La presse une fois de plus en flagrant délit de mensonge

Temps de lecture : 2 minutes

Alors même que de plus en plus de spécialistes remettent en cause l’intérêt de la vaccination des jeunes au regard d’une balance bénéfices/risques penchant clairement du côté des risques, l’hebdomadaire télémoustique n’hésite pas à mentir de la façon la plus éhontée en écrivant noir sur blanc que le vaccin Pfizer serait homologué.

Covid-19 : vers la vaccination de tous les 12-15 ans, à une condition

[…]  Quant au vaccin que pourront recevoir ces jeunes, ce sera celui développé par Pfizer/BioNTech, puisqu’il est le seul à avoir fait l’objet d’essais cliniques sur les mineurs, et donc à avoir été homologué par l’Agence européenne des médicaments.

Dans les faits, le vaccin Pfizer reste en phase 3 de test jusqu’au 02.05.2023 et à ce titre n’a fait l’objet d’aucune « homologation », ni par l’Agence Européenne du Médicament ni par la FDA, mais seulement d’une Autorisation de Mise sur le Marché Conditionnelle, en date du 21.12.2020.

Et ce sont les mêmes qui, se présentant comme arbitres des élégances et détenteurs de la vérité vraie dénoncent en bloc les médias alternatifs comme répandant des fake news.  Bravo les gars, continuez comme ça !

avatar

Philippe Huysmans

Webmaster du Vilain Petit Canard, citoyen de nationalité belge, marié et père de deux enfants. Je vis en Belgique et j’exerce la profession d’Informaticien à Bruxelles. Mes articles

10 réflexions sur “La presse une fois de plus en flagrant délit de mensonge

  • avatar
    9 juillet 2021 à 10:12
    Permalien

    Pourtant, même les pseudo-factcheckers du journal LeMonde ont été forcés de l’avouer tellement c’est évident. Et je dis bien « forcés », cela se sent aux contorsions rhétoriques employées: https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2021/07/08/covid-19-les-essais-de-phase-3-des-vaccins-sont-ils-termines-depuis-des-mois-comme-l-affirme-olivier-veran_6087580_4355770.html

    A force de contorsions, cet article en vient lui-même encore à propager des fake news, dont cette perle: « Il n’y a pas de vaccin qui ait induit des effets indésirables à long terme qu’on n’avait pas vus dans les deux mois après la vaccination. »

    La formulation est évidemment risible, mais aussi fausse puisque ne serait-ce que sur le vaccin H1N1 on n’a découvert les cas de narcolepsies qu’il provoquait qu’une année plus tard.

    Le journalisme mainstream est tombé au niveau le plus ridicule de la propagande.

    Répondre
    • avatar
      9 juillet 2021 à 13:24
      Permalien

      C’est ce qui a motivé cet article : on est carrément dans le mensonge le plus éhonté, ces gens savent très bien que ce qu’ils écrivent est le contraire de la vérité.

      Répondre
  • avatar
    9 juillet 2021 à 10:16
    Permalien

    Au passage, avez-vous vu qu’on discute pas mal sur les réseaux sociaux d’une analyse espagnole ayant découvert que les vaccins Pfizer étaient essentiellement composés d’oxyde de graphène ?
    Comme d’habitude, on va sans doute d’abord nier puis dire que c’est normal, circulez y’a rien à voir.

    Répondre
    • avatar
      9 juillet 2021 à 13:25
      Permalien

      Oui j’ai vu ça, j’attends d’en savoir un peu plus. Si c’est vrai alors on parle vraiment de nano-technologie et c’est plus qu’inquiétant.

      Répondre
  • avatar
    9 juillet 2021 à 21:24
    Permalien

    Il y a bien des chances que soient utilisées des nano-particules mais il est vrai que, s’agissant de ces prétendus vaccins, les avis des experts nous aident assez peu. Quand A. Khan défendait le « vaccin » ARNm (qui, pour le moins, ne l’a pas aidé à lutter contre un cancer), A. Henrion-Caude déclarait que « jouer avec l’ARN était une folie ». Deux généticiens biologistes! On en est donc tous réduit à faire avec ses propres connaissances et son rapport à la science et à la recherche de quelques vérités factuelles. Pas expert pour un sou, je sais néanmoins qu’on sait depuis pas mal d’années que l’ARN peut très bien n’être pas que « messager » mais bien « acteur » : ce qui s’appelle si ma mémoire n’est pas trop mitée « la transcriptase inverse ». Révélée, me semble-t-il par le Pr. Beljansky …qui a été viré de l’institut pour cette « idiotie »…par le Pr Monod, notre grrrand prix Nobel…mais redécouverte quelques années après par des chercheurs, cette fois sérieux puisque américains. Science et scientifiques de métier ont, de plus en plus, des rapports très distendus…
    Méc-créant.
    (Blog: « Immondialisation: peuples en solde! »)

    Répondre
    • avatar
      10 juillet 2021 à 00:40
      Permalien

      Bonjour,

      ll n’y a aucun mal à mettre ici un lien vers votre blog, https://immondialisation-peuples-en-solde.blog4ever.com/ Je ne suis pas du genre à étouffer la concurrence (qui n’est en finale qu’une solidarité des idées). 🙂

      Tout comme vous je crains en effet que des salauds n’ont pas beaucoup hésité à transformer ces « vaccins » en poisons, j’attends juste d’avoir plus d’infos pertinentes à ce sujet.

      Seuls les plus costauds, mentalement parlant, survivront. Les autres mourront comme des lapins apeurés.

      Et leur mort criera vengeance.

      Répondre
  • avatar
    15 juillet 2021 à 16:50
    Permalien

    Le COVID est une nouvelle religion mondiale, avec sa communion (la vaccination), ses prêtres (les experts), son signe de reconnaissance (le masque) et son inquisition: gare à celui qui nie le COVID ou l’effet du vaccin… Nier la vérité absolue est un acte démoniaque qui prouve que vous êtes habité par le diable. Nous sommes chaque fois face à la même rhétorique, utilisée par les puissants lorsqu’ils veulent imposer un nouveau schmilblick destiné à encore mieux gendarmer et exploiter les humains.

    Répondre
    • avatar
      16 juillet 2021 à 23:23
      Permalien

      Il y a une dimension spirituelle, ici, je crois. On arrive à une croisée des chemins, et nous avons la chance ou la malchance de nous y trouver. Les faibles mourront, comme des moutons menés à l’abattoir. Nous resterons là, comme des sentinelles. Nous verrons beaucoup d’horreurs, et nos coeurs fragiles s’habitueront à l’horreur quotidienne. Ceux qui resteront n’accepteront pas la loi de Baal-Moloch. Ce seront des hommes, pas des larves. Ceux-là il ne sera pas possible de les mener à l’abattoir, ou de les circonvenir.

      L’avenir est tribulation.

      Répondre
  • avatar
    19 juillet 2021 à 17:27
    Permalien

    Bonjour,

    Je découvre (avec bonheur) votre site.
    Je suis de Bruxelles également, et aussi informaticien… lol
    Le grand mensonge à la base de tout le narratif dévoyé dans cette crise est l’absence de possibilité de traitement précoce. Presque 1 an et demi après le début de la saga, la recommandation officielle (sciensano) est encore et toujours de prendre du paracétamol et de rester à la maison, malgré la multitude de molécules efficaces, d’études publiées à l’international, d’appels désespérés de médecins etc. !!

    C’est juste ahurissant !
    Mais plus c’est gros et mieux ça passe, visiblement…
    Même pas besoin de vaseline : vive le masochisme collectif !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.