Russia bashing pour pas cher

Source : RT

Vous connaissez sans doute le médiamerdique Checknews du torchon de propagande néolibérale qu’est devenu le journal Libération.  Pour faire simple, c’est l’alter ego du Decodex du Monde.  Le but ?  Essayer de donner une apparence de respectabilité aux médiamensonges tout en mettant en évidence, çà et là quelques manipulations bien réelles, celles-là, qu’elles soient issues des conspirationnistes ou des partis d’extrême droite.  Il s’agit donc de se refaire une petite virginité dans un monde où plus personne n’a la moindre confiance dans ce que les médias dominants publient… Et pour cause.

Le 4 juillet dernier, ils publiaient un article intitulé Poutine a-t-il dit que le libéralisme implique de ne pas «punir les vols et les viols» commis par des migrants ?.

L’objectif est clair comme de l’eau de source, il s’agit d’une énième tentative de présenter Vladimir Poutine comme un affreux raciste, tout en se parant des vertus d’humanisme, d’accueil et de partage si « chères » aux socio-traîtres, là où il ne s’agit que de virtue signalling

Dans une interview au «Financial Times», le président russe explique que le libéralisme suppose que «les migrants peuvent tuer, piller et violer en toute impunité parce que leurs droits en tant que migrants doivent être protégés».

[…] Ces articles font référence à l’interview accordée vendredi 28 juin par Vladimir Poutine au quotidien britannique The Financial Times. Les journalistes Lionel Barber et Henry Foy ont rencontré le dirigeant à Moscou juste avant qu’il ne s’envole pour le G20, qui s’est tenu ce week-end au Japon. Si l’accès à l’article est réservé aux abonnés du journal, le verbatim complet de Poutine a été publié sur le site du média brésilien O cafezinho.

Dans cette retranscription intégrale, on retrouve bien la phrase qui vous préoccupe. Et elle figure bien, mot pour mot, dans l’interview publiée par le Financial Times, comme CheckNews a pu le confirmer en consultant sa version papier.

L’air de ne pas y toucher, Checknews commence donc par établir que l’affreux Vlad l’Empaleur a bien prononcé les mots qu’on lui attribue.  Oh, le monstre !

Seul problème

Outre que cette déclaration vient dans un cadre plus large, elle se trouve parfaitement confortée par la réalité.  C’est un constat, pas un jugement.

  • Vous vous souvenez des événements liés aux festivités du nouvel an 2016, à Cologne, où l’on avait recensé des centaines d’agressions sexuelles, des viols par des criminels organisés agissant de manière concertée, tous issus de l’immigration ?  Vous souvenez-vous de la réaction des autorités et comment l’affaire, qui dépassait largement les frontières de l’Allemagne avait été étouffée ?  Pour vous donner une idée de l’efficacité de la propagande qui avait été déployée, je vous dirais simplement que mon propre fils, qui n’est pas précisément un lapin de la semaine était convaincu jusqu’à peu que toute cette histoire n’était qu’une légende urbaine…
  • Vous souvenez-vous du jugement qui avait fait scandale en novembre 2018, lorsque la Cour d’assises de la Manche avait acquitté un migrant d’origine bangladaise pour faits de viol au titre qu’il «n’avait pas les codes culturels» pour prendre conscience qu’il imposait une relation par crainte ou par surprise. 

On parle donc bien d’impunité, et non, on ne parle pas de faits isolés mais d’un deux poids deux mesures systématique s’agissant de population immigrées dont les puissantes corporations ont besoin au titre d’armée de réserve pour supplanter les travailleurs déjà pas bien payés par des demi-esclaves taillables et corvéables à merci.

Conclusion

Il sera très difficile de me faire gober que l’auteur de l’article, Louis Chahuneau, pouvait ignorer les faits que j’évoque, c’est donc de la pure propagande visant à décrédibiliser le Président russe en le dépeignant comme un raciste tout en présentant (c’est obligé) l’ouverture des frontières et la migration en masse comme un bienfait, ce qui reste à prouver, c’est le moins que l’on puisse dire.

Le problème de la propagande, c’est que prise isolément elle fonctionne plus ou moins, mais à la lumière des événements elle a tendance à se fracasser régulièrement contre la réalité.  Comme le disait le petit père des peuples Lénine, les faits sont têtus.

avatar

Philippe Huysmans

Webmaster du Vilain Petit Canard, citoyen de nationalité belge, né à Schaerbeek le 16.10.1966. Marié et père de deux enfants. Je vis en Belgique et j’exerce la profession d’Informaticien à Bruxelles. Mes articles

Vous aimerez aussi...