Résister c’est d’abord continuer à vivre

Temps de lecture : 5 minute(s)

Tout d’abord pardonnez-moi une nouvelle absence, même si je vous l’assure, celle-là n’avait rien de prémédité.   Figurez-vous que j’ai chopé le covid (une version rustique, hein, du velu, méchant comme une teigne), et comme les emmerdements arrivent rarement seuls, je me suis mangé en même temps une pneumonie, et pour faire court, j’ai failli vous planter là en rase campagne1.   Bref, depuis, je remonte doucement la pente et chaque jour qui passe, je me sens mieux que le précédent.

Mais figurez-vous que de passer près, tout près de la mort a le don de nous faire changer radicalement.   Je veux dire qu’on retrouve par la force des choses le sens des priorités, et une forme d’optimisme aussi, que je voudrais vous faire partager.

Tout d’abord je tiens à vous souhaiter à tous d’excellentes fêtes, et notamment le réveillon de fin d’année.   Donnons tort aux psychopathes qui nous dirigent et voudraient nous voir terrorisés, chacun dans notre coin.   Au contraire, célébrons en famille, dans la joie, et tordons le cou à ces peurs irraisonnées entretenues par les médiamenteurs.

Quand je parle d’essentiel, et finalement de philosophie de vie apte à développer en nous l’esprit de résistance, c’est d’abord réaliser la vanité de beaucoup de nos réactions, qui bien souvent nous amènent à concevoir une haine viscérale des gens qui nous manipulent depuis deux ans, et alors même que vous ne pouvez exprimer cette violence, celle-ci se retourne contre vous et vous ronge de l’intérieur.

Prenons quelques exemples :

  • Nous savons tous aujourd’hui que le covid n’a pas vraiment tué plus que la grippe, et en majorité des personnes très âgées, percluses de comorbidités, ce qui n’empêche pas les médias de prétendre le contraire.   Savoir cela et voir que dans les faits le monde se comporte exactement comme si cette réalité n’existait pas est de nature à nous rendre malades de rage.   Injustice et mensonge à tous les étages.
  • De même on sait aujourd’hui qu’au plus fort de l’épidémie (2020), en réalité, le taux d’occupation des hôpitaux de France par des patients covid n’a été que de 2%, et 5% si l’on ne regarde que les patients en réanimation. 
  • En dépit d’un nombre d’effets secondaires toujours plus effrayant, on veut maintenant vacciner les enfants dès l’âge de 5 ans.   Quand une société est malade au point de s’en prendre à ses propres enfants, il y a lieu de s’interroger sur la santé mentale des gens à la base de ces décisions.    Personnellement, je pense qu’ils ne sont pas fous, mais que ce sont des criminels sans âme, et ce n’est pas vraiment plus rassurant.

Il vous faudra, tout comme moi, réaliser que désormais, la réalité et les données factuelles ne comptent plus, seule compte l’hyperréalité, soit la narration qui nous est servie par la propagande au service du pouvoir.  Dès lors, lutter contre les moulins à la façon de Don Quichotte est stupide, et vain.   Pour devenir vecteur de changement, vous devez être vous même fort(e), maîtriser vos peurs, vos angoisses et votre rage bien naturelle.   Vous devez devenir durs comme le silex à l’extérieur, et humains comme jamais à l’intérieur.

Prenez la peine de parler avec tout ceux que vous rencontrerez, vous serez surpris de voir à quel point ils seront sensibles à un discours vrai, venant directement du coeur, parce que celui-là ne peut être analysé sous le prisme d’arguments spécieux.

Appliquez désormais le principe que moi j’ai appelé « le ravi de la crèche ».   Vous savez, ce santon issu de la tradition provençale qui, dans la crèche, placé un peu en retrait, admire le petit Jésus qui vient de naître et s’en réjouit, alors qu’il n’a pas de rôle particulier dans l’histoire.   Il est juste content, certain le diront simple, moi je préfère le voir simplement heureux.

Ainsi vous n’avez pas à monter au front pour chacune des inepties que l’on pourrait vous raconter (et Dieu sait que ça arrive souvent).   Si l’on vous prétend que le ciel est vert émeraude et l’herbe d’un magnifique bleu roi, vous savez pour sûr que c’est ridicule, pourquoi dès lors vous en soucier?   Faites un petit sourire, et passez à autre chose.   N’alimentez pas le conflit, laissez les arguments vénéneux glisser sur la cuirasse de votre indifférence.

Vous allez me dire, mais quel rapport avec la résistance?  Eh bien c’est simple, la résistance, c’est d’abord une opposition pacifique mais extrêmement ferme à la tyrannie.   Et si l’on peut tuer les gens, souvenez-vous que l’on ne peut tuer les idées.  Sachez aussi que de tout temps, les changements radicaux n’ont pas été le fait des masses, mais bien de petites minorités déterminées, ainsi que l’a théorisé Annah Arendt.

Usez aussi de la technique dite « défense du dernier pré carré » : 99% de ce que racontent les médias à propos de l’obligation vaccinale n’est rien d’autre qu’un tissu de bobards, un énorme bluff, et c’est à qui se déballonnera le premier.  Soyez de ceux qui refusent cette partie de poker menteur et attendez-les dans le domaine du concret, là où leur bluff ne prend plus.  Ainsi, si vous avez par exemple une obligation de votre employeur (elle-même issue d’une directive gouvernementale) de vous faire vacciner sous peine de mise à pied ou je-ne-sais quoi, exigez d’avoir cette mise en demeure par écrit, signée de votre hiérarchie.   Ensuite, usant du même moyen, signifiez à votre employeur que vous refusez cette obligation.   Il sera alors placé devant un dilemme de taille : c’est lui qui prendra la responsabilité d’une mesure d’écartement parfaitement illégale, et devant les prudhommes, il se fera mettre en pièces.  À aucun moment vous n’aurez porté le fer, et vous laissez l’ennemi se placer tout seul dans la nasse avant de la refermer.

La résistance, c’est d’abord un choix, une philosophie de vie.   Vous vous pensez seul(e) ou isolé(e)?   Détrompez-vous, nous sommes légion, peut-être que tous nous n’avons pas suivi le même chemin ni réalisé les mêmes choses, pourtant nous partageons largement le même idéal.

Un dernier mot pour la route…   Dans l’histoire humaine, aucune tyrannie n’a fait long feu, mais dans le cas qui nous occupe, on parle bien d’une tyrannie qui ne trouve plus aucune racine dans le monde réel, c’est totalement hors-sol, insensé, et à ce titre, d’une fragilité inouïe.  Cette monstruosité n’a aucun avenir.

  1. Je souffre également de comorbidités, cela faisait de moi une victime de choix.
avatar

Philippe Huysmans

Webmaster du Vilain Petit Canard, citoyen de nationalité belge, marié et père de deux enfants. Je vis en Belgique et j’exerce la profession d’Informaticien à Bruxelles. Mes articles

39 réflexions sur “Résister c’est d’abord continuer à vivre

  • avatar
    28 décembre 2021 à 13:33
    Permalien

    Je vous souhaite un bon rétablissement Philippe. J’ai moi-même fait le covid il y a quelque temps, heureusement sans gravité; contrairement à une grippe il y a quelques années m’ayant donné une pneumonie car mal soignée.

    Je suis d’accord à 100% avec les bons conseils que vous donnez. En position de faiblesse, une résistance passive mais ferme est selon moi la meilleure stratégie à adopter. Il s’agit de tenir, sans rien lâcher face aux menaces et pressions de toute sorte, en attendant la chute inévitable de l’oppression. S’ils en viennent malgré tout à la violence ouverte, là la légitimité défense s’appliquera en ce qui me concerne.

    Répondre
  • avatar
    28 décembre 2021 à 15:35
    Permalien

    Pareil pour moi, je suis par essence non violent, mais si c’est à ma peau qu’on en veut, c’est plus du tout la même limonade, de toute évidence.

    Répondre
    • avatar
      5 janvier 2022 à 00:32
      Permalien

      Cher Philippe

      je te remercie de tes brillants éditoriaux, de ton site, de ta résistance je suis à bloc sur la plandémie en flux RSS grâce à toi on est informés

      ton site à été essentiel pour moi ces derniers mois tu relève très haut la mauvaise image que mes compatriotes m’ont donné

      MERCI !!

      Répondre
      • avatar
        5 janvier 2022 à 01:05
        Permalien

        Bonjour Philipp,

        Merci pour ce gentil message, il me va droit au coeur. Je me dois d’écrire parce que précisément, pour un certain nombre de personnes, c’est nécessaire, nous sommes comme des petites lucioles dans un monde obscur. Je sens clairement que si l’on ne fait pas cela, tout partira en sucette.

        Je crois aussi fermement que les gens n’ont pas changé, et qu’ils sont de plus en plus méfiants vis-à-vis de ce qu’ils ressentent comme une agression (propagande, vaxxins).

        Beaucoup sont encore terrifiés, ne réalisent pas. Il faut être patient, l’hypnose se dissipera inévitablement.

        Les Belges ne sont pas pires ou meilleurs que les autres, on y trouve des collabos, une immense masse de moutons, et quelques éveillés, aussi.

        Notre vraie force c’est la résilience, et la fermeté, l’opposition à la tyrannie. Là il devient très difficile de lutter contre nous, même pour un pouvoir violent.

        On ne va s’en tirer que si l’on préserve notre humanité, et nos valeurs.

        La tyrannie ne l’emportera que si nous sommes faibles.

        Répondre
  • avatar
    28 décembre 2021 à 22:31
    Permalien

    Salut Philippe, ravi de pouvoir te retrouver ici,à défaut d’Agoravox. « Velu » et « méchant », tu dis ? J’imagine que comme beaucoup, tu n’as pu te soigner qu’avec des tisanes et de la patience. En tout cas tu en es sorti et c’est le principal. Autour de moi, tout le monde choppe le microbe – vax 1 dose, 2 dose, 3 doses, masques et tout le tralalala – tout le monde sauf…moi, misérable antipass incapable de contaminer autrui. Comment est l’atmosphère en Belgique ?

    Répondre
    • avatar
      29 décembre 2021 à 00:09
      Permalien

      Gentil à toi de venir faire un coucou, tu fais partie de ces braves gens, trop rares sur Avox. Pour le covid, j’ai fait le con, j’ai pas bien surveillé ma saturation résultat je suis parti dans le coma pendant plus de trois jours (je n’ai jamais été à l’hosto). Mais c’est vrai qu’on en revient changé!

      En Belgique aujourd’hui le Conseil d’État a démoli le gouvernement qui avait décidé de la fermeture des cinémas, salles de spectacle, etc. Une sacrée fessée!

      Les Belges sont résilients, c’est une drôle de race. Moins élégants parfois que les Français, ils n’en sont pas moins solides et peu enclins à se faire embobiner, d’ordinaire. Ils ne se prennent pas trop au sérieux et cultivent l’humour y compris à leurs propres dépens, ça aide à voir la vie de manière pragmatique 🙂

      D’un autre côté, pour paraphraser le Général, des veaux, on n’en manque pas ici non plus.

      Ce système complètement dingo et hydroponique ne peut survivre, il ne repose sur rien. Il faut donc juste tenir bon la rampe, et ne rien lâcher.

      Je te souhaite un bon réveillon, à toi et tes proches!

      Répondre
    • avatar
      5 janvier 2022 à 00:27
      Permalien

      l’ambiance en belgique après une période très longue au garde à vous! par ex « deuxième vague » en trois jours de presse 90% de masques dans la rue moi sans masque étant une bombe virale (à bruxelles en tout cas)
      aujourd’hui à mon grand étonnement et mon grand plaisir la plus part des cafés vides à l’intérier et pleins en terrasse (pas de pass en terrasse) même des émissions tv se moquant des mesures débiles du gouvernement, des vraies manifs les spectacle et cinémas qui devait fermer à résisté avec 90 salles et théatres rien qu’à bruxelles et wallonie (5m d’habitants) qui ont bravé la fermeture : tous complets !! la police à annoncé qu’ils ne contrôlerait pas et derrière l’organe du reich cad le conseil d’état belge qui rejette la mesure de l’état belge la jugeant non proportionnée (craindraient t’ils un futur procès??)
      les rue masque obligatoire avant à 95% masquées maintenant 10%
      la belgique de mon enfance qui à eu sa plus grande manif de son histoire contre l’heure de fermeture des bars et qui à eu 97% de grévistes contre la mise en place de la CSG qui se mettait debout dès qu’on touchait une oreille de sa liberté est en train timidement de se réveiller d’une apathie terriblement profonde

      mon souhait pour la Belgique et pour le monde est que ce réveil s’intensifier et renverse ou neutralise les 1%

      Répondre
      • avatar
        5 janvier 2022 à 01:11
        Permalien

        Ce n’est pas fini, ceci (le coronacircus) n’est que le commencement. À peine aurez-vous eu le temps de réaliser, et vous vous retrouverez dans une toute autre histoire, celle de l’effondrement du néocapitalisme.

        C’est là qu’il faudra se réveiller sous peine de passer en esclavage pour longtemps.

        J’ai confiance, nous sommes quelques millions quand même 🙂

        Répondre
  • avatar
    29 décembre 2021 à 08:30
    Permalien

    Hello !
    J’ai passé une semaine hospitalisé pour oxygénothérapie, avec ume pneumonie qui continue à me coller…
    Décidément cette gripette n’est pas complètement anodine, et les autres cas autour de moi, qui eux étaient injectés ont étés moins touchés…
    J’enrage, ça donne de l’eau à leur moulin… Ces injections rendraient la maladie moins grave ?
    Enfin, me voilà immunisé naturellement… Rien de mieux pour affronter l’avenir.
    Pareil pour vous Philippe, heureusement rétabli vous pouvez maintenant tranquillement affronter omicron et cie avec sérénité.
    Je pense également que la sidération commence à se dissiper dans la population. Quelques conversations avec des hypnotisés me font penser s’ils se réveillent doucement, mais lorsque je place la question :  » Tu arrêtes alors ? Tu n’ira pas présenter ton bras pour la 3ème dose ? »
    – Je sais pas, je vais réfléchir…
    On sent que le réveil n’est pas total…
    Je compte en fait sur leur réveils…
    DeCroo fait volte face, et envisage maintenant l’injection obligatoire… Ça commence à me faire flipper !
    Surtout lorsqu’on constate la lobotomisation profonde de ces personnes interrogées par les propagandistes au sortir de leur rituel sacrificiel, après avoir accompagnés leur progéniture se faire injecter… Ils ont l’air complètement irrécupérables ! Combien sont-ils ? Quelle proportion de la population est descendu à ce niveau ? Ça fait peur !
    Pour exercer mes poumons encore fragile, je me promène dans le quartier… je croise des jeunes, la trentaine ? Avec un masque sur le nez ? Dans la rue casi déserte ?
    Mon état d’esprit fait yoyo entre optimisme et défaitisme…
    C’est un agnostique qui vous le dit !
    Prions mes frères !

    Répondre
    • avatar
      29 décembre 2021 à 20:29
      Permalien

      Moi je pense que mes comorbitités ont suffi à me faire déguster, mais je n’ai pas changé d’un iota, croyez-moi. Mon épouse a été sévèrement ramassée aussi (covid + bronchite carabinée), et tout ça, ironie de la situation, nous a été amené par notre fils, vacciné! Et le plus « comique » c’est qu’il a aussi fait le covid genre malade comme un chien pendant une bonne semaine…

      Mon article était là pour essayer de vous rendre le moral, je crois que cette tyrannie n’a pas d’avenir, que les menaces de vax obligatoire sont un bluff, et que nous devons rechercher en nous les moyens de rester zen et de ne pas nous autodétruire par la haine ou la trouille.

      On n’est pas (aussi) nombreux, peut-être, mais on est déterminés, et on forme une masse impossible à réduire sauf à nous massacrer ce qui provoquerait immédiatement une révolution armée (et ça se terminerait très mal pour les tyrans).

      Alors je dirais : haut les coeurs, Laurent!

      Répondre
  • avatar
    29 décembre 2021 à 21:04
    Permalien

    Vous avez raison, je pense que j’ai malheureusement tendance à tous doucement me laisser submerger par la haine… C’est pas bien… Je n’arrive plus à être bienveillant face aux psychotiques… J’ai envie de les secouer… Réveillé-toi MERDE!
    Sans eux, ça risque d’être dur !
    Faut que je travail mon moral…
    Merci pour votre optimisme. Bonne année et surtout bonne santé !

    Répondre
    • avatar
      29 décembre 2021 à 21:35
      Permalien

      Le problème est surtout que cela se retourne contre vous, puisque ne pouvant l’exprimer, et ça c’est carrément mauvais pour votre santé.

      Les pigeons mourront, et on ne pourra strictement rien y faire, autant s’habituer tout de suite.

      Je suis optimiste parce que je suis bien sûr de mes opinions, sûr que la haine rentrée est une erreur, que nous devons cultiver la gentillesse et l’empathie, sans jamais céder un pouce à l’idéologie mortifère.

      Je suis passé très près de la faucheuse, c’est sûr qu’après, on ne voit que l’essentiel, et que tout le reste est relégué au rang d’amusettes.

      La force on ne l’acquiert qu’à force de prendre des coups, de tomber, et le seul truc qui compte c’est de toujours se relever. La force ce n’est pas « Superman », c’est plutôt Gandhi.

      Cette force, vous l’avez comme moi, il faut juste savoir la mobiliser. Que peut-il nous arriver? Qu’on nous tue? Et alors? On tue les hommes, pas les idées. Moi je n’ai plus peur, ni de la mort ni de ces psychopathes.

      Je sens qu’on a merdé, ma génération et la précédente, on doit maintenant aider à remettre les choses sur les rails. Il ne faut pas trop compter sur les plus jeunes, la maturité leur manque.

      Répondre
      • avatar
        3 janvier 2022 à 09:36
        Permalien

        Merci pour cet article, Philippe. Curieusement du côté de chez moi on ne voit pas beaucoup ce covid. Actuellement nous avons un épisode de grippe intestinale. Comme un peu à chaque hiver.

        Vous dites : « Je suis optimiste parce que je suis bien sûr de mes opinions, sûr que la haine rentrée est une erreur, que nous devons cultiver la gentillesse et l’empathie, sans jamais céder un pouce à l’idéologie mortifère. »

        Effectivement, je suis d’accord. La haine nous mange la santé. Nos détracteurs le savent, c’est sans doute pourquoi à la radio (je ne regarde plus les infos à la tévé) nous gavent de Omicron à chaque heure de la journée. Oui, nous devons cultiver la gentillesse et l’empathie. C’est la meilleure façon de nous rendre heureux. Je dirais même, pour ce qui me concerne, la seule façon de nous rendre heureux.

        Concernant les jeunes, dont vous parlez, je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous. Je pense qu’il y a chez les jeunes le même pourcentage de « trouillards/crédules » et de « résistants », si je puis dire, que dans la population en général.

        Passez une très bonne année 2022. Que l’amour et la santé vous accompagnent.

        Répondre
        • avatar
          3 janvier 2022 à 14:53
          Permalien

          Je ne puis m’empêcher de penser que les dernières générations sont mollasonnes, ils ont été trop choyés, et n’ont connu aucune crise, la plupart ne comprennent pas qu’on est en train de vivre un basculement dans le totalitarisme.

          Oui, pour les infos, vaut mieux pratiquer « la distanciation médiatique », et ne plus rien regarder du tout. Les médias alternatifs évoqueront de toutes façons toutes les questions, libre à chacun d’aller regarder différentes sources. Vous trouverez ici un aggrégateur de la plupart d’entre-eux.

          Répondre
  • avatar
    30 décembre 2021 à 13:53
    Permalien

    Oui, finalement c’est peut-être de là que vient cette haine…
    Se rendre compte qu’on à rien fait…
    Qu’on à laissé courrir…
    Surtout, je parle ici pour moi, se rendre compte qu’on à aussi été lobotomisés, qu’on a crû dans l’individualisme qu’on à rêvé « the american way of live « …
    Les mentalités ne pourront pas changer radicalement, le clash me paraît inévitable, tant que la masse ne sera pas confrontée à la faim, au privations, elle ne bougera pas.
    Le plus inquiétant étant notre jeunesse qui dans une proportion importante reste lobotomisée dans ces mêmes rêves complètement décalés avec les vies futurs qui les attendent.
    Finalement comme spectateur, nous vivons une époque formidable, nous vivons en directe une bascule dans de nouveaux paradigmes.
    Plus que de la haine, en fait, c’est de l’exaspération, face à l’impossibilité de réveiller tout ces braves gens, souvent plein de bonnes volontés, profondément honnêtes, mais aveugles à l’imposture dont ils sont victimes, ou, même conscient de l’imposture, incapables de comprendre que tout cela est voulu, dirigé, orchestré par des forces qu’il faudra combattre pour en sortir.
    Je ne suis finalement que fraîchement réveillé. Je ne suis pas en droit de reprocher à d’autres de prendre un peu plus de temps pour opérer ce réveil.
    Je reste globalement positif. Prêt à tout enduré. En espérant faire les bons choix une fois confronté à l’obligation d’agir.
    Merci encore pour cette espace d’expression !
    Portez-vous bien !

    Répondre
    • avatar
      30 décembre 2021 à 19:18
      Permalien

      Vous verrez de moutruches mourir, et vous vous y ferez. Vous connaîtrez peut-être une dictature féroce, et vous vous y ferez. L’homme est tout en résilience lorsqu’il choisit de suivre cette voie.

      Nous avons tous mis du temps pour nous éveiller, on ne devrait pas juger de la lenteur des autres.

      Endurer est difficile, je le sais par expérience, mais cela forge notre personnalité, et ceci est le bien pour un mal, si pas une finalité, au moins une conséquence positive.

      Répondre
  • avatar
    30 décembre 2021 à 15:19
    Permalien

    Merci de vous inquiétez de mon moral, mais globalement il reste bon.
    C’est juste que les possibilités de faire changer les choses de manière non-violente inspirée par Gandhi ou La Boétie semblent s’éloigner avec le temps.
    Cette haine est en fait plutôt une exaspération face à l’impossibilité de réveiller les autres. Des personnes souvent de bonnes volontés, honnêtes mais aveugles à l’imposture dont ils sont les victimes, ou, conscientes de l’imposture, ne comprenant pas que tous cela est voulu, organisé, orchestré par des forces s’il va falloir combattre.
    Fraîchement réveillé moi-même, je ne me sens pas en droit de leur reprocher de prendre un peu plus de temps à réaliser s’être fourvoyés.
    Et effectivement, notre inaction passée, notre laisser faire, mon adhésion à l’individualisme, mes propres rêves d’american way of live, ne me permettent pas de reprocher à qui que ce soit d’avoir du mal à sortir de là.
    Tant que la masse ne sera pas confrontée à la faim, au privations, elle ne bougera pas.
    En tant que spectateurs nous vivons une époque formidable, en direct nous assistons à la transformation radicale de nos sociétés autour de nouveaux paradigmes.
    Je reste personnellement serein, mais inquiet pour mes proches envers qui j’ai des responsabilités. C’est la possibilité de ne plus pouvoir subvenir à leur confort qui me rend parfois pessimiste…
    Je suis prêt à tout endurer, j’espère juste faire les bon choix le jour ou je serai obligé d’agir.
    Merci encore pour cette espace d’expression!
    Portez-vous bien !

    Répondre
    • avatar
      30 décembre 2021 à 19:15
      Permalien

      Bonjour Laurent,

      Je crois que ce dont vous souffrez c’est de l’étirement en longueur et de l’exaspération que cela provoque. L’idéal serait d’arrêter de vous prendre le chou.

      Moi aussi je suis père de famille, et croyez que je m’inquiète, même si je ne m’étends pas là-dessus.

      Ne me remerciez pas, je suis là pour ça, je me rends compte qu’autrement nous serions tous tout seuls à nous morfondre dans notre petit coin.

      Répondre
  • avatar
    1 janvier 2022 à 18:00
    Permalien

    Salut philipe ( et tout les autres gens de bonne volonté) ,

    Tu sors d’une sale épreuve , et je suis ravis que cela ne t’ais pas ôter la GNAK nécessaire pour survivre au monde d’après voulus par nos édiles.

    Ce qu’il faut se dire, c’est que ce genre de passage n’ en rend que plus précieux les moments suivant quand on a la grâce d’en rechapé sans trop perdre de plume…

    Je te souhaite a toi et ta famille , une super bonne année… on va leur faire manger leur chapeau a tout ces trolls milicien et macroniste…
    。・:*:・゚★,。・:*:・゚☆
    ……VIVA 2022…..
    。・:*:・゚★,。・:*:・゚☆
    (\__/)
    (>’.'<)
    (")_(")

    Répondre
    • avatar
      1 janvier 2022 à 19:01
      Permalien

      Bonjour Cyrus,

      Oui, on sort changé de ce genre d’expérience, qui n’a fait que renforcer mes convictions. J’ai vu les discussions à la con des trolls sur Avox me concernant : il semblerait que je les ai durablement traumatisées, ces pauvres buses. Ils s’enfoncent tant et plus dans l’inanité de leur argumentation pourrie et se demandent pourquoi de moins en moins de monde est enclin à bouffer leur propagande de merde, c’est pathétique.

      À toi aussi une belle année 2022, qu’elle soit moins pourrie que les deux précédentes. Je ne suis pas bien optimiste, en fait, je pense que la vraie crise arrive, celle que cachait le covid. Si on ne se rebelle pas un bon coup, on sera transformés en esclaves au sort nettement moins enviable que les esclaves des Romains.

      A+

      Répondre
  • avatar
    2 janvier 2022 à 21:55
    Permalien

    Pour rebondir sur votre message, j’ai été dans votre cas au tout début de l’épidémie (plusieurs co-morbidités, insuffisance respiratoire, déchirure abdominale provoquée par une toux sans fin, …) mais mon médecin m’a soigné comme pour une pharyngite aggravée (antibiotiques, …). Votre pneumonie n’est pas arrivée par hasard, elle est le résultat de l’infection virale mal soignée. Mon frère, plus âgé que moi a été dans le même cas, soigné par antibiothérapie aussi. Les maladies virales mal prises en charge provoquent ce genre de complications. Grippes et angines mal prises en charge peuvent dériver en infections respiratoires bactériennes (bien plus dangereuses) mais aussi en atteintes multi-systémiques (coeur, cerveau, reins, …). D’ailleurs, le dernier avatar en date de la propagande journalistique est de dire que le Covid, même chez les asymptomatiques, s’est infiltré dans tous les organes… un moyen bien pratique pour faire porter au virus le chapeau des effets secondaires des vaxxins. Dans mon entourage, j’ai constaté l’exact contraire de ce qu’un commentateur a dit plus haut : les vaxxinés que je connais ont été plus malades que jamais, même pour d’autres maladies : absentéisme, pertes de mémoire, aggravation de diabète, pertes de règles chez des jeunes femmes, reprise de cancer en rémission, atteintes hépatiques, circulatoires, …, perte de la vue, … Si vous n’avez pas pratiqué un autre test que la PCR, vous ne pouvez de plus pas être certain d’avoir eu le Covid car il est désormais admis (par le CDC américain p.e.) que ce test ne permet pas de distinguer la grippe du Covid. Ne vous excusez pas de vous faire rare ; à un moment donné, il faut se détacher de ce cloaque informationnel et communicationnel sous peine de devenir fou, agressif ou dépressif. A un moment, j’en ai tellement eu marre de claquer le beignet à des trolls « rédactionnels » (j’appelle ainsi les faux profils FB qui bossent pour des journaux ^^) que j’ai tout envoyé au diable. Cette année, j’ai décidé de sortir de l’action virtuelle pour agir dans le monde réel. Comme le dit la chanson, parfois le calme devient une faiblesse et dans ce cas, il faut courir vite. Plus les choses avancent, plus il devient évident que rien de « conventionnel » n’arrêtera la machine à broyer de l’honnête homme que nos gouvernements pseudo-démocratiques ont enclenché. Le sanitaire n’est que le sommet de l’iceberg, derrière il y a l’identité numérique, le contrôle total et l’humain « augmenté » avec toutes les horreurs que ça comporte. Heureux de voir que la maladie ne vous a ni « covidé » le cerveau, ni emporté avec elle, ni découragé. Je vous souhaite que 2022 soit « l’année du réveil des consciences », que les « moutons » rentrent à la bergerie et que les « méduses perverses » qui nous dirigent finissent par se dessécher au soleil ^^) Prenez soin de vous et continuez de résister… par tous les moyens. Stand fast.

    Répondre
    • avatar
      3 janvier 2022 à 09:55
      Permalien

      Bonjour Teudrick,
      Je pense que dans toute cette histoire, les téléphones portables n’arrangent rien, bien au contraire : d’une part, les gens ne se parlent plus, tellement ils ont les yeux rivés sur cet objet, et d’autre part, cela favorise « le pistage » de la population.
      J’ai assisté à certains repas (famille ou amis) où certaines personnes avaient sans arrêt leurs yeux fixés sur le portable, soit pour lire des textos, soit pour y répondre. Je trouve cela très désagréable.
      D’autre part, j’ai été un peu scotchée il y a quelques jours, d’entendre un ami me dire au téléphone (fixe) qu’il était content que son appli « tous anticovid » lui dise sans arrêt s’il avait été en contact ou non avec des gens « positifs ».
      J’ai remarqué également que dans les trains, les gares etc., plus personne ne se parle ou ne se regarde : la plupart des gens ont l’oeil fixé sur leur portable.

      Personnellement, je le trouve utile, ce portable, si je voyage un peu loin de chez moi, pour le cas où il m’arriverait quelque inconvénient quelconque. Afin de pouvoir me faire dépanner le plus rapidement possible, surtout si je suis en voiture sur une route de campagne.

      Voilà ! C’est juste mon humble avis.
      Belle journée à vous et bonne année 2022 emplie de joie et d’amour. Qu’elle vous garde aussi en bonne santé, c’est important.

      Répondre
      • avatar
        5 janvier 2022 à 11:48
        Permalien

        Il y différentes manière d’utiliser les smartphones…

        C’est sûr qu’on à tendance à devenir accroc, c’est comme pour tout… il ne faut pas abuser des bonnes choses.

        Pour moi, il me permet de m’informfer, de découvrir un tas de choses… Il m’a permis de m’éveiller.

        Sans lui, je ne sais pas comment je ferais pour avoir accès à des informations indépendantes et honnêtes.

        Traduction, dictionnaire, info, lecture sur des sujets dont je ne connais pas grand chose et que je souhaite découvrir…

        Je serais bien malheureux sans lui.

        Par contre par politesse, je ne l’utilise que très peu dès que je suis en communauté.
        Uniquement pour recevoir un appel urgent ou lire un message fort attendu…

        Répondre
      • avatar
        5 janvier 2022 à 16:47
        Permalien

        Merci pour vos bons voeux, je vous les réciproque avec beaucoup de plaisir. J’ai toujours été très circonspect à propos de la notion de progrès technologique… et le smartphone n’y échappe pas. Je ne suis pas le seul, il existe un ouvrage intitulé « Téléphone portable : gadget de destruction massive » aux éditions l’Echappée (aujourd’hui épuisé). La meilleure technologie ne dit rien sur sa valeur morale. Par contre, ce qui ne cesse d’évoluer, c’est la capacité de nuisance de l’être humain, liée entre autres, mais pas seulement, au développement technologique. Ce qui est nuisible c’est que le sens critique et la conscience sociale et politique n’ont pas évolué en même temps que le progrès technologique. Pour ma part, je n’ai plus de smartphone depuis de nombreux mois mais j’ai un téléphone qui me sert… pour téléphoner. L’envahissement de la sphère sociale et intime par cet objet n’est absolument pas un hasard. Il va de pair avec la disparition de l’argent liquide, la possibilité de localisation spatiale, le « flicage » à travers les objets connectés mais surtout l’abandon de technologies plus anciennes mais pourtant éprouvées. Actuellement, les données de l’industrie nucléaire (notamment le traitement des déchets) sont conservées… sur du papier ^^). Je suis de plus en plus persuadé que l’organisation sociétale autour d’objets technologiques n’est pas et n’a jamais été due à une « utilité sociale » de ces objets mais uniquement le résultat de la pensée utilitariste des élites dominantes de chaque époque. Si une technologie rendait « l’homme meilleur », elle serait combattue sans pitié. Mais je doute qu’une telle technologie existe ^^) Au final, j’ai constaté, que les technologies de communication rapprochent autant qu’elles séparent. A n’en pas douter, cette tendance à être « seul ensemble » est largement exploité dans le cadre de la guerre socio-politico-médiatique que les gouvernements livrent actuellement à leurs propres peuples. Espérons que nos contemporains finiront par se rendre compte qu’ils ont encore beaucoup de chemin à accomplir sur la plan spirituel et intellectuel avant de faire confiance aux machines (et aux médecins) pour être « augmentés » ^^p

        Répondre
        • avatar
          5 janvier 2022 à 19:27
          Permalien

          Je suppose donc que pour écrire votre commentaire vous l’aurai fait sur votre pc ou portable.

          Personnellement je dispose d’un portable que je n’utilise qu’épisodiquement. Pour écrire des lettres.

          Je suis comme beaucoup de personne toute la journée hors de chez moi, mon travail ne me donne pas d’acces à un pc.

          30 minutes de train le matin et le soir me permet de lire le Vilain petit Canard ou autre Canard plus ou moins indépendant pour m’informer.

          La journée je passe de nombreuses heures au volant. Via un kit Bluetooth j’ecoute de long interview de personnes plus ou moins intéressantes, scientifiques spécialistes dans des domaines variés, philosophe, professeurs d’universités,….

          Sans mon smartphone, je serais bien démuni pour me cultiver et m’informer autrement que sur les médias mainstreams…

          Le soir et les week-end je n’ai que peu de temps pour la lecture, famille, suivi scolaire des enfants, cuisine, ménage, …prennent mon temps.

          Bref, ce smartphone est pour moi un outil merveilleux, qui m’a permis de comprendre le monde et de me réinformer après de longue années lobotomisés par les médias mainstreams, même si j’avais des opinions et lectures non conventionnelles j’étais loin de me douter de la profondeur de la propagande que nous subissons et l’arrivée de ce nouvel outil, m’a ouvert des fenêtres insoupçonnées sur des opinions et analyses qui me serait restées inconnues sans cela.

          Je ne pratique pas les réseaux sociaux.

          Je partage par couriels des informations avec un groupe d’ami et de proches.

          Si je vois bien le mauvais usage qui peu être fait de cet outil, je le considère comme une incroyable avancée technologique pour mettre les humains en lien et leur donner accès au savoir.

          On pourrait imaginer une toile sans censure, des moteurs de recherche totalement neutres,…

          Certes le temps consacré à cet outil ne dois pas empêcher d’autre liens humains plus concrets et moins virtuels.

          Si je comprends la critique négative que l’on fait de ces outils je pense qu’une utilisation saine peu être très bénéfique.

          Répondre
        • avatar
          5 janvier 2022 à 20:02
          Permalien

          Je vous présente également mes bon voeux pour 2022.

          Chance pour moi, au moment où j’ai fait le covid j’étais encore dans une cure Vit C + Vit D + Zn.

          Et depuis j’ai continué, pour reconstituer le stock d’anti-oxydants, et booster le système immunitaire. J’ai pris ma dernière gellule aujourd’hui.

          Répondre
    • avatar
      3 janvier 2022 à 15:01
      Permalien

      Perso je pense plutôt que la pneumonie (pour moi) et la bronchite (pour mon épouse) résultent surtout du fait que le covid met notre système immunitaire vraiment sur les rotules, et que pendant ce temps on se coltine toujours le ma-masque qui lui est une vraie culture de bactéries.

      Les antibiotiques n’ont aucun effet sur le virus à proprement parler, c’est notre système immunitaire qui s’en charge (et s’en prend plein la gueule au passage).

      Faut surveiller la fièvre (si il y en a ça peut être mauvais signe) et s’il y en a, surtout pas de paracetamol qui agit comme antipyrétique et donc empêche le système immunitaire de faire son boulot.

      C’est bel et bien le covid qui a failli me tuer, parce que je n’ai pas suffisemment surveillé ma saturation en O2 qui était tombé à un taux dangereusement bas, le coeur n’arrivait plus à délivrer de l’oxygène aux organes, pas même au cerveau. Le risque est de s’éteindre comme une chandelle sous l’étouffoir.

      Répondre
      • avatar
        5 janvier 2022 à 16:24
        Permalien

        C’est exactement le mécanisme des virus… ils mettent à mal le système immunitaire et la moindre bactérie opportuniste se glisse dans la faille et provoque des surinfections… La plupart des gens qui sont morts du Covid sont décédés faute de soins appropriés précoces, soit des conséquences directes du virus soit de surinfection. Certaines classes d’antibiotiques, donc pas toutes, ont une action directe sur les virus, c’est notamment le cas de l’azithromycine. De plus, en ce qui concerne les personnes âgées, il est de bonne pratique en cas d’infection virale de donner une antibiothérapie en première intention car leur défenses immunitaires sont plus faibles et une surinfection pourrait leur être fatale. Le paracétamol a un deuxième effet : il bloque la capacité du zinc naturellement présent dans le corps à pénétrer dans les cellules ; or, le zinc a pour effet de limiter la réplication virale et donc de diminuer la charge virale ; c’est le mécanisme qui explique l’efficacité de l’Ivermectine en traitement précoce. Raison pour laquelle le zinc est donné en complément lors de l’infection par SARS-Cov2. Au final, les personnes sensibles au Covid présentent souvent des particularités génétiques qui les exposent à faire un Covid « brutal »… c’est la présence de télomères effilés dans le noyau cellulaire. En fait, je ne suis pas de ceux qui disent que le Covid est une maladie anodine… mais, selon les circonstances, très peu d’infections respiratoires virales le sont. Ce corona possède les caractéristiques des autres coronas et certaine spécificité. Les chercheurs chinois ont très rapidement identifié les produits qui pouvaient être efficaces contre cette maladie et les protocoles de soins, même en cas de « Covid long » (oxygénothérapie, anti-coagulants, …), étaient connus relativement rapidement. En fait, sans les mesures « négationnistes » des autorités médicales, cette maladie n’aurait jamais provoqué l’hystérie et la peur qu’elle provoque encore aujourd’hui. Pour ma part, ma confiance dans le monde médical, surtout les médecins, pour toutes sortes de raisons, est très fortement écornée. Prenez soin de vous et de votre famille, meilleurs voeux de bonne santé pour 2022.

        Répondre
  • avatar
    4 janvier 2022 à 06:41
    Permalien

    Vous avez raison de souligner l’importance du collectif quand il s’agit de résister à un totalitarisme. Or, certains considèrent encore que celui que nous subissons était sans rapport avec les vieux totalitarismes de l’URSS, la RDA ou l’Italie mussolinienne. Mais, au fil du temps, les yeux se dessillent et les bouches se délient : le totalitarisme macronien est de bonne facture ; il n’y manque guère que les camps d’internement, lacune qui pourrait être comblée au cours du 2è quinquennat. Une fois que l’on est dans le totalitarisme, bien malin qui peut dire à quel moment, nous en sortirons. Les contre-pouvoirs de la Vè République sont tous en miettes ; la voie royale pour un pouvoir personnel illimité dans le temps est donc ouverte puisque de surcroît, ces « cons de Français » ne vont plus voter. Pour les quelques milliers de non résignés, cela risque d’être pénible. Ils vont apprendre ou plutôt réapprendre les délices de la clandestinité et des privations de toutes sortes. Les ploutocrates mondialistes ont décidé de conserver le pouvoir et surtout de ne pas le rendre au peuple, jugé trop imprévisible au regard de leurs intérêts. D’où, cette politique du chien crevé généralisée à tous les domaines afin de désarmer toutes les défenses psychologiques de la population face à l’oppression. Il faut se donner comme devoir de tenir le plus longtemps possible, de résister, de plier mais de ne pas rompre, de refuser de coopérer ; bref, de ne pas aider un pouvoir devenu néfaste à tous points de vue. Les coups de trique quotidiens ont au moins eu pour effet de nous endurcir car cela faisait bien longtemps que nous n’avions pas été menés à la dure comme cela. Macron veut mater le peuple français ; ne lui faisons pas ce plaisir de lui obéir spontanément mais uniquement quand la contrainte nous oblige à céder. A ce moment-là, ce n’est pas une défaite ; on perd juste une manche. Il faut lutter pied à pied, chaque jour et surtout, à mon avis, conserver son discernement en se cramponnant au raisonnement dialectique.

    Répondre
    • avatar
      4 janvier 2022 à 14:33
      Permalien

      Assez d’accord avec votre analyse. Toutefois, si vous examinez attentivement l’État totalitaire en gestation à l’aune de l’histoire, il y manque un ingrédient principal, ce qui rend l’ensemble parfaitement scabreux. J’en ferai peut-être un article, d’ici-là essayez de voir ce qui peut faire défaut à cette construction 🙂

      Répondre
  • avatar
    4 janvier 2022 à 16:30
    Permalien

    Bonjour Philippe,
    Tous mes vœux sincères de rétablissement et merci pour ce billet que nous a transmis Captain Marlot sur Agoravox.
    Suite à la pétition contre le pass vaccinal, l »examen du texte est à l’assemblée nationale est suspendu
    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/pass-sanitaire/direct-covid-19-le-pass-vaccinal-arrive-a-l-assemblee-nationale_4902543.html
    En espérant vous lire à nouveau sur Ago.
    Oui, il faut continuer à transmettre des souffles de vie.

    Répondre
    • avatar
      4 janvier 2022 à 19:55
      Permalien

      Bonjour Adèle,

      Merci pour le gentil message et tous mes voeux pour 2022 🙂

      J’ai choisi de ne plus jamais écrire sur Avox, et leur ai demandé d’effacer tous mes articles ainsi que les commentaires y attachés. Ce truc est en état de mort cérébrale, plus ou moins.

      Oh je me retape bien, et j’ai plus de détermination que jamais, en plus d’un solide optimisme parce que je commence à discerner les failles du plan concocté par les psychopathes qui veulent nous mettre en esclavage.

      Répondre
  • avatar
    5 janvier 2022 à 10:07
    Permalien

    Très beau message, que je copie et garde en mémoire, même si j’étais déjà sur ce chemin (c’est un travail à recommencer parfois). Il n’y a pas très longtemps, pensant à des problèmes familiaux qui me mettent en colère, en plus de la situation actuelle, me donnent envie d’en découdre, de rétablir des vérités, j’ai été tiré d’un coup vers la sérénité en repensant à la phrase (c’est une prière en fait, celle qu’utilisent les alcooliques anonymes, semble-t-il) :

    Dieu, donne-nous la grâce
    d’accepter avec sérénité
    les choses qui ne peuvent être changées,
    le courage de changer celles qui devraient l’être,
    et la sagesse de les distinguer l’une de l’autre

    Cette sagesse chrétienne est précieuse (je précise que je ne suis pas croyant).

    Répondre
  • avatar
    7 janvier 2022 à 22:09
    Permalien

    Bonjour,
    Bon rétablissement !
    Je découvre votre site aujourd’hui grâce à une video de Decoder l’Eco. Que du plaisir que de voir toutes ces lucioles !
    Depuis que je me suis rétabli de cette mauvaise grippe, j’ai commencé à répondre aux questions que je me posais. Voici un petit résumé…

    Les tests cliniques se sont durcis au niveau mondial au debut des années 60. Le déclencheur a été le scandale thalidomide : entre 1957 et 1961, ce medoc a été prescrit a des femmes enceintes pour diminuer leur nausées du matin. Le résultat: des malformations du nouveau né quand le medic était pris dans les 42 jours du début de la grossesse, et en prime un taux de décès de 40% des nouveaux nés.

    Les chiffres:
    En Allemagne le nombre de bébés thalidomide est évalué à 2,500 sur ces 4 années où la natalité était d’environ 1.2M par an. C’est donc un ratio de 50:100,000 dont on parle en terme de failure du medoc en question.
    50:100,000 c’est aussi le taux constaté en Ontario (un rapport de qualité bien supérieure à ce que Santé Publique France publie) pour les incidents mortels induits par les vaccinations qui réduisent les symptômes du covid, quel que soit le sexe ou l’âge. Mais ce taux est 3x plus important chez les garçons entre 12 et 17 ans, et 4x plus chez les jeunes hommes entre 18 et 24.

    Ma conclusion: les pouvoirs publics des années 60 accordaient plus de valeur aux vies que les pouvoirs publics de 2020.

    Moi aussi je tombe de l’armoire quand je pense que tous ces gouvernements ont jeté à la poubelle le principe de supervision et de contrôle des labos pharmaceutiques alors que ces dernières décennies ont vu les dommages des Distilbene, Roacutane, Depakine, etc.

    Je souhaite que ces pseudo-vaccins en test n’ont pas d’effets secondaires, car les conséquences seraient de loin bien pires que celles d’un virus de type grippal un peu velu.

    Belle année aux lucioles!

    Répondre
    • avatar
      7 janvier 2022 à 22:28
      Permalien

      Decoder (Pierre) est l’un de mes amis : un homme vrai qui se bat pour l’avenir de ses enfants, c’est un homme d’une grande intégrité, et un travailleur infatiguable (je lui reproche parfois d’en faire trop).

      Les lucioles que nous sommes sont des millions, nous représentons aujourd’hui objectivement l’opposition à la tyrannie, ce qu’on appelle « dissidence » en dictature.

      Cela nous vaudra la mort, ou la gloire.

      En tous les cas, on ne parle pas d’un combat « pour rire », ces gens veulent nous liquider. Toutefois, ils n’y arriveront pas, je pense au contraire qu’ils finiront très mal, cfr élimination des collabos et des miliciens à la libération.

      A+

      Répondre
      • avatar
        8 janvier 2022 à 08:24
        Permalien

        Je souhaite corriger quelques chiffres donnés plus hauts, et fournir les sources pour que chacun puisse interpréter soit même les données.

        1. La source: https://www.publichealthontario.ca/-/media/documents/ncov/epi/covid-19-aefi-report.pdf?sc_lang=en

        2. Table A3 Myocarditis est donnée en par million de doses alors que d’autres tables sont en par 100,000 et je me suis fait avoir là, d’où les corrections:
        – chez les hommes entre 18 et 24 ans en dose 2 la probabilité de thrombose est 192 par million, donc 19 pour 100,000
        – chez les 12-17 c’est 14 pour 100,000

        Et comme ce sont des taux par tranche d’âge (et pas des nombres de cas) ça ne s’ajoute pas (et c’est tant mieux).

        C’est donc inférieur au taux de la thalidomide par un facteur 2.6 dans un cas et 3.5 dans l’autre.
        Voilà pour les chiffres bruts.
        Je me suis fait avoir comme un bleu, et encore une fois je vous prie d’accepter mes excuses.

        Les chiffres étant corrigés (et restant à corriger plus avant par des personnes dont le métier est les statistiques) les ordres de grandeurs restent alarmants et il me semble que la thalidomide est une référence à garder en tête.

        Et finalement une question reste à poser.
        Quel est le diviseur qui est de grandeur suffisante pour justifier d’obliger des jeunes gens à se faire vacciner quand on sait que leur risque est très supérieur au reste de la population ?

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.