parce qu'il suppose une causalité douteuse à ce qui n'est rien d'autre qu'un tragique cas de maltraitance ayant amené la mort de l'enfant.

Les médias ont tellement bien intégré le fait que la plupart des lecteurs se contentent de survoler les titres de la presse que dans 90% des cas, lorsqu'il y a manipulation, c'est dans le titre ou le chapo, quitte à se contredire plus bas dans l'article !  À bon entendeur...

Comments

Bonjour Philippe et merci pour ton billet.

Bon, je vais me faire l'avocat du diable mais je pense que ta réaction, que je comprends, me semble exagérée ici.

Je suis d'accord avec toi sur le fait que le titre suggère un acte homophobe.

Je suis aussi d'accord sur le fait que le corps de l'article ne correspond pas à se que suggère le titre.

Pourtant...

Je ne suis pas convaincus que le journaliste ou le rédacteur de cet article l'ai fait dans le but de duper ses lecteurs...

Il me semble, ici, qu'il a surtout voulus jouer sur les potentiels préjugés du lecteur (un acte homophobe suggéré) pour attirer le lecteur à lire son article sur une acte de maltraitance d'enfant aux USA (1: Comme s'il en avait pas déjà chez nous et, 2: Sans doute pour montrer qu'il n'y a d'autre type de maltraitances). De mon point de vue, un article qui utilise ce genre de levier (ou d'artifice) pour, ensuite, développer un article qui casse un peut ce que j'aurai pu imaginer de l'affaire (un peu comme le dénouement d'une nouvelle par exemple), justement je trouve cela intéressant et plutôt bien joué sa part!

Car si je tombe dans le piège, c'est justement le bon moment pour réfléchir, me remettre en cause, etc.

Enfin... si je m'y autorise car, maintenant, je suis d'accord pour dire que, notre société presse les gens. Il faut toujours faire les choses vites et, superficiellement au final. Bref! On est la tête dans le guidon de sorte que l'on à plus le recul nécessaire ou les bons réflexes pour prendre ce recul. C'est pour cela que je comprends ta réaction, mais je la trouve exagérée dans ce cas-ci. Un article ne doit pas absolument correspondre à l'idée que m'en donne le titre. Ici le titre énonce deux faits qui correspondent, au final, à se qui est développée dans l'article. Après, le lecteur se fait ses propres conclusions, à lui de voir s'il veut aller plus loin pour les vérifier.

Voilà pour ma part.

Bonjour Bertrand,

Tout d'abord, l'auteur n'évoque absolument pas la maltraitance comme étant la cause, et c'est bien là le problème.  Après il suggère (dans le titre) que ça pourrait être lié au "coming-out" du gamin.  Oué bon, un gamin prépubère qui fait son coming out ?  Beaucoup d'ado de 16 ans ne savent même pas exactement qui ils sont de ce point de vue, alors pour un gamin de 10 ans, j'ai comme un léger doute (c'est même plus un doute, à ce stade d'incrédulité).

Après, si tu fais des recherches, tu verras que cette manipulation de l'info a tout d'abord été amenée par des sites proches des mouvements LGBT pour qui tout fait farine au moulin.

Ensuite, si l'andouille qui a écrit ça s'était donné la peine d'aller sur le site du LA Times, il aurait pu lire la même chose que moi, je pense -> du coup, pour la bonne foi, j'ai aussi un doute.

La morale de mon article c'est : ne vous contentez pas de lire les titres/chapo, sinon vous courez le risque de vous faire intoxiquer big time.

Au plaisir de te lire !

Les assertions et opinions exprimées dans les pages du Vilain Petit Canard par des contributeurs, ou dans le cadre d'une reproduction restent propriété exclusive de leurs auteurs respectifs réputés en assumer l'exactitude et la responsabilité qui ne peut être imputable à la rédaction du Vilain Petit Canard. Ces articles sont signalés par une mention spécifique du nom de l'auteur ou son pseudo s'il a souhaité garder l'anonymat, et mentionnent un lien vers l'article original.

Newsletter hebdomadaire

Ils l'ont dit [+]

Vous avez cru jusqu'à ce jour qu'il y avait des tyrans ? Et bien ! vous vous êtes trompés, il n'y a que des esclaves : là où nul n'obéit, personne ne commande.
Anselme Belleguarrigue
Un pouvoir arbitraire est très facilement établi sur les ruines d'une liberté malmenée par le désordre.
George Washington
L'ignorance des masses est la première force des dirigeants
Anonyme

Sélection d'Actu