Le PDG de CNN oblige son personnel à produire de la propagande israélienne

Temps de lecture : 5 minute(s)

Mark Thompson (Credit: CNN)
Le personnel de CNN déclare que l’orientation pro-israélienne de la chaîne équivaut à une « faute professionnelle journalistique »

L’une des choses les plus nobles et les plus importantes qu’un journaliste occidental puisse faire de nos jours est de contribuer à dénoncer les manipulations propagandistes des grandes institutions de presse occidentales qui ont dupé notre civilisation en l’amenant à consentir à un statu quo profondément dysfonctionnel qui ne sert pas les intérêts d’êtres humains normaux. Malheureusement, cela arrive rarement, car les journalistes occidentaux ont tendance à considérer la presse traditionnelle comme des alliés et des employeurs potentiels.

Il se trouve que ce cas est rare et qu’il s’est produit dans l’un des derniers endroits que vous auriez probablement deviné si vous suiviez la propagande des médias de masse d’un œil critique. Le Guardian a publié un nouvel article intitulé « Le personnel de CNN déclare que l’orientation pro-israélienne de la chaîne équivaut à une faute professionnelle journalistique » par un certain Chris McGreal qui cite de nombreux membres du personnel de CNN et des documents internes pour révéler l’immense pression exercée par le sommet de la chaîne pour faire pencher la couverture en faveur d’Israël.

Le personnel de CNN déclare que l’orientation pro-israélienne de la chaîne équivaut à une « faute professionnelle journalistique » https://t.co/hohIZUfHAa – Media Guardian (@mediaguardian) 4 février 2024

McGreal écrit ce qui suit :

CNN est confrontée à une levée de boucliers de la part de son propre personnel à propos des politiques éditoriales qui, selon eux, ont conduit à une régurgitation de la propagande israélienne et à la censure des perspectives palestiniennes dans la couverture de la guerre à Gaza par la chaîne.

Les journalistes des salles de rédaction de CNN aux Etats-Unis et à l’étranger affirment que les émissions ont été faussées par les directives de la direction et par un processus d’approbation des articles qui a abouti à une couverture très partielle du massacre du Hamas le 7 octobre et de l’attaque de représailles d’Israël sur Gaza.

La majorité des informations diffusées depuis le début de la guerre, quelle que soit la précision du reportage initial, ont été faussées par un parti pris systémique et institutionnel de la chaîne en faveur d’Israël », a déclaré un membre du personnel de CNN. En fin de compte, la couverture de la guerre entre Israël et Gaza par CNN s’apparente à une faute professionnelle journalistique ».

Les sources de M. McGreal affirment que la couverture extrêmement biaisée de l’assaut israélien sur Gaza par CNN est le résultat direct des directives du nouveau PDG de la chaîne, Mark Thompson, qui a pris ses fonctions deux jours après l’attaque du 7 octobre. De 2012 à 2020, M. Thompson a été président et directeur général du New York Times, qui connaît actuellement ses propres conflits internes en raison de son parti pris pro-israélien.

Avant de devenir directeur exécutif du NYT, M. Thompson était directeur général de la BBC, où il a essuyé de nombreuses critiques pour le parti pris pro-israélien qu’il a imposé au radiodiffuseur public britannique. En 2005, il a organisé des réunions à Jérusalem avec le Premier ministre israélien de l’époque, Ariel Sharon, dans le but déclaré de « jeter des ponts avec la classe politique du pays ». Immédiatement après, il a renvoyé de Jérusalem la correspondante de la BBC, Orla Guerin, à la suite d’accusations d' »antisémitisme » formulées à son encontre par le gouvernement israélien. En 2009, il a été vivement critiqué pour avoir choisi de ne pas diffuser l’appel du Disasters Emergency Committee pour Gaza, et en 2011, il a présidé à la décision de censurer les paroles « free Palestine » d’une performance du rappeur Mic Righteous sur BBC Radio 1Xtra.

Les employés de CNN se plaignent de l’orientation pro-israélienne imposée par le rédacteur en chef Mark Thompson.

Ce dernier est connu pour être le directeur général de la BBC qui s’est entretenu avec le Premier ministre israélien Ariel Sharon en novembre 2005 afin d’aider la BBC à « jeter des ponts avec Israël ». – Lowkey (@Lowkey0nline) 4 février 2024

C’est le genre de personne qui est embauchée à de multiples postes de direction dans de multiples plateformes médiatiques occidentales très influentes. Si vous vous êtes déjà demandé pourquoi la presse occidentale semble fonctionner à peu près de la même manière que les services de propagande d’État dans les autocraties dont l’Occident se démarque fièrement, voici pourquoi. Les médias d’entreprise sont détenus et contrôlés par des ploutocrates qui ont tout intérêt à préserver le statu quo de la structure du pouvoir sur laquelle reposent leurs royaumes, et les radiodiffuseurs d’État comme la BBC ont le même intérêt pour la même raison. Ils décident qui seront les dirigeants de ces organismes, et ces dirigeants prennent des décisions en matière de politique et d’embauche qui font que l’organisme fonctionne d’une manière qu’il est impossible de distinguer de la propagande d’État.

Ce sont ces personnes qui tirent les ficelles du grand public et qui manipulent les masses pour qu’elles pensent, parlent, travaillent, consomment et votent d’une manière qui sert les intérêts de la structure du pouvoir en place. De cette manière, ils sont en mesure de s’assurer que l’opposition révolutionnaire à cette structure de pouvoir reste une position minoritaire marginale, même si cette structure de pouvoir mène des guerres, commandite des génocides, détruit la biosphère et maintient tout le monde dans la pauvreté, la maladie et la stupidité.

Notre monde ne connaîtra jamais les changements révolutionnaires dont il a désespérément besoin tant que les gens ne commenceront pas à utiliser le pouvoir de leur nombre pour forcer ces changements à se produire, et les gens ne commenceront jamais à utiliser le pouvoir de leur nombre pour forcer des changements révolutionnaires tant qu’ils seront manipulés par des propagandistes pour qu’ils acceptent le statu quo. Notre tâche, en tant que personnes aimant la vérité et désirant un monde sain, est donc de commencer à réveiller le public en lui montrant que tout ce qu’on lui a dit sur sa société, son gouvernement et son monde est un mensonge, et de l’orienter vers des informations véridiques sur ce qui se passe réellement.

C’est ainsi que l’humanité se réveillera de son coma induit par la propagande pour créer un monde sain : une paire de paupières à la fois. Cela peut sembler être un projet lent, mais pour chaque paire d’yeux nouvellement ouverte, il y a une voix de plus qui peut aider à réveiller les autres, ce qui signifie qu’une croissance exponentielle est possible. C’est ainsi que nous ferons entrer l’humanité dans la lumière de la vérité et que nous amorcerons le passage à une société fondée sur la vérité.

Et nous avons un avantage : l’empire a besoin d’utiliser des êtres humains pour générer sa propagande. C’est ce que nous constatons lorsque les employés de CNN se retournent contre leur patron et signalent ses malversations à un autre organe d’information. Tant que l’empire dépendra d’êtres humains ordinaires pour faire tourner ses rouages et faciliter ses horribles atrocités, il est toujours possible que la prochaine paire d’yeux à s’ouvrir soit quelqu’un de l’intérieur.

>> Article original (en anglais) : https://caitlinjohnstone.com.au/2024/02/06/cnns-ceo-is-making-staff-churn-out-israel-propaganda/

avatar

Caitlin Johnstone

Caitlin A. Johnstone est une journaliste indépendante australienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *