Apple serre les boulons, Facebook trinque

Le 4 juin dernier, lors de son intervention à l’Apple Worldwide Developers Conference (WWDC), le vice-président en charge de l’ingénierie logicielle, Craig Federighi a planté un nouveau clou dans le cercueil de Facebook, déjà passablement éreinté par les scandales à répétition concernant la manière dont sont collectées les données personnelles des utilisateurs, et surtout, qui y a accès.

Dans le collimateur d’Apple, les cookies décidément très envahissants de Facebook, qui traque littéralement les visiteurs, et ce, qu’ils aient ou non cliqué sur le petit bouton Like, n’en déplaise au scribouillard inculte de La Libre qui en avait fait un article qui pour le coup, tombe légèrement à plat.  Oui je sais, c’est une dépêche AFP, mais qui a dit que les dépêches AFP étaient fiables ?

Ainsi, la nouvelle version de Safari demandera explicitement aux utilisateurs s’ils veulent permettre à Facebook d’accéder aux cookies, ce qui, en pratique, privera ce dernier d’une véritable mine d’or d’information, sachant que la plupart des internautes, s’ils hésitent sur la conduite à adopter, choisiront la plus défensive : eh oui, pourquoi permettre à Facebook d’exploiter mes données quand je suis sur un autre site web ?

Pour la firme de Cupertino, le but de cette manoeuvre est double : d’une part tailler des croupières à un concurrent bien envahissant, qui draîne vers son propre écosystème un nombre considérable de visiteurs, et d’autre part, de mettre en avant l’image d’une entreprise respectueuse de la vie privée de ses utilisateurs.  Ceci intervient quelque mois après le scandale Cambridge Analytica, et au moment où l’Union Européenne s’est finalement dotée d’un Règlement sur la Protection des Données (RGPD).

Sur le fond, c’est une excellente initiative, même si l’on reste encore loin du contrôle donné aux utilisateurs par des navigateurs comme Firefox.

Pour en savoir plus sur la manière dont Facebook est informé en temps réel de toutes vos données de navigation, je vous conseille la lecture d’un précédent article que j’avais écrit à ce sujet.

avatar

Ph. Huysmans

Webmaster du Vilain Petit Canard, citoyen de nationalité belge, né à Schaerbeek le 16.10.1966. Marié et père de deux enfants. Je vis en Belgique et j’exerce la profession d’Informaticien à Bruxelles. Mes articles

Vous aimerez aussi...