MH17 – Rapport Final du Dutch Safety Board

Le rapport a été dévoilé par le Président du DSB, Tjibbe Joustra ce mardi 13 octobre à 13h15 à la base aérienne de Gilze-Rijen.

Ce qui n’a pas empêché quelques quotidiens de publier déjà dès 10h ce qu’ils disaient être les « conclusions du rapport » selon des « sources bien informées ».

Aussitôt après la publication du rapport, les rédactions de presse ont été saisies d’une sorte de frénésie.   A qui sortira son articulet le premier.  Mais les pigistes ont-ils pris la peine de lire le rapport avant ?  Mystère.

Toujours est-il que les articles rédigés dans la foulée reprennent une fois de plus en choeur la doxa, en ignorant superbement les points les plus importants du rapport.

Le rapport du DSB

Tous les documents sont téléchargeables via leur site web.

A la lecture de celui-ci il convient de noter :

  • Qu’à aucun moment il n’est fait allusion à une quelconque responsabilité.  L’enquête n’avait d’ailleurs pas pour but de désigner les responsables.  Ainsi on ne parle nulle part de région contrôlée par les pro-Russes, mais bien d’une zone de 312 Km2 située dans l’Est de l’Ukraine (1).
  • Le chapeau du communiqué de presse (1) précise d’emblée qu’il est clair que l’Ukraine avait suffisemment de raisons d’interdire le trafic aérien au dessus de la partie est de l’Ukraine, à titre de précaution (nldr : ils avaient d’ailleurs interdit de facto le trafic aérien militaire dans cette région suite à la perte de 16 appareils dans les semaines précédentes).

(1)  The crash of flight MH17 on 17 July 2014 was caused by the detonation of a 9N314M-type warhead launched from the eastern part of Ukraine using a Buk missile system.

So says the investigation report published by the Dutch Safety Board today. Moreover, it is clear that Ukraine already had sufficient reason to close the airspace over the eastern part of Ukraine as a precaution before 17 July 2014.

None of the parties involved recognised the risk posed to overflying civil aircraft by the armed conflict in the eastern part of Ukraine.

Assez curieusement, la plupart des articles de presse omettent ce dernier point, pourtant capital il me semble.

D’autre part, on assiste à un festival de désinformation, qui vaut tout de même qu’on épingle l’une ou l’autre perle.

Le Figaro.fr

Incontestablement les plus rapides.  A 10h ils publiaient un résumé des conclusions du rapport qui devait être rendu public à 13h15.  Vite fait mal fait ?  Ou alors le DSB aurait modifié le rapport à la dernière minute ?  Ou alors les sources bien informées ne l’étaient pas tant que ça (comme les fois précédentes, en somme).

Les enquêteurs internationaux ont conclu que le vol MH17 de la Malaysia Airlines a été abattu par un missile sol-air de type BUK en juillet 2014 tiré d’une zone de l’est de l’Ukraine contrôlée par les rebelles prorusses, a rapporté aujourd’hui le quotidien néerlandais de Volkskrant.

Figaro - Mh17

Notez qu’il est fait référence à Volkskrant (quotidien néerlandais).  Très pratique au cas très improbable où le contenu de la dépêche s’avérerait contraire à la réalité…

Libération.fr

Eux, ils ont pris la peine d’attendre la publication du rapport (19h36)… pour finalement raconter l’histoire qu’ils avaient toujours eu envie d’écrire, « l’enquête accable les prorusses ».

Un (tout petit) monument de désinformation.

L’enquête néerlandaise ne désigne pas les coupables, mais il n’y a plus de mystère (si tant est qu’il y en eut jamais un) : le vol MH 17 abattu le 17 juillet 2014 au-dessus de l’est de l’Ukraine par un missile Bouk a bien été descendu à partir d’une zone contrôlée par les rebelles prorusses.

Ah bon, et il est permis de demander d’où sort cette information de première main posée comme si c’était une conclusion du DSB ?

Puis on mélange joyeusement des informations relayées par twitter, des déclarations (légèrement capillotractées) du Premier ministre ukrainien, Arseniy Iatseniouk et des déclarations (forcément anonymes) d’enquêteurs de l’OVV.

Et pratiquement tout le reste de la presse est à l’avenant

  • La seule question qui vaille désormais est de savoir qui, de l’armée russe ou des séparatistes, a tiré le missile assassin (Le Temps)
  • Le missile aurait été tiré d’une zone contrôlée par les rebelles pro-Russes (Challenges.fr)
  • Le missile était russe (nldr : pas de fabrication russe, non non, il était russe) (LeSoir.be)

Et d’autres encore évoquent que « les ukrainiens, s’ils disposaient bien de ce type de missiles, n’avaient pas les compétences pour les utiliser… ».

Rapport ou pas rapport, la presse s’en fout royalement.  Au diable une année d’enquête minutieuse.  On a déjà les coupables, et peu importe si le rapport dit en fait tout autre chose.

La question ici n’est pas d’exonérer les rebelles pro-Russes de toute responsabilité.  Personne ne sait à ce jour qui a appuyé sur le bouton.  Et une enquête pénale est précisément en cours pour désigner les coupables.

Ultérieurement, des actions seront intentées au civil afin de déterminer le montant des dédommagements que les responsables auront à verser aux familles des victimes.

Ce qui doit être dénoncé, c’est la désinformation  dans ce dossier.  Il est instruit uniquement à charge ET par voie de presse.  Les Russes sont coupables.  Si vous n’êtes pas d’accord, vous êtes conspirationniste ou anti-Américain primaire, voire même les deux.  C’est lamentable.

avatar

Philippe Huysmans

Webmaster du Vilain Petit Canard, citoyen de nationalité belge, né à Schaerbeek le 16.10.1966. Marié et père de deux enfants. Je vis en Belgique et j’exerce la profession d’Informaticien à Bruxelles. Mes articles

Vous aimerez aussi...