Logique circulaire et rétropédalage

Coup de tonerre dans le ciel politique Belge.  Les ministres Koen Geens et Jan Jambon reconnaissent des erreurs dramatiques dans la gestion du dossier Bakraoui et remettent leur démission. Charles Michel refuse.

Logique circulaire

La Belgique est décidément bien le pays du surréalisme.  Au moment où les ministres Koens Geens et Jan Jambon reconnaissent des manquements graves du chef de leur administration et remettent au Premier leur démission, celui-ci la refuse :

A l’issue de cet examen, M. Jambon a jugé qu’il devait « prendre ses responsabilités politiques ». A l’instar du ministre de la Justice, il a proposé de démissionner mais le Premier ministre Charles Michel a refusé leurs propositions, « vu la situation, vu la situation de guerre », a expliqué le ministre de l’Intérieur.

Arrêtons-nous un instant sur cet argument.  Ce que le Premier ministre aurait invoqué, soit une « situation de guerre » (notez la présence de guillemets) est la conséquence directe des attentats de Bruxelles.  Commis tous deux par les frères Bakraoui, d’après les dernières informations.

Il est donc clair que si Ibrahim El Bakraoui avait été dûment incarcéré à son retour de Turquie pour violation de sa conditionnelle, il n’aurait pas pu perpétrer cet attentat.

Or la justification du Premier ministre Charles Michel, c’est précisément la situation qui prévaut à la suite des attentats.

Superbe logique circulaire : il faut maintenir en place les ministres pour gérer la crise que leurs errements ont contribué à causer.

Rétropédalage

Jeudi soir (24/3), l’OCAM décidait de ramener le niveau de la menace à 3.  On va donc passer du bouclage total avec fouilles à l’entrée des gares à ce qui prévalait avant les attentats.   Est-il permis de se demander à quoi tout ce show a bien pu servir ?

Galvaudage et grand n’importe quoi

De quelle situation de guerre le Premier ministre parle-t-il?

La Belgique serait en guerre ?  Avec qui ?  Depuis quand ?

Vu d’ici, c’est surtout un argument grandiloquent qu’on invoque de plus en plus souvent, et qui ne correspond à aucune réalité.  Raison pour laquelle le communiqué reprend toujours ce genre de formules avec des guillemets.

Est-ce qu’on pourrait arrêter de nous asséner à longueur de journée des formules toutes faites et des mots qui ne correspondent absolument pas à la situation.  Cela n’apporte rien de positif.

Ainsi quand on lit, ici et là :

les terroristes ont attaqué à l’arme lourde

Cela veut tout simplement dire que les terroristes avaient des AK47 (Kalachnikovs).  Or l’AK47 est un simple fusil d’assaut, et par définition, une arme légère.

Une arme lourde correspond tout simplement à une catégorie d’arme que le fantassin ne peut transporter seul.  Une pièce d’artillerie par exemple, ou une mitrailleuse lourde telle une .50

Et à cette aune, même un LAW ou un RPG est une arme légère, parce qu’elle peut être aisément transportée par un seul homme.

avatar

Philippe Huysmans

Webmaster du Vilain Petit Canard, citoyen de nationalité belge, né à Schaerbeek le 16.10.1966. Marié et père de deux enfants. Je vis en Belgique et j’exerce la profession d’Informaticien à Bruxelles. Mes articles

Vous aimerez aussi...