Le vaccin Moderna contient bel et bien un ingrédient douteux

Temps de lecture : 5 minutes

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de la polémique qui fait rage autour d’un des ingrédients listés par le fabricant Moderna pour l’élaboration de son vaccin à ARNm.  Tout débute lorsque, sur les réseaux sociaux, un internaute curieux à cherché à savoir à quoi correspondait l’ingrédient listé sous sa dénomination commerciale, le SM-102.

Ceci faisait suite à la publication, sur le site officiel de l’État du Connecticut de la liste des substances intervenant dans la fabrication du vaccin de Pfizer et celui de Moderna.

Tout d’abord il faut savoir que le produit SM-102 est une dénomination commerciale, un peu comme les fraises Tagada sont un produit du catalogue de la société Haribo.

En l’occurence, le SM-102 est un produit de la société Cayman Chemical

Vous pouvez trouver sa fiche technique ici.  Il s’agit d’un amino lipide ionisable (corps gras, donc), dont la description stipule :

Le SM-102 est un lipide aminé ionisable qui a été utilisé en combinaison avec d’autres lipides dans la formation de nanoparticules lipidiques.1 L’administration d’ARNm de luciférase dans des nanoparticules lipidiques contenant du SM-102 induit l’expression de la luciférase hépatique chez la souris. Des formulations contenant du SM-102 ont été utilisées dans le développement de nanoparticules lipidiques pour l’administration de vaccin à base d’ARNm.

Le problème?  Sur la page de description du produit on trouve l’avertissement suivant :

AVERTISSEMENT : Ce produit n’est pas destiné à un usage humain ou vétérinaire1.

Ce que les internautes pointaient du doigt c’est que le SM-102, le fameux lipide est stabilisé en le diluant dans du chloroforme qui s’avère pour l’homme un poison violent.  Le produit final contient 90% de chloroforme pour 10% de lipide.

Sentant le désastre arriver, les représentants de la ligue du beau, du bon et de la vérité vraie (les débunkeurs à gages) se sont aussitôt attelés à la tâche qui consistait à désamorcer ce qui est dans le fond, une bombe.

C’est précisément quand j’ai lu ces débunkages d’une maladresse affligeante que j’ai commencé à croire sérieusement qu’il y avait anguille sous roche, et nous le verrons, c’est une belle bête.

Petit florilège des arguments des débunkeurs :

  1. Le vaccin Moderna ne contient pas de chloroforme mais utilise du SM-102, qui fait partie du lipide utilisé pour délivrer le code génétique, ou ARNm de la protéine de pointe qui recouvre le coronavirus, dans nos cellules.  Source : AP
  2. Les messages ignorent les informations sur Cayman Chemical qui répertorie le chloroforme comme «composant dangereux» sur la fiche de données de sécurité du produit et répertorie le SM-102 séparément sous «autres ingrédients».  Source : AP
  3. Le chloroforme est utilisé comme milieu stabilisant pour transporter les lipides, a déclaré le Dr Nicholas Davidson, médecin et biologiste lipidique. «Ils ne sont certainement pas injectés avec du chloroforme», a déclaré Davidson à propos des vaccins.  Source : AP
  4. Le vaccin Moderna contient des lipides comme le SM-102, et ils sont sans danger pour l’homme. Les lipides permettent à l’ARNm utilisé dans le vaccin de se glisser dans une cellule en recouvrant la molécule d’une enveloppe grasse.  Les sociétés de biotechnologie vendent des versions du lipide en suspension dans une solution de chloroforme aux sociétés pharmaceutiques à des fins de recherche. Le chloroforme est toxique, mais pas le lipide lui-même. Cette version ne fait pas partie du vaccin COVID-19.  Source : Politifact
  5. Le vaccin COVID-19 de Moderna est-il toxique?  S’adressant au Newsweek, Al Edwards, responsable de l’impact pour la division de recherche en pharmacie de l’Université de Reading, a déclaré que certains solvants sont souvent utilisés pour préparer des choses comme les lipides, mais sont éliminés après utilisation.  «Je ne connais pas le processus exact utilisé pour fabriquer le vaccin Moderna, mais même s’il s’agissait de dissoudre le lipide dans un solvant tel que le chloroforme, toute quantité résiduelle de solvant laissée dans le vaccin – si elle n’est pas complètement éliminée – serait mesurée très précisément et répertorié comme un ingrédient. Il ne serait également autorisé que s’il était connu pour être sûr », a ajouté Edwards.  Source : International Business Times

Quelques éléments de réflexions sur ces arguments :

  1. Ne contient pas de chloroforme?  Ah, ils ont donc retiré totalement le chloroforme pour ne garder que le lipide SM-102 sans casser la fragile molécule.  Ils ont utilisé quel solvant, du coup?  Se souvenir que ce produit a bel et bien été utilisé tel quel pour l’expérimentation de vaccins ARNm sur des primates.
  2. Eh bien c’est là qu’est l’os, en fait, nous y reviendrons.
  3. Idem que pour le point 1.  Reste à nous expliquer par quel solvant ils ont remplacé le chloroforme sans détruire le lipide.
  4. Cette version ne fait pas partie du vaccin COVID-19 : est un complet mensonge c’est bien le produit qu’ils ont utilisé, indiqué par sa dénomination commerciale, et Cayman ne produit pas d’autre version (API) de ce lipide.
  5. Du grand n’importe quoi, il vaut mieux garder en tête que ces vaccins restent des produits expérimentaux et n’ont jamais fait l’objet d’une procédure d’agréation FDA autre qu’une Autorisation de Mises sur le Marché Conditionnelle (AMMC).

De fait, vous pouvez être bien sûr qu’il y a comme qui dirait un problème puisque presque immédiatement après le début de cette polémique, Cayman Chemical s’était fendu d’un communiqué précisant notamment :

SM-102 pour la recherche uniquement (RUO)

Les produits de qualité RUO, tels que le Cayman’s SM-102 (article n ° 33474), sont destinés uniquement à une utilisation in vitro ou animale (exploratoire ou préclinique). 

[…] Les API utilisées pour la fabrication pharmaceutique commerciale adhèrent à des directives strictes en vertu des protocoles de bonnes pratiques de fabrication (GMP) réglementés par la FDA afin de garantir leur sécurité pour un usage humain et vétérinaire.

[..] Les FDS sont nécessaires pour présenter le contenu et les dangers de chaque ingrédient d’un produit chimique expédié. La FDS du Cayman’s SM-102 (article n ° 33474) indique avec précision que le mélange de produits chimiques dans le produit est composé de 90% de chloroforme (un solvant courant) et de 10% de SM-102. Bien qu’il s’agisse d’un solvant courant, le chloroforme présente plusieurs dangers graves connus, qui ont été inclus dans la FDS de Cayman.

Dans lequel on comprend que Cayman Chemical a décidé de sortir immédiatement le parapluie (format familial) pour ne pas risquer d’être éclaboussée par le scandale qu’ils ont bien vu venir.

Parce que le fondement du problème n’est pas de savoir si le vaccin contient ou pas du chloroforme2, mais que le produit n’est tout simplement pas destiné à l’usage pharmaceutique.    Pour produire des substances destinées à l’usage médical, les fabricants doivent suivre des règles draconiennes, qu’on appelle les règles GMP (Good Manufacturing Practices).  Ce sont les fameux API mentionnés par Cayman.  Chaque ingrédient rentrant dans la composition du produit fait l’objet d’une évaluation permanente, il doit respecter des critères de pureté très stricts, chaque lot est libéré par le pharmacien libérateur, et s’accompagne du dossier complet de production, qui peut être audité ultérieurement par la FDA ou des mandataires du client.  La moindre déviation fait l’objet d’un rapport et la traçabilité doit être totale.

Rien de tout ça ici, le SM-102 est fabriqué comme n’importe quel produit qui n’est pas destiné à l’usage humain ou même vétérinaire.  Je vous laisse imaginer l’écart de prix entre une version RUO et une version API d’une même substance, on arrive aisément à un prix multiplié par mille.

Ce SM-102 n’a pas sa place dans l’élaboration d’un vaccin, c’est un produit chimique lambda fabriqué sans aucun respect des procédures en vigueur dans l’industrie pharmaceutique.  À cette aune, à quand les poils de chauve-souris dignes de figurer dans les potions concoctées dans le chaudron de Gargamel?  Une petite goutte de sang de pangolin tué à la pleine lune, peut-être?  Il est là le scandale, et les débunkages bidons ne changent rien à ce simple fait.
  1. WARNING This product is not for human or veterinary use.
  2. Ce qui reste quand même à établir, or pour l’instant, c’est le silence radio du côté de Moderna qui n’a pas souhaité répondre aux demande des débunkeurs à gage.
avatar

Philippe Huysmans

Webmaster du Vilain Petit Canard, citoyen de nationalité belge, né à Schaerbeek le 16.10.1966. Marié et père de deux enfants. Je vis en Belgique et j’exerce la profession d’Informaticien à Bruxelles. Mes articles

54 réflexions sur “Le vaccin Moderna contient bel et bien un ingrédient douteux

  • avatar
    24 mai 2021 à 09:26
    Permalien

    Merci pour ce nouvel éclairage.
    Du chaudron des sorciers sortira le nouvel Homme et un nouvel Age !
    D’ici là, l’Homme Nouveau sucera les pissenlits par la racine.

    Répondre
    • avatar
      24 mai 2021 à 13:21
      Permalien

      Merci pour votre gentil commentaire,

      Le sujet méritait d’être traité sérieusement, puisqu’en fin de compte et même si les débunkers ont tout fait pour qu’on ne réalise pas ceci, le SM-102 n’a rien à foutre dans le processus de fabrication d’un vaccin.

      Après vous aurez compris que mon article ne changera rien : en fait même si cette information devait figurer en Une des plus gros journaux, cela ne changerait rien. Il n’y a plus de place pour la réalité, pour les faits, pour l’analyse, pour la sécurité des médicaments, seul le plan compte désormais.

      Répondre
  • avatar
    24 mai 2021 à 17:43
    Permalien

    Comme il est impossible de poster sur Facebook (même le copier/coller est impossible), je résume les infos que je trouve (dont celle-ci) avec un lien et si je sui retournée sur FB, c’est pour publier toujours en PUBLIC, car entre amis ne fait que tourner entre convertis. Idem pour VK où ne sévit nulle censure mais où on reste dans l’entre soi.
    Oui, nous avons atteint un seuil critique ; l’avis du Conseil d’Orientation de la Stratégie vaccinale (J. Salomon) vise à instaurer la vaccination en anneau, la rendant pratiquement obligatoire pour les contacts des contaminés. Mais tant que l’autorisation reste conditionnelle, impossible de la rendre obligatoire, sauf à changer la Constitution, ce à quoi s’emploie le Canada. OUI, il est temps de réveiller le plus de monde possible ! MERCI à vous d’y participer activement et surtout concrètement, arguments factuels à l’appui.

    Répondre
    • avatar
      24 mai 2021 à 18:19
      Permalien

      Pour la vaccination en anneau, il y a une part de bluff : ça me parait très difficile d’imposer un vaccin obligatoire avec un produit qui est encore techniquement en phase III de test, et qui n’est donc agréé par personne, en fait.

      Et s’ils le font quand même, alors c’est qu’ils n’en ont plus rien à foutre, et on peut vraiment commencer à s’inquiéter.

      Répondre
  • avatar
    24 mai 2021 à 20:17
    Permalien

    Pour cette séquence, ce qui nous sauvera, c’est leur manque complet d’organisation. Souvenez-vous du traçage suivi des brigades chargées de collecter les cas contacts. je pense que les décrets n’ont pas trop de valeur par rapport aux lois et encore moins vis-à-vis de la constitution. Ce gouvernement est le champion des lois « retoquées ». Au lieu de payer (très cher) des communicants (aussi mauvais que leurs employeurs), ils feraient mieux de s’entourer de juristes (compétents).

    Répondre
    • avatar
      24 mai 2021 à 20:36
      Permalien

      Espérons que vous avez raison, mais j’ai un doute quand même. Les lois et la constitution, il les piétinent depuis un an…

      Répondre
  • avatar
    24 mai 2021 à 21:52
    Permalien

    Depuis le début de cette sinistre pandémie et du G7 tout est révoltant d’avoir montré des images notamment en Italie (les camions militaires convoyant des cercueils) et je remercies Philippe Huysmans pour ces articles enrichissants, que les véritables médecins et soignants sont à remercier, la liberté et la démocratie de demain ont été remises en questions et que les politiciens peu scrupuleux de la déontologie paient les conséquences de ce qu’ils ont engendrés… Désordre et centrales à gaz pour plaire au courant régnant au parlement Européen. Rien ne remplacera jamais la volonté et la libre pensée de chacun de pouvoir dire non aux laboratoires chimique et pharmaceutiques.

    Répondre
    • avatar
      24 mai 2021 à 21:59
      Permalien

      Merci,

      Je crains que nous ne soyons pas près de voir la situation revenir à la normale, on n’en est qu’aux préliminaires, là, les chips avant l’entrée.

      Répondre
  • avatar
    24 mai 2021 à 22:58
    Permalien

    Bonjour,
    Il y a des différences entre les fiches de sécurité Cayman et INRS. C’est pas certain (mais probable) que le chloroforme est seule en cause. Après on n’a pas la quantité de chloroforme per dose de vaccin, qui démontre un absence de rigueur, encore un! Il me semble que ni Pfizer ni Moderna ont eu les tests de toxicologie habituels en tant que médicaments. Je manque de données pour analyser composition de Pfizer.

    Répondre
    • avatar
      25 mai 2021 à 00:21
      Permalien

      Vous devriez relire mon article, plus spécifiquement l’encadré du dernier paragraphe. Le problème n’est pas le chloroforme même si je reste convaincu qu’il fait partie du produit (contient : SM-102, soit le lipide dilué dans du chloroforme).

      Non le problème c’est que SM-102 n’est nullement un produit aux normes GMP. Ca n’a rien a faire dans un produit destiné à être injecté aux humains.

      Répondre
  • avatar
    26 mai 2021 à 05:47
    Permalien

    vous ne citez jamais vos sources ??????
    Ni d’où sort votre image d’illustration !!!

    La moindre des choses serait par honnêteté de le faire … PARTAGER l’info c’est bien et même le but mais sans oublier LES SOURCES

    Répondre
    • avatar
      26 mai 2021 à 11:07
      Permalien

      Il faut lire l’article attentivement avant de faire de mauvais procès d’intention. C’est indiqué, cela provient d’une publication sur le site officiel de l’Etat du Connecticut et y’a même un hyperlink vers le site en question.

      Répondre
    • avatar
      26 mai 2021 à 12:23
      Permalien

      Pour les sources, je pense que José, venu avant moi a mis les choses au point partiellement, alors disons :

      • Site officiel de l’État du connecticut pour la liste des ingrédients (en pdf)
      • Site du fabricant (Cayman Chemical) pour à la fois la fiche produit et le communiqué
      • Pixabay pour l’accroche, je n’ai strictement aucune obligation à citer la source (auteur de la photo)
      • Pour l’article, c’est bien entièrement de ma main, raison pour laquelle je suis repris comme en étant l’auteur.

      Du coup, votre commentaire n’a aucun sens?

      Répondre
  • avatar
    26 mai 2021 à 17:38
    Permalien

    Wikipedia dit ceci (SM-102) :

    « On May 19th, 2021 Cayman Chemical Company released a statement noting that there are multiple grades of SM-102 available. Their statement went on to affirm that the lipid, for use in cases where it is an active pharmaceutical ingredient, follows Good Manufacturing Practice. »

    Il me semble que ce n’est PAS ce que dit le communiqué : « RUO-grade products, such as Cayman’s SM-102 (Item # 33474), are intended only for in vitro or animal (exploratory or preclinical) use. In addition to SM-102, Cayman sells many other RUO-grade products that are used by academic and industrial scientists worldwide in the preclinical exploration of novel therapies to address diseases such as cancer, immune disorders, inflammation, diabetes, and infectious diseases.
    APIs used for commercial pharmaceutical manufacturing adhere to strict guidelines under FDA-regulated Good Manufacture Practice (GMP) protocols to ensure their safety for human and veterinary use. Chemicals under the same name can have differing designations such as grade or formulation that are defined by their manufacturing protocols and intended use. This designation is indicated on the Safety Data Sheet (SDS) included with each Cayman product. »

    On dirait que ce communiqué a été écrit pour (et à réussi à) noyer le poisson…

    Répondre
    • avatar
      26 mai 2021 à 17:48
      Permalien

      Bien vu,

      On dirait que Wiki prend sa petite part active dans la désinformation flagrante du public! Le produit SM-102 n’existe QUE dans sa version RUO, il n’existe pas de version API, j’avais bien vérifié au moment de rédiger l’article. D’ailleurs en pareil cas il ne s’appellerait pas SM-102.

      Répondre
      • avatar
        26 mai 2021 à 21:03
        Permalien

        Après avoir creusé un peu plus, voici ce que j’ai trouvé :

        Contrairement à ce que nous croyions, SM-102 n’est pas une marque commerciale mais une des appellations de l’heptadecan-9-yl 8-((2-hydroxyethyl)(6-oxo-6-undecyloxy)hexyl)amino)octanoate,
        comme on peut le lire ici :
        https://pubchem.ncbi.nlm.nih.gov/compound/126697616

        et il existe (entre autres, quoique…) des fournisseurs chinois de ce produit (on retrouve l’appellation SM-102) :
        https://www.chemicalbook.com/ChemicalProductProperty_EN_CB48227278.htm
        https://www.sinopeg.com/heptadecan-9-yl-8-2-hydroxyethyl-6-oxo-6-undecyloxy-hexyl-amino-octanoate-sm-102-cas-2089251-47-6_p480.html

        À noter que sur ce dernier site, on trouve la mention « research use only ».

        Donc, ça ne fait que déplacer la question : d’où provient le SM-102 que l’on trouve dans le vaccin Moderna ? Il aurait été facile pour les prétendus « debunkers » de fournir une fiche signalétique d’un SM-102 conforme API puisqu’ils affirment qu’il existe…

        Le vaccin Moderna contient donc bel et bien un ingrédient douteux…

        Répondre
        • avatar
          27 mai 2021 à 13:09
          Permalien

          Je crois tout de même que le SM-102 correspond bien à une marque, et votre premier lien ne fait nullement référence à Sm-102, mais bien au lipide. À mon sens ils seraient bien en peine de nous trouver une version API du produit, raison pour laquelle ils pédalent un peu dans la semoule.

          Répondre
          • avatar
            28 mai 2021 à 08:37
            Permalien

            Le premier lien donne SM-102 dans les synonymes :
            UNII-T7OBQ65G2I
            T7OBQ65G2I
            SM-102
            heptadecan-9-yl 8-((2-hydroxyethyl)(6-oxo-6-(undecyloxy)hexyl)amino)octanoate
            2089251-47-6

            Et si c’était seulement une marque, il n’y aurait pas de fournisseurs chinois.

            Pour illustrer mon propos :
            Voici un extrait de la notice du Paracétamol Teva :
            Ce que contient Paracetamol Teva
             La substance active est le paracétamol. Chaque comprimé contient 1 gramme de paracétamol.
             Les autres composants sont : carboxyméthylamidon sodique type A, povidone K30, amidon
            prégélatinisé, acide stéarique.

            La confusion des SM-102 est la même que si, voyant Paracétamol dans la composition d’un produit, on en déduisait qu’il contient
            carboxyméthylamidon sodique type A, povidone K30, amidon
            prégélatinisé, acide stéarique.

            Commercialiser une molécule non pure sous son nom ne devrait pas être autorisé.

            Mais effectivement, il faudrait voir une version API de la molécule…

            Personnellement je trouve beaucoup plus grave de dissimuler l’ARN dans des nanoparticules (chloroformées ou pas) pour tromper les système immunitaire et forcer les cellules à fabriquer des spikes contre lequel ce même système immunitaire devra lutter, que tout le reste ; qui sait si ces spikes n’ont pas « quelque chose » indiquant qu’elles ont été produites par le corps lui-même ce qui déclencherait une réaction auto-immune.

          • avatar
            28 mai 2021 à 13:12
            Permalien

            SM-102 est bien le nom commercial du produit fabriqué par Cayman. Je me fous de vos synonymes, ne vous en déplaise. Merci de ne pas revenir avec les mêmes conneries, vous vous êtes exprimé, j’ai répondu, case closed, sinon ça devient le souk.

      • avatar
        27 mai 2021 à 01:45
        Permalien

        Wikipedia n’est plus ce que c’était. Comme tout organe d’influence ayant acquis une certaine crédibilité (par exemple les journaux scientifiques), il a été infiltré depuis quelques mois par des lobbies aux multiples intérêts. C’est à des professionnels de la désinformation (ils s’appellent e-influenceurs ou consultants en transformation digitale, etc) que nous avons à faire.

        Répondre
        • avatar
          27 mai 2021 à 13:14
          Permalien

          Il était infiltré depuis bien plus longtemps que ça, et tout le monde sait que pour des sujets polémiques, c’est juste le mégaphone de la propagande ambiante.

          Répondre
  • avatar
    27 mai 2021 à 14:33
    Permalien

    Bonjour Philippe,

    Je me permet de donner ma vision des choses concernant la question vaccinale.

    Il est à mon sens illusoire de vouloir mettre en défaut un vaccin en pointant du doigt un composé isolé, même si celui-ci est présumé toxique (comme d’autres le font avec l’aluminium vaccinal par exemple).
    C’est la porte ouverte à des discussions sans fin et possiblement contre-productives car ça sera alors à vous de prouver que ce composé est réellement toxique. Il y a une inversion de la logique médicale.

    La toxicité des médicaments (puisque les vaccins sont des médicaments) peut s’exercer de façon très variée et parfois imprévue, raisons pour laquelle il existe une réglementation médico-pharmaceutique, le problème étant que celle-ci est quasi systématiquement bafouée (cf procédure accélérée d’enregistrement, essais cliniques mal menés sans vrai groupe placebo, pharmaco-vigilance défaillante, la liste est longue…)

    Le Pandemrix lors de la grippe porcine s’est avéré neuro-toxique, il a entrainé des cas de narcolepsies (entre autres, il y a eu des décès lors des essais cliniques). Pour quelle raison de nombreux enfants en ont-ils fait les frais? Parce que ce vaccin a bénéficié d’une procédure accélérée et que c’était bel et bien un produit défectueux. Rajoutez à cela que la grippe porcine était une gripette, nous avons donc exposé des gens en parfaite santé à un produit de santé défectueux, tout cela pour rentabiliser les stocks de l’industrie pharmaceutique, c’est scandaleux. Où était l’analyse du bénéfice-risque dans tout ça?

    Le Covid est un remake de H1N1. Il faut lire « Alertes grippales » accessibles gratuitement sur le site de Marc Girard, expert en pharmaco-épidémiologie et pharmaco-vigilance. C’est un professionnel du médicament hautement crédible, il a travaillé toute sa vie pour défendre la cause de victimes de dommages dus aux médicaments.

    https://www.rolandsimion.org/alertes-grippales-comprendre-et-choisir-2/

    Ce livre offre une analyse terriblement fine des forces et des mécanismes qui sont en jeu. Si tout le monde avait lu ce livre, personne ne serait tombé dans le panneau du Coronavirus…

    Je ne développerai pas plus, je vous renvoie vers cet autre texte de Marc Girard concernant les problèmes généraux posés par les vaccins. C’est un peu long mais capital pour mieux réfléchir. Pas besoin de cet ingrédient douteux dans Moderna pour comprendre l’ampleur du désastre… Les vaccins contre le Covid posent bien évidemment des problèmes de tolérance alors même que cette maladie est bénigne pour la majorité des gens… Tout est dit.
    https://www.rolandsimion.org/mefiance-objective-vaccins/

    Bien amicalement.

    Répondre
    • avatar
      27 mai 2021 à 14:47
      Permalien

      Vous êtes totalement à côté de la plaque : ce n’est pas à moi de prouver que SM-102 serait toxique mais bien à Pfizer de prouver que leur vaxxin a bien été fabriqué selon les normes GMP. Et là, on leur souhaite vraiment beaucoup de courage 🙂

      Répondre
      • avatar
        27 mai 2021 à 15:20
        Permalien

        Je pense que vous me comprenez mal. Je ne dis pas que c’est à vous de prouver que… je dis que si vous commencez à débattre sur ce versant, vous n’en finirez jamais.

        Suivez les débats sans fin autour de l’aluminium vaccinal, c’est un sketch! Ce sont bien ceux qui remettent en question l’innocuité de l’aluminium qui passent leur temps à se perdre dans des conjectures interminables, l’industrie pharmaceutique s’en tamponne le coquillard, au contraire, ça occupe les contestataires qui se trompent de combat puisque aluminium ou pas, les problèmes technico-réglementaire posés par les vaccins sont immenses.

        SM-102 ou pas, Moderna et les autres vaccins contre le Covid posent d’immense problèmes technico-réglementaires. Il faut dénoncer le problème à la source au risque de finir dans un débat qui s’avèrerait contre-productif.

        Mais si je suis à côté de la plaque alors je vous laisse. Je tentais d’ouvrir le débat, ni plus ni moins.

        Répondre
        • avatar
          27 mai 2021 à 16:40
          Permalien

          je dis que si vous commencez à débattre sur ce versant, vous n’en finirez jamais

          C’est le contraire qui se passe, je présente un argument qui résoud le problème en trois secondes. Ce produit n’a rien a faire dans la composition d’un vaccin destiné à l’homme, parce qu’il n’est pas destiné à l’usage humain ou vétérinaire.

          Par extension, mettre cette saloperie dans un produit qui lui serait aux normes GMP aurait pour effet de rendre l’ensemble non GMP compliant, et le produit serait bon pour la cuvette des chiottes.

          Répondre
          • avatar
            27 mai 2021 à 18:46
            Permalien

            Vous pensez réellement que le SM-102 est LE problème posé par LES vaccins contre le Covid?
            Alors retirons le SM-102 et tout ira bien. On pourra vacciner tout le monde y compris nos gosses.

            C’est exactement la brèche qu’ont ouverte les antivax avec l’aluminium, comme si l’aluminium était LE problème des vaccins. Alors qu’ils auraient dû dénoncer ces vaccins pour ce qu’ils étaient: des produits de santé mal évalués, carrément défectueux pour certains et dont le bénéfice-risque n’a jamais été établi. On a aujourd’hui 11 vaccins obligatoires pour nos enfants et la liste n’attend qu’à s’allonger par simple décret.
            Et le pire, c’est que de nombreuses personnes sont tombées dans le panneau et pensent que des vaccins sans aluminium, c’est cool. Elles n’ont tout simplement pas compris le problème de fond posé par ce type de médicalisation abusive.

            Je vous lis depuis un moment maintenant, je pense que dans le fond nous pensons la même chose. Disons que nous avons le même combat. Je ne sais pas si vous avez considéré ce que j’ai vraiment écrit, vous vous accrochez à votre idée. Je dis ça parce qu’initialement, quand j’ai commencé à lutter contre les obligations vaccinales, j’avais choisi la même voie que vous pour réaliser que c’était une impasse. Mon but n’est pas de gagner un match contre vous mais bien d’ouvrir le débat.

          • avatar
            27 mai 2021 à 19:02
            Permalien

            Vous pensez réellement que le SM-102 est LE problème posé par LES vaccins contre le Covid?
            Alors retirons le SM-102 et tout ira bien. On pourra vacciner tout le monde y compris nos gosses.

            On parle de cet article pas des vaxxins en général, donc plus particulièrement du SM-102 contenu dans le Moderna.

    • avatar
      12 juin 2021 à 20:29
      Permalien

      Simplement pour vous féliciter de donner à réfléchir à ces olibrius. Peine perdue quand je lis sa première réponse. Huysmans à choisi son camp et ne lui en déplaise, si les trolls étaient des sandwiches, plus personnes ne mourraient de faim (pour ma part, je ne mangerais pas de ce troll là ^^).

      Répondre
      • avatar
        12 juin 2021 à 21:09
        Permalien

        Merci Valérie,

        Je pense qu’on doit laisser aussi les trolls s’exprimer (sans abuser, hein), cela montre que nous sommes vraiment attachés à la liberté d’expression. Pour ma part, je crois qu’on doit laisser au lecteur la liberté de se forger sa propre opinion en conscience, et c’est finalement la base de la confiance entre l’auteur et son lectorat : c’est un contrat non écrit, mais néanmoins fondamental. Si l’auteur trahit ses valeurs, il trahit son lectorat, et n’est plus digne du moindre intérêt… C’est exactement ce qui arrive à la presse de propagande aujourd’hui. Ceci ne va faire que s’amplifier, ces derniers étant poussés aux dernières extrémités pour tenter de maintenir les apparences.

        Répondre
  • avatar
    27 mai 2021 à 19:58
    Permalien

    Bien sûr, Philippe mais cet article a bien pour but de lutter contre cette abomination de plan de vaccination généralisée non?
    Entendez-moi bien: je ne veux pas discréditer votre article. Je respecte profondément votre travail!
    On fait tous comme on peut pour mettre dans des grains de sable dans l’engrenage mais en y réfléchissant bien, je me dis maintenant que toutes les méthodes ne se valent pas.

    C’est un peu comme la mesure de la saturation en oxygène des enfants qui portent le masque à l’école.
    Cette action partait bien évidemment d’une bonne intention: protéger nos enfants de cette maltraitance en voulant mettre en évidence les conséquences délétères de cette mesure.
    En réalité, vous vous doutez bien que la grande majorité des enfants ont une saturation normale.
    Donc? Ben tout va bien, on continue…

    Je pense que la contestation doit s’organiser de manière à être irréfutable et crédible dans son ensemble.
    Focaliser sur le vaccin Moderna alors qu’il ne représente qu’un vaccin contre le Covid parmi d’autres alors qu’ils sont tous bâclés et probablement défectueux laisse une place gigantesque à l’adversaire.

    Imposer le masque à nos enfants sans aucune justification scientifique ni concertation citoyenne (est-ce acceptable moralement d’infliger ça à nos enfants?) est scandaleuse. Pas besoin de mettre en évidence des hypoxies pour cela même si ça aurait plaidé en notre faveur…
    Vacciner la population mondiale contre une maladie globalement bénigne avec des produits bâclés est un crime contre l’humanité.

    Je continuerai de lire vos articles que j’apprécie globalement beaucoup.
    Je pense qu’il est important par moment de confronter des points de vue différents, même si je ne vous sens pas très ouvert à mes propositions!

    Désolée d’avoir pris beaucoup de places dans les commentaires. Bonne soirée et bon courage, la lutte ne fait que commencer!…

    Répondre
    • avatar
      28 mai 2021 à 00:28
      Permalien

      Chère MT,

      Si vous permettez que je vous le dise, vous êtes une sacrée tête de mule (c’est pas forcément un défaut, j’en suis une aussi) 🙂 Bien sûr que vous avez raison, et bien sûr qu’on parle d’un vaxxin de merde pour une maladie qui tue fort peu, et seulement les plus vieux, les plus fragiles…

      J’ai plus d’expérience que vous en tant qu’auteur et rédacteur, je sais comment rendre un article percutant, et impossible à démolir. Cela nécessite de s’en tenir à un champ (scope), dans lequel s’articule l’argumentation. Si on ne fait pas ça, on ouvre la porte aux trolls, et on rend le sujet moins clair pour les esprits moins affûtés.

      Je souffre comme vous, je suis atterré comme vous, agressé par l’actualité, comme vous, j’essaie juste de réagir méthodiquement comme le font toujours les informaticiens.

      Répondre
      • avatar
        12 juin 2021 à 20:32
        Permalien

        Après la crise, pensez à vous recycler parce que des personnes avec des compétences comme les vôtres sont recherchées dans les rédactions.
        Cordialement

        Répondre
        • avatar
          12 juin 2021 à 21:04
          Permalien

          Pour l’instant les rédactions n’ont nullement besoin de gens ayant ne serait-ce qu’une once d’honnêteté, ou d’humanité, or je ne travaille pas pour des ordures, jamais. Je place mes idéaux au-dessus de mon intérêt immédiat même s’il m’en coûte. Nous n’avons qu’une vie, et pour moi, depuis pas mal d’années déjà, cela signifie qu’on doit la consacrer au bien, parce que tout ce que nous faisons de mal c’est à nous que nous le faisons ultimement. P’têt bien que je suis « old fashion », un « boomer », un vieux con, en somme, mais je suis en accord avec mes valeurs, et avec le vivant (les lois naturelles).

          Répondre
    • avatar
      28 mai 2021 à 08:44
      Permalien

      Bonjour,

      « Je pense que la contestation doit s’organiser de manière à être irréfutable et crédible dans son ensemble. »
      C’est exactement ce que je pense, d’où l’importance d’être extrêmement rigoureux.

      Répondre
    • avatar
      28 mai 2021 à 17:19
      Permalien

      Je vous prie de m’excuser d’intervenir dans ce débat mais il est intéressant à plus d’un titre.
      Je n’ai pas de réponse sur comment agir pour contrer le rouleau-compresseur qui nous passe dessus mais je tenais juste à dire ceci: le livre de Mr Girard est excellent, tout y était dit à l’époque mais il n’a rien empêché du tout. Ni la fumisterie H1N1 ni celle du covid. Et ce sera sans doute pareil avec ces histoires de normes.

      Je constate que nous faisons souvent comme si nos pouvoirs publics n’étaient pas dans le coup (donc de bonne foi) et qu’ils pouvaient nous sauver si on réussit à leur ouvrir les yeux. Quant à l’opinion publique… Désolé pour ce moment de cynisme, je deviens peut-être dépressif.

      Répondre
      • avatar
        28 mai 2021 à 23:52
        Permalien

        Bonjour José,

        Ne vous excusez pas, au contraire!

        Le livre de Marc n’a rien empêché car il n’a malheureusement pas été suffisamment diffusé. Peu de gens ont la motivation nécessaire pour aller chercher la vraie information.
        Par contre, Marc avait été très présent sur la scène médiatique à l’époque pour alerter sur les dangers d’une vaccination universelle et obligatoire et ça avait peut-être participé à limiter le massacre. Seuls 8% des français s’étaient fait vacciner il me semble.
        Il est regrettable que cet homme ne soit pas plus écouté et si souvent mal compris; ses écrits sont d’une pertinence rare, une fois qu’on a les codes, tout devient limpide.

        Ses textes permettent de comprendre les enjeux de la médicalisation des bien-portants qui est bel et bien devenue le fer de lance du néocapitalisme. Elle se nourrit du narcissisme des gens, de leur vulnérabilité face aux experts, de leur incapacité à faire la part des choses entre le significatif et l’anecdotique. Les gens en bonne santé adorent être médicalisés, qu’on s’occupe d’eux…

        Je pense que si de nombreuses personnes ont conscience des méfaits du capitalisme, rares sont celles qui ont compris que la prévention au nom de la santé était une manière de faire entrer les bien-portants dans le parcours de soin pour faire du fric.

        Il explique dans l’art de créer des alertes comment l’industrie, avec l’aide des experts, des médias et des politiques inventent un faux problème de santé publique (hépatite B, grippe porcine, papilloma etc…) pour affoler les foules et vendre des médicaments qui ne remplissent absolument pas les exigences technico-règlementaires et technico-scientifiques.

        Vous avez parfaitement raison: les autorités sanitaires sont corrompues, il ne faut pas compter sur elles pour faire respecter la loi.

        A mon sens, seule la prise de conscience collective du problème posé par la médicalisation des bien-portants pourra permettre de se libérer de la tyrannie. Car nous sommes bel et bien entrés dans un totalitarisme techno-sanitaire.
        Quand j’observe les gens autour de moi, je me dis qu’il y a du boulot!

        Répondre
        • avatar
          29 mai 2021 à 18:02
          Permalien

          Je pense aussi, sans avoir aucune expertise personnelle, que cet aspect soulevé par MT de leur manipulation sur les populations saines est le nerf de leur guerre en ce qui concerne la stratégie économique des fabricants. Je ne l’avais jamais envisagé sous cet angle, trop préoccuper par les enjeux que représente l’obligations et les passeports vaccinaux sur nos libertés. Ceci en concertation avec les organisateurs de ce plan foireux qu’ils arrivent à vendre aux plus grand nombre.

          Répondre
          • avatar
            29 mai 2021 à 18:06
            Permalien

            Il y a là, je pense, deux combats distincts.

          • avatar
            29 mai 2021 à 23:57
            Permalien

            C’est le danger : avoir la gueule dans le guidon. On doit arrêter de regarder les détails et se concentrer sur le tableau dans son ensemble. Je ne vous en veux pas, c’est une erreur que nous faisons tous à un moment où à un autre. On est saturés de stimuli, et il suffit de regarder d’où ils viennent pour comprendre que ce n’est pas fait pour nous aider à analyser clairement la situation.

        • avatar
          3 juin 2021 à 23:50
          Permalien

          « Tout homme bien portant est un malade qui s’ignore. »

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Knock_ou_le_Triomphe_de_la_m%C3%A9decine
          Knock ou le Triomphe de la médecine est une pièce de théâtre de Jules Romains, représentée pour la première fois à Paris, à la Comédie des Champs-Élysées, le 15 décembre 1923, sous la direction de Jacques Hébertot, mise en scène et décors de Louis Jouvet, qui interprète également le rôle principal.

          Comédie grinçante, Knock dénonce la manipulation, qu’il s’agisse de médecine ou de toute idéologie, comme de n’importe quel commerce. La pièce est restée célèbre entre autres pour la maxime du Dr Knock, « d’une modernité époustouflante »1 :

          « Tout homme bien portant est un malade qui s’ignore. »

          Répondre
          • avatar
            4 juin 2021 à 01:10
            Permalien

            On y est en plein, le côté cocasse en moins, ces gens tuent. 🙁

      • avatar
        29 mai 2021 à 01:42
        Permalien

        Vous n’avez pas à vous excuser, les commentaires sont là pour permettre à chacun de donner son point de vue.

        Nos pouvoirs publics sont coupables, et tout comme vous, je ne suis pas optimiste.

        Répondre
        • avatar
          30 mai 2021 à 01:30
          Permalien

          Regardez ici : https://twitter.com/GabinJean3/status/1398217436634173442

          Vous pensez bien que discuter rationnellement n’est plus possible. Cherche-t-on par des arguments à convaincre quelqu’un qui est en train de vous faire les poches d’arrêter de le faire ? Il se moquerait de vous évidemment.

          Il est sans doute utile de montrer aux gens ce qui est en train de se passer. Mais là encore, après un certain temps, il faut se rendre à l’évidence: ceux qui voulaient voir ont vu et les autres ne veulent tout simplement rien voir. Ces derniers préfèrent sans doute la fiction à la réalité, probablement car ils se sentent impuissants à la changer et ce sentiment d’impuissance n’est pas du tout agréable. J’en sais quelque chose. Toujours est-il qu’il est réconfortant de ne pas se sentir seul dans ce refus d’un jeu de dupes. Je vous serai éternellement reconnaissant pour ce que vous faites sur ce site. Grâce à vous je me rends compte que l’important n’est pas le résultat obtenu (en l’espérant tout de même un peu) mais de rester droits dans nos bottes.

          Répondre
          • avatar
            30 mai 2021 à 13:59
            Permalien

            Bonjour José,

            Vous avez parfaitement raison, le temps n’est plus à détailler par le menu tout ce qui cloche, pour ne pas dire tout ce qui marche littéralement sur la tête dans cette pseudo-pandémie. Ceux qui devaient en prendre conscience l’ont fait depuis longtemps, pour les autres, c’est cuit. La majorité d’entre-eux sont capables de comprendre mais n’osent pas tirer les conclusions de ce qu’ils voient. Ils essaient juste d’échapper de toutes les manières possibles au stress et à l’anxiété, c’est la politique de l’autruche.

            Comme vous dites, il est important de savoir que nous ne sommes pas seuls, qu’on n’est ni fous, ni complotistes, juste bien éveillés. Je ne suis pas optimiste pour l’avenir parce que tout a été fait par ceux qui ont orchestré ceci pour qu’il ne soit pas possible à nos dirigeants de revenir en arrière sauf à risquer de se retrouver pour un bon moment derrière les barreaux.

            Je crois que nous vivons un des plus importants basculement civilisationnel qui ait jamais eu lieu, et je pense que ce n’est pas pour aller vers un mieux.

  • avatar
    1 juin 2021 à 14:19
    Permalien

    Bel effort de désinformation … on y retrouve tous les travers du complotiste accompli … et qui en plus s’autoproclame expert en rédaction d’articles « impossible à démolir » (ça donne déjà une idée de l’égo)… le tout avec l’image d’un poison pour bien attirer les petits naïfs …

    1) le SM-102 dans le vaccin c’est juste le LIPIDE. Le =SM-102 Avec Chloroforme= est une solution (un mélange homogène, dans ce cas-ci sous forme liquide). La solution SM102 est la forme sous laquelle le SM102 (lipide) est fourni/vendu.
    2) La fiche technique renseignée dans l’article est celle de la SOLUTION avec chloroforme. Les experts autoproclamés ont bien entendu réussi à se mettre des œillères et à avoir lu tout de travers afin de pouvoir s’auto-persuader qu’on les trompe (on parle d’anguille moi je dis que c’est encore plus gros ! c’est un serpent de mer, c’est-à-dire un animal mythologique qui donc comme cet article n’est que du vent) alors qu’ils ont probablement bien compris que ce ne sont pas deux mêmes produits mais bon autant faire semblant, ca rameute …
    3) le SM-102 est mis en solution chloroformique pour le transport et la conservation du SM-102.
    https://www.reddit.com/user/99Etlib-1/comments/
    4) Vu que l’intérêt de la solution SM-102 est le SM-102 (lipide) contenu dedans, « enlever » le chloroforme de la solution est un procédé aisé pour n’importe quel chimiste (sous-entendu un vrai chimiste, pas un administrateur de site web, fut-il rédacteur d’articles au ton convaincant mais à la méthodologie douteuse)
    5) Le SM-102 (lipide) existe aussi en dehors de toute solution
    6) La SOLUTION SM-102 est impropre à toute utilisation humaine ou animale. Voir SDS mais aussi résumé sur
    https://en.wikipedia.org/wiki/SM-102
    7) Le SM102 (lipide) dans le vaccin est produit en laboratoire SANS chloroforme. Détails pages 22-23 (oh tiens ! un document de 169 pages sur le vaccin Moderna que l’auteur de l’article n’a même pas mentionné ! c’est trop long peut-être ? mais non, rassurez-vous, il l’avait au moins parcouru j’en suis sûr, mais pourquoi parler de ce document qui démonterait tout son article « impossible à démolir » ?):
    https://www.ema.europa.eu/en/documents/assessment-report/covid-19-vaccine-moderna-epar-public-assessment-report_en.pdf
    8) Pour finir donnons la parole à un gars qui est sûrement un chouïa plus expert que l’auteur de cet article:
    https://twitter.com/pallithordarson/status/1395588812785348609
    Un petit CV sur le gars en question ? ca n’a pas l’air d’être le derniers des manches …
    http://thordarsongroup.org/people/prof-pall-thordarson/

    Répondre
    • avatar
      1 juin 2021 à 15:29
      Permalien

      Désolé cher débunker vous n’apportez strictement aucun argument contre les miens. Du bla-bla, mais reste le principal… Le SM-102 n’est nullement un produit destiné à l’usage humain ou vétérinaire, c’est un produit lambda fabriqué sans normes particulières, aux fins notamment d’expérimentation sur des animaux.

      Pour être éligible à entrer dans la composition d’un médicament ou d’un vaccin à usage humain, les ingrédients (tous les ingrédients) doivent être produits aux normes extrêmement strictes qu’on appelle GMP.

      Pour cette raison, le vaccin Pfizer ne pourra jamais, en aucun cas, être agréé par la FDA, et en principe, ils auraient dû déjà leur retirer leur AMMC.

      Les faits sont têtus.

      Remarque : je vous ai laissé développer vos arguments, même si manifestement il s’agit d’un mille-feuilles argumentatif sans aucun fondement, merci de ne pas revenir ultérieurement avec le même bla-bla.

      Répondre
      • avatar
        4 juin 2021 à 13:39
        Permalien

        C’est effectivement du blabla, qu’il n’a d’ailleurs pas l’air de comprendre autour du chloroforme alors que le souci est simple: SM-102 ne devrait pas se retrouver dans les ingrédients.

        « RUO-grade products, such as Cayman’s SM-102 (Item # 33474), are intended only for in vitro or animal (exploratory or preclinical) use. » -> clair et net, c’est uniquement pour la recherche et uniquement in vitro et sur animaux.

        https://www.caymanchem.com/news/sm-102-statement

        Comme je vous le disais ils s’amusent à caviarder wikipedia. L’article sur le SM-102 en est un bon exemple: « SM-102 is part of the Moderna COVID-19 vaccine. However, the research chemical, luciferase, is not part of the Moderna covid vaccine. » –> on s’en fout. SM-102 ne devrait pas être là dans les ingrédients, c’est interdit. Qu’ils appellent ce composé qui ne contiendrait pas de luciferase autrement s’ils le veulent, mais pour le moment ils utilisent officiellement le SM-102. C’est comme si on vous vendait une boite de conserve avec de la javel dans la liste des ingrédients mais qu’on vous disait « ne vous inquiétez pas, la javel c’était juste pour le transport, on l’a enlevée avant consommation ». Ben qu’ils l’enlèvent de la liste des ingrédients alors !!! Mais non, ils ne peuvent pas faire ça, parce qu’ils l’utilisent réellement et que le risque existe, donc légalement ils sont sans doute tenus de la mentionner pour se couvrir.

        Remarquez aussi l’un des tweets de ce monsieur Palli Thordarson: « This mixture is then further filtered/buffer exchanged to remove all the ethanol, at most leaving some minuscule amount. There is nothing to fear here. » –> Au pire en laissant une minuscule quantité. Rien à craindre mon bon môsieur. Mais je le mets quand même dans les ingrédients, comme ça en cas de souci qui très-peu-probable-faites-moi-confiance, c’est pour votre pomme vous étiez avertis…

        Répondre
        • avatar
          4 juin 2021 à 13:42
          Permalien

          Comment dit-on encore ? Ah oui, les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Eh ben voilà à quoi on a affaire avec ces vendeurs de camelote expérimentale.

          Répondre
          • avatar
            4 juin 2021 à 13:56
            Permalien

            Et ceux qui on pris la camelote sont réputés avoir donné leur consentement éclairé.

        • avatar
          4 juin 2021 à 13:55
          Permalien

          Oui je sais, mais c’est pas d’aujourd’hui qu’on sait que Wikipedia est régulièrement caviardé s’agissant de sujets délicats.

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.