Les Néerlandais disent non au referendum sur le rapprochement avec l’Ukraine

Le 6 avril dernier était organisé un référendum aux Pays-Bas concernant l’opportunité d’élargir les négociations entre l’Union Européenne et l’Ukraine

Ce referendum d’initiative citoyenne portait sur l’approbation ou le rejet de l’accord d’association entre l’Europe et l’Ukraine.

Cet accord, signé en 2014 devait être ratifié par les 28 membres de l’UE pour entrer en force.  La Hollande était le dernier pays qui ne l’avait pas encore ratifié.  Ce traité prévoit un rapprochement entre Kiev et l’Union européenne, par la création d’une zone de libre-échange et la suppression des visas pour les ressortissants ukrainiens.

Résultats définitifs

%
Oui 38,9%
Non 61,1%
Participation 32,2%

Un NON sans appel, et… contraignant !

Contrairement aux déclarations fanfaronnes du Président Ukrainien Petro Poroshenko, les résultats du referendum sont contraignants pour le gouvernement Néerlandais.

Pour qu’un referendum d’initiative populaire soit organisé, il nécessite 300.000 signatures.  Celui-ci en avait obtenu 427.000.

Ensuite, pour être validé, le taux de participation doit être d’au moins 30%.

Suite à la publication de ces résultats, le Premier ministre Mark Rutte et les partis qui avaient fait campagne en faveur du OUI ont reconnu que :

L’accord ne peut être ratifié tel qu’il est actuellement.

Un désaveu cinglant pour la Commission Européenne

Les médias à la botte auront beau parler de victoire du non mais faible participation au référendum sur l’Ukraine, les faits sont là.

Les Hollandais ont massivement rejeté l’accord d’association et le gouvernement de Mark Rutte ne pourra pas passer outre en l’état.

C’est une bérézina pour la Commission Européenne, à deux mois du referendum sur un éventuel Brexit qui sera organisé le 23 juin prochain en Grande-Bretagne dans la tourmente de l’affaire des PanamaPapers qui a éclaboussé jusqu’au Premier ministre David Cameron.

Les voix sont en effet de plus en plus nombreuses, en Angleterre comme partout ailleurs en Europe pour dénoncer une politique européenne de plus en plus erratique.

Il suffit de voir l’émergence de mouvement sociaux comme Podemos en Espagne, ou plus récemment de Nuit Debout, en France mais aussi en Belgique.

Ces mouvements, ne sont pas seulement dirigés par des gouvernements de plus en plus détestés par leurs citoyens, mais contre la construction Européenne dans son ensemble qui est du point de vue social un échec retentissant.

En nu ?

image Pixabay

Et maintenant, reste à espérer que nous n’assisterons pas à un énième pathétique numéro de déni de démocratie Européenne comme semblait déjà le suggérer Petro Poroshenko qui appelait ni plus ni moins qu’à passer outre via un vote au Parlement.

«Je tiens à souligner que ce référendum, conformément à la Constitution et à la législation des Pays-Bas, ne dispose que d’un caractère consultatif. Maintenant, la balle est entre les mains du gouvernement, du parlement et des hommes politiques des Pays-Bas. Je suis sûr que stratégiquement, cet événement n’est pas un obstacle sur le chemin de l’Ukraine vers l’Europe», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Outre que c’est factuellement inexact, c’est légèrement insultant pour la majorité de citoyens Néerlandais qui s’est exprimée contre cette ratification.

C’est également un champ de mines pour le Premier ministre Mark Rutte, déjà passablement impopulaire auprès de son opinion publique.

Finalement la démocratie parfaite

C’est quand elle est tellement bien dirigée qu’il n’est plus besoin de demander leur avis aux citoyens.

Parce que je sais pas si vous avez remarqué, mais toutes les fois où l’on a demandé aux citoyens Européens leur opinion, ils se sont majoritairement exprimés contre l’élargissement, contre le Traité Européen, et maintenant, contre une coopération élargie avec l’Ukraine.

Et si les Anglais devaient s’exprimer en faveur d’une sortie de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne, je pense que c’en serait fini endéans les plus brefs délais.

Et je pense que ce sera une très bonne chose !

lvpc

avatar

Philippe Huysmans

Webmaster du Vilain Petit Canard, citoyen de nationalité belge, né à Schaerbeek le 16.10.1966. Marié et père de deux enfants. Je vis en Belgique et j’exerce la profession d’Informaticien à Bruxelles. Mes articles

Vous aimerez aussi...