Yankee poodle

Les États-Unis, le Canada et quatorze pays de l’UE ont décidé d’expulser de manière concertée des diplomates russes soupçonnés « d’activités d’espionnage ».

Ce merveilleux élan de solidarité, tellement si spontané, vient alors même qu’aucune preuve d’une implication russe n’a été apportée par les autorités britanniques dans l’affaire de l’empoisonnement de l’ancien officier du GRU, Sergeï Skripal et de sa fille Ioulia. Aucune enquête internationale, le dossier reste aussi vide qu’au premier jour. Mais au diable les preuves, on parle bien des Russes, n’est-ce pas ? Donc ils sont coupables, c’est axiomatique.

Ce spectacle un peu pathétique vient juste après la cinglante défaite des gentils rebelles modérément djihadistes en Syrie, qui tient lieu d’armée par procuration de l’Empire, et confirme que l’État Zunien est fébrile et sent son hégémonie lui glisser entre les mains. Et forcément, les caniches, qui sont des animaux très sensibles, ressentent très fort le désarroi de leur maître.

Du coup, pour inutiles et vaines que soient ces gesticulations (qui seront en tout cas sanctionnées par des mesures réciproques), elles nous montrent clairement quels sont les pays qui n’ont pas  — ou plus —  aucune forme de souveraineté en matière de politique étrangère et qu’on peut résolument classer dans la catégorie des dominions de l’Empire.

Doit-on vraiment s’étonner d’y retrouver la France en belle place ? C’était à prévoir, la France a pratiquement renoncé à son statut de 5ème puissance mondiale, ne cesse de dévaler la pente qui la ravalera plus ou moins au statut de colonie, comme le reste de l’Europe. On finirait par regretter Jacques Chirac.

Pays ayant décidé d’expulser des diplomates russes

Pays Nombre
États-Unis 60
Royaume-Uni 23
Ukraine 13
Canada 4
1 Allemagne 4
2 France 4
3 Pologne 4
4 Danemark 2
5 Estonie 3
6 Finlande 3
7 Italie 2
8 Lettonie 3
9 Lituanie 3
10 Pays-Bas 2
11 République tchèque 3
12 Roumanie 3
13 Suède 3

Et maintenant ?

En syrie, le dernier bastion des rebelles sera Idleb, située dans le gouvernorat éponyme, à une cinquantaine de kilomètres au Sud-Ouest d’Alep, soit loin, bien loin des positions de repli derrière la zone contrôlée par les Zuniens, à l’Est de l’Euphrate. à l’Ouest, 25Km sépare Idleb de la frontière turque, mais la ville n’est qu’à un jet de pierre de la base aérienne russe de Hmeymim (85Km).

Les Turcs ne prendront pas le risque d’une confrontation directe avec la Syrie pour protéger des rebelles qui ne leur servent plus à rien, et ils comptent sur la passivité des Russes (et des Syriens) dans le cadre de la campagne qu’ils mènent face aux Kurdes pour reprendre le contrôle de leur frontière Sud.

Ainsi le rebelle syrien modérément coupeur de tête sera bientôt une espèce en voie d’extinction dans la région, n’ayant pas compris assez rapidement la différence entre une position de repli et la gueule du loup.

Pendant ce temps, en Ukraine

Avec le printemps et le retour des beaux jours, on entend à nouveau les vociférations hystériques des dirigeants de Kiev qui se verraient bien mener une offensive décisive en vue de reprendre le contrôle des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, en n’oubliant pas de « dérussifier » un peu au passage. C’est oublier un peu vite, sans doute, qu’à part deux ou trois bataillons de frapadingues nazis, le reste de l’armée ukrainienne c’est plutôt un ramassis de poivrots démoralisés qui prendront la poudre d’escampette au premier coup de feu.

Qu’importe, il faudra probablement une énième défaite, dans le droit fil de la tenaille de Debalstevo pour calmer les ardeurs conquérantes du vendeur de chocolat reconverti à l’art de la guerre. N’est pas Sun Tzu qui veut.

Triste constat

Force est de constater que si de telles dérives en terme de morale et de respect du droit international sont possibles, c’est avant tout grâce à l’assentiment ou la simple passivité des citoyens. Comptez-vous vraiment sur vos dirigeants pour faire preuve de sens moral s’il n’y a personne pour leur faire remarquer quand ils se comportent comme des voyous ?

Au delà des slogans et des formules creuses, le seul vecteur possible de changement, c’est vous, c’est nous. Et ce sera dès que nous aurons (ré)appris à dire « non ».

avatar

Philippe Huysmans

Webmaster du Vilain Petit Canard, citoyen de nationalité belge, né à Schaerbeek le 16.10.1966. Marié et père de deux enfants. Je vis en Belgique et j’exerce la profession d’Informaticien à Bruxelles. Mes articles

Vous aimerez aussi...