La Libre fait son SudPresse

Anthony Avalos : Facebook

Décidément, chaque fois que la presse peut ramener sur le tapis une de ses lubies, elle n’hésite pas un quart de seconde, quitte à déformer les faits pour les faire cadrer avec leurs marottes.

Quand corrélation ne signifie pas causalité

Le 28 juin dernier, La Libre publiait en ligne une dépêche intitulée Anthony, 10 ans, annonce « aimer les garçons » et meurt de coups quelques jours plus tard

Anthony Avalos, 10 ans, a annoncé à sa famille, il y a quelques semaines, qu’il « aime les garçons ».

Anthony a perdu la vie à l’hôpital jeudi dernier. Il était aux urgences depuis 24 heures : sa mère avait passé un coup de fil la veille. L’enfant est arrivé dans un état grave et était blessé au crâne, expliquent les services de l’enfance du Département du comté de Los Angeles.

Le père prétend que les blessures de l’enfant étaient dues à une chute.

Le jeune garçon était également criblé de brûlures de cigarettes. Nos confrères du Los Angeles Times expliquent que le bambin était violenté depuis des années.

Le titre laisse clairement penser qu’il s’agirait d’un crime à caractère homophobe, le texte, quant à lui, fait état de « violences depuis des années » mais ne précise ni les auteurs, ni les motifs (parce qu’à ce stade, ça couperait deux pattes à son canard).

L’article fait référence au Los Angeles Times qui, entretemps, a publié des nouveaux développements judiciaires indiquant que ce fait-divers s’avère être une énième sordide affaire de maltraitance ayant mené au décès du jeune garçon. Dans cet article, qui n’est pas accessible depuis l’Europe (mais bien sa version en cache google), on peut lire :

La mère d’Anthony Avalos, Heather Barron (28 ans) a été arrêtée vendredi matin et inculpée pour le meurtre de son enfant de 10 ans, dont les autorités pensent qu’il était également victime de maltraitance. Les chefs d’inculpation sont : meurtre, maltraitance ayant causé la mort, et torture, selon Nicole Nishida, porte-parole du département du Sheriff du comté de Los Angeles.

Son compagnon, Kareem Leiva (32 ans) avait également été arrêté, plus tôt cette semaine. Il devra lui aussi faire face aux accusations de meurtre, torture et agression d’un enfant ayant causé la mort, selon le procureur du district.

(…)

Le directeur du Département des services à l’enfance et à la famille, Bobby Cagle, avait déclaré plus tôt dans la semaine qu’Anthony présentait des signes indiquant qu’il avait été sérieusement battu, et qu’il souffrait de malnutrition.

Le Département a confirmé l’existence de rapports faisant état d’une douzaine d’appels aux services de protection de la jeunesse dès 2013, Anthony ayant 4 ans à ce moment. Selon Bobby Cagle, le dernier signalement remontait à 2016.

Ces dénonciations, qui provenaient tant de membres de la famille que du personnel d’encadrement de l’école, ainsi que d’un professeur et d’un conseiller, disaient qu’Anthony et ses six frères et soeurs étaient victimes de mavais traitement incluant : la privation de nourriture et d’eau, les coups, les abus sexuels (…). (traduction : lvpc)

Ceci devrait rappeler à chacun l’importance de ne pas se contenter de lire les titres, et que face à un article peu clair ou ambigu, il est important d’élargir son champ de vision en cherchant d’autres sources. A l’analyse, le titre ne correspond absolument pas à la réalité des faits, parce qu’il suppose une causalité douteuse à ce qui n’est rien d’autre qu’un tragique cas de maltraitance ayant amené la mort de l’enfant.

Les médias ont tellement bien intégré le fait que la plupart des lecteurs se contentent de survoler les titres de la presse que dans 90% des cas, lorsqu’il y a manipulation, c’est dans le titre ou le chapo, quitte à se contredire plus bas dans l’article !  À bon entendeur…

avatar

Ph. Huysmans

Webmaster du Vilain Petit Canard, citoyen de nationalité belge, né à Schaerbeek le 16.10.1966. Marié et père de deux enfants. Je vis en Belgique et j’exerce la profession d’Informaticien à Bruxelles. Mes articles

Vous aimerez aussi...