Je pense qu’il faut que le journalisme soit le moins encadré possible. Carlos Revelli co-fondateur et patron d'Agoravox.
Il fut un temps pas si lointain où, dans un éclectisme de bon aloi, Agoravox publiait des gens aussi différents que Philippe Bilger, Tristan Mendès-France, Gilbert Collard,  Jean-Michel Aphatie, Guy Birenbaum, Corinne Lepage, Nicolas Dupont-Aignan... Sans oublier quelques courageuses « célébrités » s'exprimant sous pseudo. Je me suis alors demandé pourquoi ce site souffrait depuis des années d'une  telle hémorragie de rédacteurs de bon niveau, préférant publier des papiers médiocres écrits par des ignares atteints de gretalgie pernicieuse.

Le contenu ?

Certes, ça ne fait pas très sérieux d'afficher à la une que les bombardiers de l'USAF s'apprêtent à vitrifier l'Europe, que l'Iran est le paradis sur terre, ou que l'on peut produire de l’électricité à partir de jus de pommes de terre fermenté... Mais bon, si c'est un produit d'appel pour un lectorat farfelu amateur de délires surréalistes, pourquoi pas ? Plus déconcertantes sont les volte-face. Un mois on voue Poutine aux gémonies, le mois suivant on chante ses louanges. Une « errance » encore plus accentuée avec des personnages hyper-clivants comme Erdogan ou Assad. Comme si le but était la  provoc à tout prix. Parce que les remous que cela ne manquera pas de susciter attirent les foules ?

Le fonctionnement de la boîte

C'est d'abord ce qui interpelle. Ils sont partenaires de Cybion une entreprise de veille d'images et d'études de marché qui vend à ses clients les « tendances » qu'elle repère sur la toile. Ce n'est pas interdit d'utiliser le travail des bénévoles pour sentir d'où souffle le vent, tous les réseaux le font, et ils ne s'en cachent pas, même si cette info reste discrète. Malgré ça, pour conforter leur statut de fondation d'utilité publique, ils recourent à la mendicité publique qui n'a pas l'air de rapporter beaucoup si j'en juge au nombre de lecteurs-donateurs affichant leur petit insigne. Pourtant, selon Revelli le père fondateur d'Agoravox,  sa boîte valait en 2007 entre 10 et 15 millions d’euros ! Aurait-elle périclité depuis ?

Les contributeurs-modérateurs

La supercherie commence là. En théorie, avec 4 articles publiés, n'importe qui devient modérateur, et peut noter avec des + et des - les projets d'articles des autres. S'il recueille 3 ou 4 + d'avance, le papier doit être publié. Pour y avoir participé, je témoigne que c'est un leurre. Des articles qui obtiennent le quorum requis ne sortent jamais, d'autres avec zéro avis paraissent dans l'heure. Il est évident que le comité de publication a ses auteurs de prédilection, écolos et presse people, et suit une ligne politique démagogique, croyant complaire à son lectorat, en acceptant que des salafistes tiennent des propos menaçants, sans réaction de la rédaction... Tandis que les plus infime désordres de la géopolitique planétaire s'expliqueraient par des complots ourdis  tantôt à Washington, tantôt à Jérusalem, tantôt à Riyad. J'ai beau être de ceux qui s'insurgent contre les tentatives hégémoniques du Bilderberg, de la Trilatérale et du forum de Davos, j'ai peine à croire que ces oligarques s'occupent du prix de la datte au Kafiristan et du nombre de dauphins de Patagonie dans le détroit de Magellan. Il y a quand même eu du progrès, avant c'étaient les E.T ou les habitants de la terre creuse qui étaient montrés du doigt !

 La ligne politique

On n'est plus au temps où Albert Londres clamait : « un reporter ne connaît qu'une seule ligne, celle du chemin de fer. » Sur le principe, il n'y a rien d'anormal aujourd'hui à ce qu'un média ait une ligne politique. Après tout, ces gens-là sont chez eux et ils publient ce qui leur convient. Mais il est inacceptable qu'ils essaient de faire croire aux nouveaux venus (le turn over est important !) ou à ceux qui ne font que passer, qu'il s'agit de journalisme participatif où les contributeurs bénévoles décideraient du ton de la publication et de son contenu. Et à propos de bénévolat, je me suis souvenu d'une jurisprudence reconnaissant un CDD à des participants « bénévoles » à un reality-show. Que se passerait-il si des auteurs réguliers arguant d'un contrat déséquilibré revendiquaient le statut de pigiste ? Chiche !

Le "journalisme citoyen"

La supercherie devient tout un art avec cette expression rabâchée comme un mantra mais qui ne recouvre rien de tangible. Il y a très peu d'articles rapportant des faits ignorés du grand public ou analysant des événements peu connus : 99% du rédactionnel repose sur des des synthèses d'infos déjà publiées par des médias main stream, assorties de commentaires plus ou moins avisés reflétant les choix idéologiques du compilateur (on ne peut pas dire auteur) quand ce n'est pas une tribune pour un parti confidentiel ou une organisation étrangère. Parmi les exemples les plus flagrants, l'omniprésence d'un parti du renouveau communiste révolutionnaire qui doit tenir ses congrès dans des sanisettes... La propagande insistante pour la nano formation d'Asselineau (Monsieur 0,92%) jusqu'à 3 articles dithyrambiques par semaine à une époque... Et les « reportages » copiés-collés de communiqués de presse sur le  Donbass. Pratiquement tous les jours. Avec éviction systématique de l'arrogant qui contesterait en termes courtois et mesurés la version officielle. Quand le rédacteur lambda injurié par des trollers arrogants a le plus grand mal à obtenir qu'on les mette à l'écart. A se demander, pour le Donbass, s'il ne s'agirait pas d'espaces de publi-reportages qui ne disent pas leur nom ? Car prenez 100 personnes et demandez leur où est le Donbass ? Ce sera beau si une seule a une idée de la géographie de cette principauté rebelle. Et combien sur 1000 personnes sont intéressées par ce qui s'y passe ? Un pet de lapin à l'échelle planétaire !

 Un parallèle avec Usenet.fr

A la fin du siècle dernier, sur cet ensemble de forums francophones venaient débattre des scientifiques, des universitaires, des informaticiens, des médecins, des avocats, des ingénieurs et même de "vrais" journalistes. Comme sur Agoravox  il y a 12 ans. Et puis, en donnant les clés de la maison à des nervis staliniens orphelins du mur,  se croyant omniscients et disposant du pouvoir de bannir quiconque pensait mal selon leurs critères, on a vidé Usenet de tous les contributeurs de qualité en 2 ou 3 ans. Sont restés quelques habitués, mais leur nombre n'a cessé de  décroître... Entre procès, piratages de comptes et de sites, floods systémiques et usurpations d'identités.   La machine a continué à tourner jusqu'en 2015, en ayant perdu 98% de ses lecteurs et contributeurs, avant que les admins déclarent forfait. Agoravox suit la même pente et me paraît destiné à être la prochaine coquille vide du Net. Source jamais contestée par Agoravox : https://www.streetpress.com/sujet/41152-agoravox-vie-et-mort-d-un-site-de-journalisme-citoyen-a-la-francaise"/>
  • Non classé

Agoravox le journalisme si moyen

Je pense qu’il faut que le journalisme soit le moins encadré possible.
Carlos Revelli co-fondateur et patron d’Agoravox.

Il fut un temps pas si lointain où, dans un éclectisme de bon aloi, Agoravox publiait des gens aussi différents que Philippe Bilger, Tristan Mendès-France, Gilbert Collard,  Jean-Michel Aphatie, Guy Birenbaum, Corinne Lepage, Nicolas Dupont-Aignan… Sans oublier quelques courageuses « célébrités » s’exprimant sous pseudo.

Je me suis alors demandé pourquoi ce site souffrait depuis des années d’une  telle hémorragie de rédacteurs de bon niveau, préférant publier des papiers médiocres écrits par des ignares atteints de gretalgie pernicieuse.

  • Symptôme initial : moins le patient connaît son sujet, plus il se croit savant.
  • Symptôme secondaire : si on relève son ignorance, il bave, éructe, convulse et insulte.

Le contenu ?

Certes, ça ne fait pas très sérieux d’afficher à la une que les bombardiers de l’USAF s’apprêtent à vitrifier l’Europe, que l’Iran est le paradis sur terre, ou que l’on peut produire de l’électricité à partir de jus de pommes de terre fermenté… Mais bon, si c’est un produit d’appel pour un lectorat farfelu amateur de délires surréalistes, pourquoi pas ?

Plus déconcertantes sont les volte-face. Un mois on voue Poutine aux gémonies, le mois suivant on chante ses louanges. Une « errance » encore plus accentuée avec des personnages hyper-clivants comme Erdogan ou Assad. Comme si le but était la  provoc à tout prix. Parce que les remous que cela ne manquera pas de susciter attirent les foules ?

Le fonctionnement de la boîte

C’est d’abord ce qui interpelle. Ils sont partenaires de Cybion une entreprise de veille d’images et d’études de marché qui vend à ses clients les « tendances » qu’elle repère sur la toile.

Ce n’est pas interdit d’utiliser le travail des bénévoles pour sentir d’où souffle le vent, tous les réseaux le font, et ils ne s’en cachent pas, même si cette info reste discrète.

Malgré ça, pour conforter leur statut de fondation d’utilité publique, ils recourent à la mendicité publique qui n’a pas l’air de rapporter beaucoup si j’en juge au nombre de lecteurs-donateurs affichant leur petit insigne.

Pourtant, selon Revelli le père fondateur d’Agoravox,  sa boîte valait en 2007 entre 10 et 15 millions d’euros ! Aurait-elle périclité depuis ?

Les contributeurs-modérateurs

La supercherie commence là. En théorie, avec 4 articles publiés, n’importe qui devient modérateur, et peut noter avec des + et des – les projets d’articles des autres. S’il recueille 3 ou 4 + d’avance, le papier doit être publié.

Pour y avoir participé, je témoigne que c’est un leurre. Des articles qui obtiennent le quorum requis ne sortent jamais, d’autres avec zéro avis paraissent dans l’heure.

Il est évident que le comité de publication a ses auteurs de prédilection, écolos et presse people, et suit une ligne politique démagogique, croyant complaire à son lectorat, en acceptant que des salafistes tiennent des propos menaçants, sans réaction de la rédaction… Tandis que les plus infime désordres de la géopolitique planétaire s’expliqueraient par des complots ourdis  tantôt à Washington, tantôt à Jérusalem, tantôt à Riyad.

J’ai beau être de ceux qui s’insurgent contre les tentatives hégémoniques du Bilderberg, de la Trilatérale et du forum de Davos, j’ai peine à croire que ces oligarques s’occupent du prix de la datte au Kafiristan et du nombre de dauphins de Patagonie dans le détroit de Magellan.

Il y a quand même eu du progrès, avant c’étaient les E.T ou les habitants de la terre creuse qui étaient montrés du doigt !

 La ligne politique

On n’est plus au temps où Albert Londres clamait : « un reporter ne connaît qu’une seule ligne, celle du chemin de fer. »

Sur le principe, il n’y a rien d’anormal aujourd’hui à ce qu’un média ait une ligne politique. Après tout, ces gens-là sont chez eux et ils publient ce qui leur convient. Mais il est inacceptable qu’ils essaient de faire croire aux nouveaux venus (le turn over est important !) ou à ceux qui ne font que passer, qu’il s’agit de journalisme participatif où les contributeurs bénévoles décideraient du ton de la publication et de son contenu.

Et à propos de bénévolat, je me suis souvenu d’une jurisprudence reconnaissant un CDD à des participants « bénévoles » à un reality-show. Que se passerait-il si des auteurs réguliers arguant d’un contrat déséquilibré revendiquaient le statut de pigiste ? Chiche !

Le « journalisme citoyen »

La supercherie devient tout un art avec cette expression rabâchée comme un mantra mais qui ne recouvre rien de tangible.

Il y a très peu d’articles rapportant des faits ignorés du grand public ou analysant des événements peu connus : 99% du rédactionnel repose sur des des synthèses d’infos déjà publiées par des médias main stream, assorties de commentaires plus ou moins avisés reflétant les choix idéologiques du compilateur (on ne peut pas dire auteur) quand ce n’est pas une tribune pour un parti confidentiel ou une organisation étrangère.

Parmi les exemples les plus flagrants, l’omniprésence d’un parti du renouveau communiste révolutionnaire qui doit tenir ses congrès dans des sanisettes… La propagande insistante pour la nano formation d’Asselineau (Monsieur 0,92%) jusqu’à 3 articles dithyrambiques par semaine à une époque… Et les « reportages » copiés-collés de communiqués de presse sur le  Donbass. Pratiquement tous les jours. Avec éviction systématique de l’arrogant qui contesterait en termes courtois et mesurés la version officielle.

Quand le rédacteur lambda injurié par des trollers arrogants a le plus grand mal à obtenir qu’on les mette à l’écart.

A se demander, pour le Donbass, s’il ne s’agirait pas d’espaces de publi-reportages qui ne disent pas leur nom ?

Car prenez 100 personnes et demandez leur où est le Donbass ? Ce sera beau si une seule a une idée de la géographie de cette principauté rebelle. Et combien sur 1000 personnes sont intéressées par ce qui s’y passe ? Un pet de lapin à l’échelle planétaire !

 Un parallèle avec Usenet.fr

A la fin du siècle dernier, sur cet ensemble de forums francophones venaient débattre des scientifiques, des universitaires, des informaticiens, des médecins, des avocats, des ingénieurs et même de « vrais » journalistes.

Comme sur Agoravox  il y a 12 ans.

Et puis, en donnant les clés de la maison à des nervis staliniens orphelins du mur,  se croyant omniscients et disposant du pouvoir de bannir quiconque pensait mal selon leurs critères, on a vidé Usenet de tous les contributeurs de qualité en 2 ou 3 ans.

Sont restés quelques habitués, mais leur nombre n’a cessé de  décroître… Entre procès, piratages de comptes et de sites, floods systémiques et usurpations d’identités.   La machine a continué à tourner jusqu’en 2015, en ayant perdu 98% de ses lecteurs et contributeurs, avant que les admins déclarent forfait.

Agoravox suit la même pente et me paraît destiné à être la prochaine coquille vide du Net.

Source jamais contestée par Agoravox :

https://www.streetpress.com/sujet/41152-agoravox-vie-et-mort-d-un-site-de-journalisme-citoyen-a-la-francaise

avatar

Christian Lojacono (Clojac)

Un peu Maori (ici on dit Ma'ohi) par ma grand-mère, je suis revenu en Polynésie sur un voilier, finissant par me fixer à terre après avoir visité de nombreuses îles. Cadre de gestion dans une autre vie, la retraite m'autorise à renouer avec une passion de jeunesse longtemps mise entre parenthèses : L'ethno-anthropologie. Pratiquée sur place tout naturellement, mais aussi en portant sur la métropole le regard distancé d'un observateur extérieur souvent surpris, parfois amusé ou agacé, mais jamais indifférent.

Vous aimerez aussi...

26 réponses

  1. cyrus dit :

    Bon jours et bon petit déjeuner si je ne ne trompe pas dans la chronologie
    Voila un article courtois , bien ficelé qui me semble se basé sur tout les commentaires que tu avais déjà émit.
    Tu t’ était d’ ailleurs étonné que quand un vote positif était émis sur un article qui pouvait « toucher au vif) un moinseur arrivait immédiatement quelquefois même sans un mot de critique justifiant son vote comme le veut la charte . J’ avais pour ma part noter le nombre d’ auteur « fantome' » qui validait leur premier article bateau sans même avoir commenter un seul article ….La ce n’ est plus un probleme de copinage , mais bien une facon de truquer le System …. Je pense que ton article fera reagir les gens , je le souhaite de tout coeur en tout cas .
    Je suis venu bien plus tard que toi ( a peut pres 4 ans ) c’ etait deja la foire d’ empoigne , mais il restait encore des discussion serieuse quand on voulait en trouver une meme entre troll de bonne volonté .La c’ est un veritable declin toute opinion , subit immediatement une attaque du camp adverse , diviser pour regner , semer la zizanie , pour que des admin decide seul de la ligne editorial , tu as raison ce n’ ‘est pas sincere …D’ autre journaux assume leur ligne politique et reponde souvent que le fond est bon mais que ca ne correspond pas pour telle ou telle raison .Il sont meme parfois capable d’ indiquer un media ou un site plus adapter .A tres bientot sur le vilain canard j’ espere que tu continuera a ecrire ce que tu pense …Bon courage

  2. eau-pression dit :

    Vous avez même un avis favorable de Sharpshooter-Snoopy sur Avox. Vous n’aurez pas tout perdu.

    Vous avez montré une connaissance détaillée des ficelles commerciales en arrière-plan des publications internet. Je vous demande en toute franchise et naïveté ce que peuvent rapporter à AV les 500 partenaires dont ce site vous signale lui-même l’existence de temps en temps. 500, c’est la liste quand je m’étais (ré)-inscrit.

    Je pense vraiment que, comme il y avait un correspondant des RGs dans les villages, leurs successeurs aiment bien suivre les tendances dans les web-bistrots que sont les sites type Avox. Il me semble aussi qu’on peut encore publiquement se déclarer contre le profilage, mais que ça ne sera pas éternel.

    Plus personnel, je vous ai toujours trouvé plus anglo-saxon que français. Nous avons chez Brassens cette ambiguïté qu’on est « les imbéciles heureux qui sont nés quelque part » et qu’en même temps on souhaite être enterré sur la plage de Sète. Ce n’est pas une critique de penser que vous êtes du même bois, et que votre lien avec votre île et son voisinage est plus fort que votre lien avec la métropole, de même que mon lien à mon terroir du sud fait de moi un semi-étranger dans les provinces exotiques du nord de la France.

    Si je vous dis cela, vous l’aurez peut-être compris, c’est pour comprendre ce mépris constant que vous manifestez à l’encontre de l’UPR. Que vous n’aimiez pas l’image rondelette de « pervers-pépère » est une chose; mais cette aversion vous empêche de comprendre les adhérents UPR qui n’ont en rien ce profil, et qui n’ont pas besoin de gourou pour penser. Enfin, pensez ce que vous voulez …

    • Bonjour Eau-pression,

      Je n’ai rien contre Asselineau sinon qu’il a tendance à se prendre un peu pour le père de la nation (je l’avais écrit dans des articles que vous retrouverez ici), et qu’il est parfois un peu brouillon. On peut également lui reprocher de vouloir à tout prix afficher un profil lisse et d’être compatible avec tout et n’importe quoi alors que ses militants viennent littéralement de tous les bords, et c’est ce qui en fait la richesse. L’UPR ce n’est pas un parti de centre droit, c’est un parti qui regroupe toutes les tendances de la France qui en a marre.

      Pour le reste je pense que nous les Belges sommes plus qu’attachés à la France, ne serait-ce que parce que nous en partageons l’histoire, mais aussi la culture. La Belgique n’est pas vraiment un pays, mais plutôt un État-tampon, voulu comme tel. Moi ma famille est originaire de la frontière hollandaise. Aussi, il faut voir deux grandes influences en Belgique, d’une part les flamands, majoritairement catholiques, à l’esprit nettement plus germain que latin, et d’autre part les Wallons dont les Liégeois sont parfaits représentants, qui se sentent plus français que les Français eux-même : savez-vous qu’à Liège on fête le 14 juillet ?

      • cyrus/l'hermite dit :

        Si je vous dis cela, vous l’aurez peut-être compris, c’est pour comprendre ce mépris constant que vous manifestez à l’encontre de l’UPR. Que vous n’aimiez pas l’image rondelette de « pervers-pépère » est une chose; mais cette aversion vous empêche de comprendre les adhérents UPR qui n’ont en rien ce profil, et qui n’ont pas besoin de gourou pour penser

        >bonjours , on s’ est pas mal frotté avec fifi , presque pas avec toi , ou doctorX .
        j’ ais meme envisager de rejoindre l’ UPR un temps , mais a force de gratter j’ ais préferer eviter …
        non ce n’ est pas le look de pepere qui disuade , je sui fan d’ alfred hictchok , je proposait meme ce logo a fifi …
        ce n’ est pas du bashing pour le plisir mais bien un reel soucis dans la construction de l’ UPR (tel que je le voit)
        Je vous engage a reflechir , je n’ appelle pas a boycotter les adherent …y a une toute petite nuance ..

        A+

        • eau-pression dit :

          Salut
          Qaund je me suis fritté sur Avox avec Clojac à propos de l’UPR, c’était chaque fois sur la suprématie qu’il accorde au killer instinct dans la vie sociale. C’est un peu la bagarre qui existe dans toutes les boîtes, y compris françaises, entre les gens qui conçoivent les produits et ceux qui les vendent. Le commercial va mettre en oeuvre pour vendre un type d’agressivité qui n’a pas lieu d’être parmi les concepteurs (qui ont la leur). Si on lui donne la primeur, on aboutit à la médiocrité généralisée. On appauvrit aussi la pensée : est-ce que mon fils sera supérieur à moi parce qu’il vit une époque où on va sur Mars, ou parce que sa vision de la réalité dépasse la mienne ?
          J’ai 2/3 de siècle, bien sûr que j’aimerais connaître la suite pendant 50 ans au moins. Mais puisque ce n’est pas possible, je ne fantasme pas sur les techniques pour allonger le temps de vie. Voila, je suis assez primairement anti mode de vie américain non négociable. Comme je suis un irréductible anti M$ de la première heure. On commence à comprendre que ça va plus loin que de la jalousie franchouillarde.

          Aussi, dire que FA est pépère, c’est facile. Mais qui a demandé la destitution de Macron « foutage-de-gueule » ? Qui soutient vraiment Assange, parce qu’il n’a pas peur d’un type comme ça dans le mode de gouvernement auquel il pense ? Qui reçoit le soutien de Chouard qui ne veut pas d’un monde de cheffaillons ?

          J’ai déjà un peu causé de ça avec Hélios chez Herblay (https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/coronavirus-macron-fache-avec-les-222732#forum5713012).

          ici, je n’ai pas trouvé où Philippe parle de l’UPR. Si tu passes par là …

          @+

          Édité par Philippe le 24.04 : 2/3 de siècle au lieu de 3/4

        • L’hermite,

          Tout juste, FA devrait mieux se reposer sur sa base, et par là aussi assumer qu’elle est diverse, et qu’elle va de l’extrême droite à l’extrêe gauche en passant par le centre. Des gens qui en ont marre qu’on les prenne pour des bulots.

          • eau-pression dit :

            Merci Philippe pour le lien sur ton article de 2016. Je commente ici parce qu’il n’y a pas le possibilité sous l’article.

            Depuis l’époque, les liens avec E.Chouard sont restés, puisque ce dernier a apporté son soutien pour les législatives européennes. On a vu avec Onfray la pression médiatique pour le politiquement correct, à savoir la route imposée vers un gouvernement mondial. Imposée par manque d’imagination.

            Justement, c’est peut-être avec toi que nous avions discuté régions sur Avox. En tous cas mon interlocuteur m’avait dit très justement qu’en Belgique vous êtes des spécialistes. Sur ce sujet des frontières, FA manque lui aussi de propositions. Dans la crise catalane, il ne voit que la main des USA via l’UE. Ce qui est largement vrai, mais il oublie que la revendication principale, c’est d’obtenir pour Barcelone/Gérone les mêmes prérogatives que d’autres régions.

            Sur la monnaie, il est étonnant qu’il cafouille autant. Il parait que Brousseau est très mauvais orateur, donc même s’il est un grand spécialiste, le résultat ne serait peut-être pas meilleur.

            Où je trouve qu’il a visé juste, c’est de prendre comme référence le CNR plutôt que De Gaulle.

            Pour revenir à mes dadas favoris, je trouve qu’à l’UPR on n’explore pas assez les pistes d’une organisation sociale différente grâce aux communications numériques. Des pistes qui devraient faire émerger la responsabilisation des gens.

            Alors que justement, comme tu le remarques, on sent pas mal de gens branchés informatique en arrière-plan. Il y a longtemps que je n’ai pas vu le jeune gars très doué qui décrypte des discours des politiques.

          • Comme tu dis, il y a beaucoup de bon chez FA mais aussi parfois un peu d’amateurisme, du paternalisme et une tendance à l’autocratie, il ne parle que de démocratie, mais en pratique la verrouille à tous les niveaux au sein même du parti, alors que la base est bouillonnante et motivée. S’il gérait ça mieux, ce serait de la bombe.

          • cyrus dit :

            salut , je passe volontairement après mure réflexion ici
            agoravox est une course aux commentaire et au article mutuellement coopté
            ici c’ est un site bien plus profond si tout le monde y met du sien , ou au moins fait preuve de bonne volonté .
            j’ essaye donc d’ exercer ma liberté dans le cadre d’ une autocensure librement géré .
            pas facile mais ca en vaut la peine .

          • Ici comme ailleurs, je ne censure pas, je pense qu’on est entre adultes responsables, on peut transformer le truc en poubelle ou alors discuter raisonnablement.

  3. eau-pression dit :

    Non, je ne savais pas. Au chapitre chevaux, les boulonnais sont magnifiques, et le jeu d’en mettre plus de 10 en côte à côte sur la même corde avec juste un bonhomme à chaque bout, c’est spectaculaire.
    Je regarderai à l’occasion vos articles sur FA et l’UPR. Pour l’attitude d’Avox à l’égard de ce mouvement, qui consiste à le mettre en avant pour mieux le dézinguer, il y a deux pistes d’explication au moins. Soit c’est le bizness habituel, à savoir provoquer la castagne vendeuse de clics. Soit c’est un vrai besoin de la part du pouvoir de comprendre les ressorts des adhérents au mouvement. C’est à dire que les obsédés du mondialisme niveleur y auraient détecté une vraie opposition de fond. Cette explication paraîtrait tirée par les cheveux s’il n’y avait le matraquage ahurissant des GJs.
    J’ai essayé de discuter (sissirene.fr?Plic=Knuth) avec @Montagnais de l’appréciation faite par notre élite intellectuelle (ENS et non ENA) de l’arrivée du calcul massif sur les symboles, des quelques-uns qui ont compris (Leroi-Gourhan en premier, mais aussi des matheux), mais ce fut sans réponse. Question tabou en miniver ?
    De mon point de vue de français de base, il y a dans notre culture une sur-valorisation de l’intellect qui fait que la mayonnaise n’a pas pris à temps dans le bon peuple.
    Le spectacle de la joie mauvaise des pourfendeurs de l’esprit critique et de l’exécuteur des basses oeuvres sur Avox est pitoyable.

  4. Je dois arriver à une soixantaine de comptes éradiqués…
    Interdit de Maboul vox, il y a juste 10 ans , pour avoir dénoncé ( très correctement) les manières de son directeur propriétaire…
    En gros il suscitait des chicaillas pour faire monter le buzz de son site.
    De plus il fréquentait d’un peu beaucoup très près les gens de l’Anthroposophie…
    Il manipulait une bande de comparses à qui tout était permis et il entretenait une correspondance moralisatrice avec ceux qui , soit se plaignaient , soient lui proposaient une aide dont il ne voulait pas…..
    Maboul vox
    C’était des devins des fakirs des homéopathes des antivaccinistes et des soucoupistes….avec les nouvelles spiritualités de JL Martin Lagardette.
    Vers 2009 / 2010 nous fûmes trois virés , ensemble, à la même date , à la même heure….
    Mais ………………
    Il avait pris bien soin de faire disparaitre tous les articles et commentaires des trois triumvirés…
    Sentence sans procès et sans dossier ….l’arbitraire citoyen en quelque sorte
    Et les comparses qui avaient senti le vent du boulet se sont empressés de redevenir bien raisonnables et complaisants….;
    Depuis …..?
    Depuis il faut se méfier des faux rebelles qui sont en vérité de vrais provocateurs au service du Marionnettiste ….
    Les faux semblants d’un Moderatus ou d’un JC Lavau trompent de moins en moins de personnes…
    Ils sont comme beaucoup complètement accros à l’estrade et abandonnent beaucoup des principes qu’ils affichent pour s’y maintenir.
    Méfiez vous .
    Ce que craint par dessus tout le directeur propriétaire c’est les regroupements entre commentateurs , il a pour les surveiller une bande de patrouilleurs provocateurs ….Pyralène et Shawford sont de cette ancienne troupe.
    .
    Contrairement à vous , je sais qu’il n’est pas possible que Revelli accepte toute modification qui conduirait à une amélioration au sens démocratique de ce faux forum…
    Son business n’y survivrait pas
    Le choix des articles ne dépend pas de la modération fictive mais de lui seul ou de ses sbires…Et certains se flattent d’en être….
    .
    Donatien Furtif du blog Maisdisons-hebdo
    http://www.disons.fr/

    • eau-pression dit :

      Ce qui n’est pas clair, c’est votre acharnement contre l’anthroposophie.
      Le première question : ne confondriez-vous pas votre rancune contre Revelli avec ce rejet des conceptions de Steiner ?

      Au vu des tendances permanentes des commentaires du lapin blanc et du loup à lunettes et consorts, je dirais que non. Les gens qui ne se fient pas à une science reproductible sont forcément dans l’erreur, selon vous.

      Perso, il y a eu ce débat dans ma famille il y a très longtemps, j’étais beaucoup trop jeune pour y participer. J’ai été voisin d’un homme qui a pratiqué la biodynamie dans les années 1970, en autodidacte, et qui m’a convaincu des mérites de ces techniques, au demeurant totalement empiriques. Basées sur des visions du bonhomme Steiner, si vous voulez, qu’importe ?
      Vous ne croyez pas qu’on assassine la biodiversité, même si les convictions de certains employés de l’agro-industrie sont sincères ? Vous pensez qu’il est dangereux d’explorer des techniques alternatives qui font leur preuve en viticulture par exemple ?

      Sur Shawford, j’ai tenté d’élargir le débat chez Bio Moon, ce n’était apparemment pas le bon interlocuteur. Pour finir, je trouve que votre obstination à identifier les gens sous leur pseudo pourrait avoir le bon côté du réalisme, mais que vous vous en servez trop pour dénigrer définitivement les gens.

    • Oui, je connais ton site, j’avais déjà connaissance de certains épisodes.

      Pour des modifs qui transformeraient Avox, je suis de votre avis, ce modèle est celui qui est le plus susceptible de rapporter du blé, au détriment de la qualité, sans doute.

  5. cyrus dit :

    je suis déjà allé voir ton site 🙂
    il semble que je le soit lourdé en pensant que white rabbit etait ton nouvel avatar 🙂
    si c’ est shawford , la il est vraiment sous les radar c’ est plutot bioen géré de sa part ;

    entre l’ antroposophie et la theosophie de blavinsky il semble y avoirs des passerelle …
    manquerais plus qu’ alister crowley pour faire le lien 🙂

    Au plaisir de te recroiser , ce que tu dit est interessant ;
    et il est evident qu’ agoravox seme la zizanie et stopera tout essai de reforme ;

    peessone ici ne croit le contraire ;on est juste tres poli 🙂

    • eau-pression dit :

      Je vois que tu t’intéresses beaucoup aux réponses que je t’ai apportées.
      C’est pas grave.
      Par contre, nous faire croire que disons.fr est le site officiel du narcissisme de groupe que vous pratiquez, c’est s’appuyer un peu fort quand même sur la conviction de ma naïveté.

  6. andrea naz dit :

    Dans ce monde d’overdoses de tout, j’ai du mal avec ces articles dont on se demande bien où ils veulent en venir. mais bon, la critique est aisée et ça ne mange pas de pain. Seulement, quand une critique ne peut pas déboucher sur une amélioration, c’est vraiment une prise de temps pour rien, et puis, Agoravox est unique, en tout cas je ne connais rien d’autre qui lui ressemble, et comme disait une de mes feues amies: ah, c’est ce site où n’importe qui peut venir dire n’importe quoi? Oui, répondis-je, et c’est pour ça que je l’aime!

    • Oui, répondis-je, et c’est pour ça que je l’aime!

      Joliment exprimé, et probablement très vrai. Toutefois j’avais compris assez rapidement que d’être « n’importe qui » soit anonyme ouvre précisément la porte à ce genre de critique, raison pour laquelle j’ai choisi de publier sous mon vrai nom.

      • andrea naz dit :

        Pas seulement; il y a des gens qui aiment avoir une garantie de qualité parce qu’ils lisent quelqu’un qui a été accrédité par une direction médiatique, ou qui, ne voudraient pas être publiés de manière anonyme mais coopté par qui de droit. Car il faut dire qu’un nom, d’état civil, est, la plupart du temps, aussi anonyme qu’un pseudo! Vous, vous êtes dans les milieux médiatiques, même alternatifs, écrire ici ou là vous fait une pub qui, peut-être, vous rapporte. Mais la plupart des rédacteurs d’Avox peuvent être spécialistes d’un domaine, ou des analystes affutés, sans que cela soit dans leur domaine professionnel, et parmi ceux-là, plein qui préfèrent l’anonymat qui leur laisse toute liberté de dire ce qu’ils pensent!! C’est fou ce qu’on apprend de nos semblables, affutés, cultivés, informés… la tâche est mâchée, on fait le tour d’une question comme on n’aurait pas pu le faire ailleurs!! par renvois, bien sûr.
        En ce qui me concerne, j’ai pris un pseudo par ignorance de ce que je pouvais faire, et de la signification du mot  » login »!! mais c’est égal parce que mon état civil est autant anonyme!!

        • eau-pression dit :

          Tout cela est très juste, mais il y a tant à dire.

          D’abord, tout pareil, mon état-civil ne changerait pas grand’chose au sens de mes commentaires. L’anonymat me permet de raconter des anecdotes sans me soucier de protéger la réputation du citoyen que je suis, et surtout celle de gens que j’aime et que je ne voudrais pas voir impliqués sans leur consentement.
          Mon site est justement à destination des proches, qui peuvent s’y reconnaître facilement. Et bien, c’est un effort d’écriture de ne pas les nommer. Le mode fiction permet de se dispenser de tous les conditionnels qu’il faudrait ajouter sinon. En l’adoptant, il est clair qu’on ne prétend pas fixer l’histoire, mais plutôt en dégager les grandes lignes; là est l’effort.

          Souvent, étant de nature combative, je suis frustré de cet anonymat. Dans ces moments, je pense aux lanceurs d’alerte qui doivent respecter un devoir de réserve sous peine de se faire broyer juridiquement. Il y a là une contrainte sociale qui doit évoluer; Assange a montré une voie pour cela. Le sort qui lui est réservé montre la pertinence et la portée de sa démarche.

          Un jour, mon mini-chef a dû reculer de deux mètres : il venait m’agresser quasi physiquement pour avoir donné dans une synthèse destinée au préfet une information que son clan voulait cacher.

          C’est sur ce rapport à la vérité que portait mon article sur l’accident de Millas. Les parents n’ont toujours, deux ans après, que des hypothèses pour orienter leur deuil. Et personne ne m’a demandé ma légitimité à parler d’automatismes. Je me demande ce que ç’aurait donné si j’avais donné le nom de la boite qui m’employait à mon époque « marin », donc par ricochet ce que je savais sur le milieu dans lequel j’évoluais alors. Quand je lis un Nono qui a l’air de penser que c’était pure médisance et vantardise de ma part de donner mon point de vue, je trouve que votre question de la garantie de qualité se pose effectivement.

          Pour finir, Andrea, la plupart ici, y compris Furtif le briseur d’égo, connaissent le login à triple sens de mon adresse mél. Il y a dessous, explicitement, ma civilité. Si vous la googlisez, vous trouverez mes enfants, quelques cousins lointains célèbres ou artisans, mais pas le nom de mes chevaux.

          Bonne nuit à tous

          Sur

  7. eau-pression dit :

    Un mini correctif : mon âge n’est pas 3/4 de siècle mais 2/3. Je parle de l’état-civil, pas de l’état de conservation.

    Philippe : j’ai attendu un peu pour corriger ce lapsus. Savoir l’âge d’un individu est important pour comprendre sa lecture de l’histoire. Par exemple, j’avais 14 ans en mai 68, mon souvenir en est différent de ceux qui avait 20 ou 10 ans, voire moins …

    Donc, je ne sais pas ce que tu as prévu pour ce genre de coquille.