Démocratie ou mascarade #2

Ceci est une mise à jour de l’article précédent.  Entretemps, un nouvel arrêté ministériel a été publié le 24 juillet portant sur les mesures que j’annonçais dans l’article. 

J’ai posé la question de constitutionnalité à trois avocats, et eu des réponses de deux d’entre-eux, le troisième étant actuellement en vacances jusqu’au 2 août.

Le premier avocat consulté m’a annoncé de but en blanc qu’il avait pour client… l’administration ayant en charge la politique de santé, et donc logiquement, qu’il ne voulait pas devenir conseil d’un client qui attaquerait… l’un de ses clients.  À côté de ça, il a répondu complètement à côté de la plaque.

(…) d’un point de vue strictement juridique, par rapport à la question que vous évoquez, il me semble que la fin de la période des pouvoirs spéciaux, qui ne permet plus au Roi d’adopter des arrêtés royaux exerçant dans les domaines fixés certaines parcelles de la fonction législative n’a pas d’incidence directe sur la compétence du Ministre de l’intérieur pour adopter des arrêtés ministériels de police. Cela ne signifie pas pour autant que ceux-ci sont réguliers mais cette analyse relève d’autres questions alors.

Reste que lesdits arrêtés ministériels, même s’ils n’évoquent pas les pouvoirs spéciaux, portent sur des restrictions à nos libertés individuelles qui sont spécifiquement du ressort de la constitution, donc du législateur, pas de l’exécutif en dehors des lois de pouvoirs spéciaux :

  • interdiction de circuler (vers et venant de certains pays)
  • obligation de déclaration quand on se rend à l’étranger ou que l’on en revient et les dangers que cela implique pour la protection de la vie privée
  • obligation du port du masque dans une bonne partie du domaine public
  • fermetures obligatoire, sorte de couvre-feu
  • délégation de pouvoir élargis aux bourgmestres qui peuvent prendre des mesures encore plus restrictives au niveau local jusqu’au reconfinement

Le deuxième avocat consulté, Vincent L. m’a en susbtance fait la même réponse, toutefois plus nuancée (voir la phrase que j’ai mise en gras) :

(…) Tout d’abord, les A.M. des 10 et 24 juillet ne sont pas pris sur base des pouvoirs spéciaux, mais en application des lois du 31 décembre 1963 sur la protection civile, 5 août 1992 sur la fonction de police et du 15 mai 2007 relatives à la sécurité civile.

L’on peut toutefois s’interroger quant à la compétence du ministre de l’intérieur de prendre chacune des mesures qui font l’objet de ses arrêtés depuis le début de la pandémie.

La deuxième remarque concerne votre affirmation selon laquelle « dans les faits l’épidémie est terminée ».  Je ne la partage pas et le Conseil d’Etat ne la partagera pas non plus, avec pour effet qu’un recours en suspension (d’extrême urgence) sera immanquablement rejeté, comme l’ont été tous les recours introduits jusqu’ici (j’en ai personnellement introduit 2).

Par contre, des recours en annulation visant à obtenir, après la crise, des décisions mettant en cause la responsabilité du ministre de l’intérieur me paraissent envisageables.

Ils devraient être introduits dans les 60 jours de la publication des actes attaqués, ce qui vous laisse du temps.

En gros, il dit qu’un recours en suspension n’a que peu de chances d’aboutir, et que seule la compétence du ministre à prendre ces mesures pourrait être questionnée… mais seulement dans le cadre de « recours en annulation visant à obtenir, après la crise, des décisions mettant en cause la responsabilité du ministre de l’intérieur ».

Je ne suis pas satisfait par ces réponses, les A.M. en question portent clairement sur des domaines réservés au législateur (libertés constitutionnelles), ils sont par essence anticonstitutionnels.  Pas pour rien que ces mêmes arrêtés se dispensent de l’avis de la section législative du Conseil d’État.  Sauf qu’en principe seuls les arrêtés pris dans le cadre des pouvoirs spéciaux pouvaient s’affranchir de l’avis du Conseil d’État, puisque c’était spécifié dans la loi de pouvoirs spéciaux.

Je vais donc consulter d’autres avocats pour savoir si cette ligne d’attaque (compétences du ministre de l’Intérieur en dehors des pouvoirs spéciaux) serait susceptible d’aboutir à un résultat.

Et d’ici-là, prenez une minute pour répondre aux deux questions ci-dessous.  Parce que si nous sommes seulement deux pelés et trois tondus à envisager de financer une telle action, ce n’est même pas la peine de mettre en place une campagne de financement participatif.

Seuls, nous sommes vulnérables et parfaitement démunis face à un pouvoir qui devient de plus en plus tyrannique et qui se fiche désormais de la constitutionnalité des arrêtés liberticides qu’il prend.  Si on ne l’arrête pas, il ira toujours plus loin, et vous le savez.

Si nous sommes des milliers et que nous pouvons lancer des procédures judiciaires, le Conseil d’État devra bien finir par reconnaître que l’exécutif outrepasse allègrement ce que la loi lui permet.

Outils de financement participatif

De ce point de vue la Belgique en est encore plus ou moins au moyen-âge,  et d’une manière générale, les sites de cagnottes (français, donc), sont des voleurs, difficile de décrire ça autrement.  Des commissions de l’ordre de 2% à 4% plus des frais fixes par transaction, dans le genre 30 cents.  Donc si on recoit 400 dons de 2 euros, par exemple, et en calculant des frais même à 2%, ça fait 136 euros dans leur popoche sur 800. 

Dans le cadre de la campagne réalisée en France par Silvano Trotta, c’était directement le cabinet d’avocat qui gérait la campagne de financement participatif (3 EUR par mois durant 12 mois).  Mais ils ne travaillent pas en Belgique (forcément le droit constitutionnel notamment est très différent du leur).

Or il est fondamental que les fonds collectés ne puissent avoir comme finalité que le financement d’actions en justice, et que le destinataire de ces fonds soit directement l’avocat choisi.

Je vais donc continuer à creuser pour trouver une formule satisfaisante.

Questionnaire

Estimez-vous qu'une action en suspension au Conseil d'État serait opportune ?

  • Oui (95%, 128 Votes)
  • Non (5%, 7 Votes)

Total Voters: 135

Loading ... Loading ...

Seriez-vous prêt à contribuer dans le cadre d'un financement participatif, et à quelle hauteur ?

  • 3 EUR / mois pour la durée de la procédure (max 12 mois) (31%, 47 Votes)
  • 50 EUR (21%, 32 Votes)
  • 20 EUR (15%, 22 Votes)
  • 2 EUR / mois pour la durée de la procédure (max 12 mois) (12%, 18 Votes)
  • Non (8%, 12 Votes)
  • 5 EUR (8%, 12 Votes)
  • 10 EUR (5%, 7 Votes)

Total Voters: 150

Loading ... Loading ...
J’ai clôturé les votes ce 5 août à 12h30.  A ce stade, on en était à 2.847 EUR de « promesses » de financement, soit largement en-dessous de ce que nécessiterait la moindre action judiciaire.  C’est étrange pour un pays de 11,5 millions d’habitants que de ne pas parvenir à trouver quelques dizaines de milliers d’euros pour attaquer des « lois » manifestement illégales alors que dans le même temps, au Québec, qui n’a que 8 millions d’habitants, ils avaient pu réunir pas loin de 400.000 dollars.  Je suppose que la popularité (ou le manque de popularité) de mon média n’y est pas pour rien.
avatar

Philippe Huysmans

Webmaster du Vilain Petit Canard, citoyen de nationalité belge, né à Schaerbeek le 16.10.1966. Marié et père de deux enfants. Je vis en Belgique et j’exerce la profession d’Informaticien à Bruxelles. Mes articles

Vous aimerez aussi...

36 réponses

  1. conrad dit :

    C’est urgent…. on est si peu nombreux….

  2. Ludovic Terrasi dit :

    Bonjour, oui mais surtout éparpillé… il faudrait un point de chute global.
    je suis pour la participation mais je ne vois pas les boutons de vote..

  3. Danju dit :

    Bonjour Philippe, on devrait pouvoir donner deux réponses: je suis prête à donner une somme de départ ET à donner 2 ou 3 € par mois pendant 12 mois. Mais bon, je suppose que ça ne vous permettrait pas de nous compter.

    • Bonjour,

      Votre remarque fait sens, je viens en ce sens de recevoir un e-mail d’un éditeur qui serait prêt à mettre directement 500 EUR. Donc du coup, on pourrait imaginer deux modes de financement qui pourraient être utilisés seuls ou conjointement (one shot / tant par mois).

  4. Damien dit :

    Bonjour,
    Pourquoi ne pas vous unir au mouvements et actions de https://www.viruswaanzin.be et de https://ensemblecitoyens.be/actions/ avec maître Verstraeten ?
    ou considérez-vous qu’il est préférable d’avoir des actions diversifiées ?
    Merci pour votre action.
    Damien

    • Bonjour Damien

      En proposant de me faire le porte-voix du collectif afin de mettre en place une plateforme de financement participatif pour lutter contre les arrêtés liberticides du gouvernement, je mets ma responsabilité en jeu, et je sais que je dois me montrer digne de la confiance de mes lecteurs, qui pour le coup, paieront de leur bon argent pour financer les actions en justice.

      Cela suppose une cause cohérente, des objectifs clairs, une argumentation sensée et une gestion irréprochable des avoirs financiers du collectif.

      De ce que je vois par exemple du collectif « ensemble citoyens ».

      • C’est une association de fait (aucun statuts, donc, ni personnalité morale), d’au moins… Une personne, la dénommée Vanessa Grolman.  Sans préjuger de l’honnêteté de la personne, elle est comme qui dirait toute seule dans son armure, comme dirait Shrek.
      • Initialement, un compte Leetchi avait été ouvert pour l’occasion mais « mais celui-ci pose des problèmes de gestion et de lenteur pour payer les avocats. De plus, il coûte cher », selon cette brave dame, qui propose désormais de verser les dons directement…  Sur son compte personnel.  Erf, comment dire, non mais allo quoi!
      • Techniquement elle n’a aucun droit de collecter les numéros nationaux des gens, elle pourrait avoir des sérieux problèmes judiciaires avec la Comission Vie Privée.  L’usage et la collecte de ces données est strictement réglementée, et même les organismes publics doivent introduire un dossier et suivre toute une procédure avant d’avoir l’autorisation de le faire (je le sais je travaille pour un organisme qui précisément a obtenu cette autorisation préalable afin que les gens puissent se connecter à l’extranet directement avec leur carte d’identité).
      • Sur le site web, on parle de 5G, de puçage, une omniprésence de l’OMS comme « détenteur de la vérité », tout ça me semble des arguments hors de propos plus susceptibles de faire passer ses auteurs pour des clowns complotistes qu’autre chose, même s’il y a là sans doute un fond de vérité…  C’est hors sujet, et malvenu parce que contre-productif.
      • Concernant la procédure en référé (plaidée le 24 juin), on apprend sur le site que « Le juge rendra un jugement qui est attendu aux alentours du 3 juillet.  Nous vous tiendrons informés ! « , sauf que là, on est le 27 juillet et que des nouvelles, ils n’en ont pas donné…  Ca a probablement été rejeté, mais la moindre des choses serait d’en informer le public, en publiant les attendus du jugement, aussi.

      Pas très sérieux en somme, mais c’est juste mon point de vue.

  5. Deborah dit :

    Vraiment merci et un grand bravo Philippe.
    Comme dit plus haut, une Sommes de départ et les quelques euros ce serait bien,cest ce que j ai fait j ai coché deux fois.
    Pour le reste ,je ne sait pas si vos lecteurs et lectrices pensent comme moi, mais ma vie est devenue insupportable, nous avions déjà nos tracas quotidiens et la cela dépasse tout entendement.
    Je voudrais juste faire une remarque si on avait pas parlé de ce virus est ce qu’on l l’aurait su, on m a dit oui mais deux personnes que connaît,
    une copine, oui mais il y a eu un homme de 40 ans etc.
    Je ne veux pas du tout dire que ce n’est pas dramatique, ce que je veux dire c’est qu’ en temps normal malheureusement des enfants,ados jeunes adultes , etc..
    Meurent. Est ce qu’on affiche
    tous les jours les erreurs médicales , les cancers, et les scandales des médicaments, vaccins etc. Les enfants qui meurent de faim et de mal nutrition, les guerres illégales que l’on fait subir en prétextant d’y rétablir la  » démocratie « qui font qu’ils y a tant de déstabilisation, de souffrance, famine, handicapé, orphelins ,mort, déporter etc..
    Ce sont des choses que je suis assez sensible en tant normal.
    Mais la on va vers quelque choses qui atteint nos propres vies nos enfants nos générations futures.
    Ils n arrêtent pas de répéter, notre vie ne sera jamais plus comme avant, que veulent ils dire par là ?
    C’est quoi leur nouvelles normes ?
    Que ce soit normal de laisser crevé les personnes seules ?
    Que ce soit normal de laisser père mère sœur frère seule quand ils sont hospitalisés, en maison de repos ,mourant ?
    Par ce que, oui les gens n’ont pas bronché, on a laisser faire ses horreur là.
    Sans compter ceux chez qui on adit pas d d’acharnement thérapeutique, qui ont été endormis à jamais.
    Je voudrais déjà que l’on prouve que ces tests sont fiables.
    Qu’il y ai un dossier pour chaque patient, pourquoi l OMS a demandé que les corps soit incinérés ?
    Pourquoi ,ils avaient déclarer une épidémie ,et qu’avec quelques billets elle est devenue pandemie ?
    Pourquoi veut on détruire l économie mondial ?
    Ce qui ce passe est très grave nous ne devons pas.rester les bras croisés ,chaque être sur cette terre a un devoir moral.

    • Bonjour Deborah,

      Pour une bonne partie des questions que vous vous posez, je pense avoir déjà, dans mes articles précédents ces derniers mois, fourni des hypothèses qui semblent des plus probables, mais dont pratiquement, personne ne parle, et surtout pas la presse, en charge de nous laver le cerveau et nous terroriser.

      Comme vous, je pense que la folie ambiante est dangereuse en ceci qu’elle prétend forger une « nouvelle normalité » dont nous ne sortirons jamais, une tyrannie, le totalitarisme brutal.

      Et ceci pourrait bien sûr avoir des conséquences à long terme sur les générations suivantes qui seront… les moutons de demain.

      Mais d’un autre côté, pour le pouvoir, c’est pas gagné non plus. Depuis le début de cette crise j’ai rencontré des dizaines de personnes qui non contentes d’être éveillées, sont également très déterminées. Alors la légalité, oui, mais quand on n’a plus le droit de se faire entendre, quand même la constitution n’a plus de valeur pour ces gens, alors elle n’a plus de valeur pour nous non plus.

      Je me souviens notamment d’une rencontre épique avec un petit bonhomme, alerte malgré ses 70 ans bien sonnés. Il avait du mal à composter son ticket de parking au sortir du Wolu Shopping Center. Derrière lui, je lui ai gentiment dit « Monsieur, je pense que vous avez droit à deux heures de parking gratuit », et lui de me répondre « Ah, merci, dites, vous seriez pas Français, vous en avez l’accent ? »

      « Non, je suis Belge mais habitant le Hainaut occidental (et j’ai fait mes études à Tournai), donc mon accent est plus proche du français que du « belge » (qui pour un Français est immanquable).

      Puis nous avons lié conversation, et presque tout de suite il a commencé à me dire à quel point les autorités se foutaient de notre gueule, et que tout ça était une pantalonnade. Puis j’ai appris qu’il était ancien légionnaire, et qu’il avait fait le Vietnam. Il me disait « mais leur petit virus, là, c’est de la daube, nous on l’a vu, le danger, on a vu la mort de près, et après ça, croyez-moi, ça devient difficile de vous faire peur avec leur petite propagande, là ».

      J’étais écroulé de rire, mon épouse aussi, je lui ai dit « tu vois, des éveillés on en rencontre plein, il suffit qu’on se parle ».

      Raison pour laquelle toutes les mesures prises par le « conseil de sécurité » (et mon cul c’est du poulet) se focalisent sur la limitation des contacts sociaux (fermetures de cafés, couvre-feu, diminution de la « bulle sociale », etc). Ils ont une trouille verte que l’on parle, et qu’on se révolte, parce qu’ils n’ont strictement aucun moyen d’y faire face, le cas échéant.

      Voilà, Deborah, il ne faut pas être trop pessimistes, ils sont bien trop peu nombreux pour avoir une chance d’instaurer la dictature de leurs rêves, parce que même une poignée de personnes déterminées suffirait à contrecarrer leurs plans.

      Pour ce qui me concerne, la dictature, c’est non, je préfère mourir, et ce n’est *pas* une blague. Vous savez, au soir du 18 juin ’40, quand la femme du général De Gaulle, Yvonne demanda à celui-ci « Mais vous êtes combien, dans la résistance », celui-ci lui répondit, non sans humour : pour l’instant, il y a moi, et vous…

      • Deborah dit :

        99 % des gens avec qui je discute, pense aussi comme cela ,mais ce qui est inadmissible c’est qu’ils ont peur, qu’on s émprenne à eux à leur familles à leur jobs , leur chômage , financièremet par des amendes etc…. répression, pour non-conformité.
        Mais comme dirait mon fils de 20 ans ,maman on est des millions.
        D accord, mais cest sournois,on va faire les choses par étapes, mettre les gens à bout pour accepter ce qu’ion voudrait ,un passeport immunité en premier a mon avis, pour pouvoir ce déplacé, puis le passeport vaccinale pour le reste de la vie courantes.
        J espère que non,mais il ne faut quand même mettre le stop pour ce qui est deja grave maintenant.

        • re-Bonjour Deborah,

          C’est la parabole de la grenouille, et ça a été théorisé par A. Hitler, dans Mein Kampf. On retire patiemment les plus petites libertés individuelles aux gens, de manière imperceptible, et on arrive à la dictature.

          Oui il faut arrêter ces gens, cela devient urgent. Par voie de droit, tout d’abord. Et si ce n’est pas possible, par les moyens de la révolution.

          Pas besoin de tuer, pas besoin de casser, la désobéissance civile suffit. Gandhi l’a bien montré, comment mettre en pratique les préceptes d’Étienne de la Boétie.

          Il suffit de se rappeler que nous sommes des hommes, nés libres, et attachés à leur liberté.

          Rien n’est perdu, tant que la majorité croit que… Rien n’est perdu.

  6. Deborah dit :

    Ce que je voudrais rajouter, on déshumanise, on oppose les gens les uns aux autres, on favorise la délation, on réprime sévèrement, ’empêche les commerçants de gagnés leur vies ,avec des lois liberticide.
    On empêche en censurant d avoir une pensée autre que unique.
    On nous impose la 5G sans étude sanitaire.
    Mais tout cela c’est pour le bien n’est pas.

    • Rebonjour Deborah,

      Oui, on vise à désolidariser les gens, à exploser les seuls lieux ou existe encore la solidarité et l’entraide, comme la famille.

      J’avais écrit ceci, en 2017 :

      Ce billet ne vient pas de nulle part, il est le fruit d’un constat, et d’une réflexion qui s’étend sur plusieurs années. Il est amer, sans doute, mais notre condition ne l’est-elle pas ? Je vois une société qui part en eau de boudin dans la plus parfaite indifférence générale, chacun s’occupant tantôt de tapoter sur son smartphone, tantôt de balancer des vidéos de chatons sur les réseaux sociaux, s’éloignant toujours plus du monde réel pour ne plus vivre que par procuration dans un monde totalement virtuel et déshumanisé. N’en est-on pas arrivé à voir débouler des applications qui permettent d’appeler les enfants quand il est l’heure de passer à table ? N’en est-on pas arrivé à une époque exécrable ou La Poste propose, contre espèces sonnantes et trébuchantes, de maintenir du lien social avec nos petits vieux, nos parents, ceux qui nous ont faits et nous ont tout donné sans rien attendre en retour ? Est-ce cela, être humain en 2017 ? Ne comprenez-vous pas que tout, absolument tout est fait pour tuer jusqu’à l’idée même de solidarité, et sa moindre expression ? Les États, les régions, les syndicats, les classes sociales que l’on dresse les unes contre les autres et jusqu’au coeur des familles, qui sont pourtant le noyau central de toutes les civilisations depuis la nuit des temps. Il ne devra subsister qu’un nuage d’électrons qui se maintiennent mutuellement à distance par l’action de leur charge électrique, et qui pourront être accessoirement polarisés par les médias quand il s’agira de leur faire avaler telle ou telle réforme sociale, ou lorsqu’on choisira de les distraire avec telle ou telle polémique bien insignifiante, que l’on montera en épingle pour l’occasion. Du pain et des «Je». Glorification du moi, au travers d’idoles de pacotille vivant des aventures auxquelles je ne puis prétendre. Aventures chimériques qui ne servent qu’à occulter l’immense désert qu’est devenu notre vie intérieure.

      On ne peut pas faire plus clair, je pense.

  7. Grolman dit :

    Bonjour,
    je suis moi-même à l’initiative d’un collectif. Nous avons été en justice. Une procédure en référé, et nous allons en appel demain, et une procédure au pénale toutes les 2 téléchargeable). Vous pouvez trouver toutes les infos sur le site https://ensemblecitoyens.be/actions/
    J’ai également créé une cagnotte et cela fonctionne super bien. Nous avons créé une asbl et les médias commencent à s’intéresser aux procédures. Vous pouvez trouver les infos sur les actions et les articles de médias sur la page facebook https://www.facebook.com/Ensemble-citoyens-2020-160165572455513/?modal=admin_todo_tour N’hésitez pas si vous avez des questions. Ce jeudi je vais poser ces questions à notre avocat pour savoir si il pourrait faire une procédure en ce sens. Je vous tiendrez au courant. Vous pourriez vous joindre à nous en tant que requérant et bénéficier de la portée de l’asbl en devenir membre. Il faut tous s’unir. A bientôt j’espère. Cordialement. Vanessa G.

    • Bonjour Vanessa,

      J’ai vu votre site web, et les actions intentées. Auriez-vous déjà publié les attendus du jugement en référé (probablement rejeté) ? C’était annoncé pour le 3 juillet, mais moi je n’ai pas trouvé (peut-être que j’étais endormi).

      De plus, je ne pense pas que les citoyens puissent raisonnablement avoir confiance dans un système où, d’une part, vous ne publiez pas l’ensemble des contributions, et ensuite, où vous demandez aux contributeurs de verser leur participation sur votre compte privé. C’est très malsain, même si je comprends que c’est peut-être la seule solution que vous ayez trouvée.

      Je ne préjuge pas de votre honnêteté, je dis simplement que pour moi c’est un « NO, HELL NO ! ».

      Je ne puis pas lire ce que vous écrivez sur Facebook, ils ont clôturé mon compte, pour avoir balancé quelques petites vérités au sujet des « experts » comme Van Ranst, ou Van Laethem. On en est là (et je m’en fous, ils ne pourront pas me fermer la gu…).

      Autant que je sache (et je ne suis pas totalement une bille en droit), vous fonctionnez à cette heure comme « association de fait », donc comme un syndicat, pas comme ASBL. Pas de statuts, pas de liste des membres ou des administrateurs, pas de personnalité juridique. C’est légal, certes, mais c’est obscur.

      Je ne suis pas sûr qu’il faille s’unir, ou plus précisément, qu’il faille pousser tout et n’importe quoi. J’ai bien lu votre site web (vite fait sur le gaz), et c’est plus du n’importe quoi que du tout, juste ce qu’il faut pour pousser un juge à vous considérer comme des clowns complotistes, alors même que vous êtes peut-être parfaitement intègre et authentiquement indignée par le traitement inique du gouvernement face à cette pantalonnade. Beaucoup de mes lecteurs partagent ce point de vue.

      Voilà, je ne vous suis pas opposé, mais je ne suis pas non plus un chaton de la semaine, et s’il y a quelque chose que je n’accepterais en aucune manière, c’est de pousser mes lecteurs à « investir » dans une action qui serait vouée à l’échec ou pire. Ma responsabilité est engagée, ici, et la vergogne, je sais ce que c’est.

      Pour terminer sur une note plus positive, je crois qu’il serait possible de mettre en place, pour l’avocat qui accepterait de porter notre projet, un module (extension) lui permettant de recueillir directement les fonds de financement participatif dans la transparence, un peu à la façon de MySmartCab, le cabinet mandé par Silvano Trotta en France. Parce qu’en somme, c’est une « boutique » avec des « abonnements » ou des paiement « one shot ». Rien de magique, ça je sais faire, c’est mon métier.

      Ca permet d’avoir un financement « net », transféré en totalité à l’avocat, sauf s’il y a des frais liés à des paiements bancaires comme Paypal ou Stripe. Et plus important, ça permet d’assurer aux contributeurs qu’on n’a rien, strictement rien à voir avec la gestion de ces fonds : pour moi, c’est une condition sine qua non.

      Mon post vous paraîtra dur, relisez-le demain à tête reposée, vous verrez que c’est le bon sens même.

      Bonne soirée, et au plaisir de vous lire !

  8. Vrancken Geneviève dit :

    Merci pour cette initiative

  9. MT dit :

    Puisque vous parlez d’Hitler en réponse à Deborah, cette vidéo est à mourir de rire (il faut bien rire des fois tant l’heure est grave):
    https://www.youtube.com/watch?v=x-bwTglL6us&fbclid=IwAR2k_UM53Myc0MTymYS5E69UQgjE8ffeg_TFjpARR0IfPk5nbS3H58CLYKA&app=desktop

    Nous ne sommes pas seuls mais combien comprennent ce qu’il est en train de se passer?
    Je suis terriblement inquiète, d’abord le confinement, après le masque obligatoire, après le vaccin obligatoire?
    Je vomis toute cette propagande, toutes leurs mesures liberticides, toute cette médiocrité ambiante.

    Après avoir relu 1984 et le meilleur des mondes, je viens de lire « la fabrique du crétin, la mort programmée de l’école » de Brighelli et « l’enseignement de l’ignorance » de Michéa,. Ces 2 livres éclairent bien sur la volonté de nos élites de casser l’intelligence du peuple pour l’amener à accepter sa condition d’esclave. Seule l’oligarchie compte et doit continuer de s’instruire.
    Comment avons-nous pu en arriver là?

    Je suis malheureusement en France donc non concernée par votre action pour laquelle je vous félicite sincèrement.
    Je ne vois pas comment agir, à part essayer d’alerter autour de moi ce qui n’est pas une mince affaire: les gens ne sont pas avides de vérité…

    • Bonjour Mélanie,

      Nous ne sommes pas seuls mais combien comprennent ce qu’il est en train de se passer?

      De plus en plus de gens comprennent intuitivement que quelque chose ne va pas du tout, mais ils continuent à faire l’autruche, ils ne veulent pas regarder la situation en face, sortir de la caverne de Platon.

      Oui on est en train de créer une génération d’abrutis, en leur fermant l’accès à l’analyse critique et au raisonnement. On fabrique des spécialistes incapables de voir le plan d’ensemble et de développer leur propre jugement.

      Comment avons-nous pu en arriver là?

      Ca a commencé juste après la guerre, avec le plan Marshall qui imposait comme condition, notamment à la France, d’ouvrir ses portes aux productions cinématographiques hollywoodiennes, et plus généralement à l’american way of life. Et ça a explosé avec mai 68, et depuis ça n’a fait que s’accélérer.

      les gens ne sont pas avides de vérité…

      C’est le moins que l’on puisse dire. Mais d’un autre côté, quand la dictature s’installera pour de bon, elle viendra avec la misère, et comme on dit « ventre affamé n’a point d’oreilles ». Quand le frigo sera vide, les gens descendront dans la rue, et on est quand même nettement plus nombreux que nos maîtres, tout armés qu’ils soient.

    • VANDEWIJER, DANIÈLE dit :

      Merci pour le partage de la vidéo Hitler. J’ai bien ri en effet

  10. VANDEWIJER, DANIÈLE dit :

    Je découvre ce site avec « bonheur ». A part Initiatives Citoyennes, j’ignorais que d’autres choses se mettaient en place en Belgique, c’est rassurant. Je visionne régulièrement les vidéos de Silvano Trotta (France). Hier je me faisais la réflexion qu’il faudrait se mettre à plusieurs pour tenter de faire quelque chose d’un point de vue juridique. Exemple: ne pas mettre le masque dans les rues où il est imposé, se faire verbaliser et contester l’amende via avocat. Qu’en pensez-vous?

    • Contester l’amende, certes, mais qu’est-ce que ça amène comme changement de paradigme ? Rien, au mieux l’amende ne vous sera pas réclamée, ce qui n’empêchera pas les flics de continuer à distribuer des PV en pagaille.

      Il faut que soit questionnée la légalité de ces arrêtés, parce qu’ils sont anticonstitutionnels. Je ne suis pas le seul à le dire, le Professeur Thirion, de l’Université de Liège l’écrivait ce matin dans une tribune publiée sur LaLibre :

      Des mesures illégales ont pu être imposées

      L’une des pierres angulaires de l’État de droit est le principe de légalité : toute norme juridique n’est valide que si elle a été habilitée par une norme supérieure et que si elle ne méconnaît pas les normes situées à un échelon plus élevé du système juridique. En clair, un arrêté ministériel n’est valable que s’il ne contrevient pas à la loi, à la Constitution, voire à un traité international auquel serait partie l’Etat belge. Ce n’est pas simplement une question de logique juridique, c’est aussi, dans les démocraties libérales, une exigence essentielle : la loi étant votée par le Parlement, c’est-à-dire par des représentants élus, et la Constitution étant censée exprimer les principes fondamentaux sur la base desquels une population s’organise sous la forme d’un Etat, toute méconnaissance des règles légales et constitutionnelles par l’exécutif rend son action invalide et cette invalidité sera, tôt ou tard, constatée par les organes juridictionnels compétents (qu’il s’agisse du Conseil d’Etat pour annuler l’acte illégal ou des cours et tribunaux pour tirer les conséquences de l’illégalité de cet acte en vue de la résolution des litiges portés devant eux). En l’espèce, les dispositions de l’arrêté ministériel du 24 juillet qui enfreindraient la loi ou la Constitution s’exposeraient, à un moment ou à un autre, à une censure des juges. En attendant, des mesures illégales auront pu être imposées, au besoin par la contrainte, aux citoyens. Source : La Libre

  11. Robin dit :

    Bravo pour votre initiative. La piste constitutionnelle est la bonne.
    Je suis également outré par la situation dans laquelle nous nous trouvons actuellement.
    Nous assistons à un long mais inexorable glissement vers une société totalitaire depuis plus 50 ans (avant je n’avais pas d’yeux pour le voir).
    Le terrorisme et maintenant le pandemisme sont un prétexte très efficace pour restreindre irrévocablement nos libertés au profit d’une sécurité malsaine et illusoire.
    Curieusement, alors que la Belgique semble être en haut du podium en terme de mortalité par habitant et ce malgré un confinement en masse, les gens persistent à prétendre que « heureusement le confinement a sauvé des milliers de vies… ». Il y a là un raisonnement qui ne peut s’expliquer que par l’anéantissement de la pensée par la peur.
    C’est probablement le fruit de mon imagination mais ce scénario me fait surtout penser à un tunnel dont l’unique sortie sera un vaccin providentiel. Et personne ne pourra en sortir sans y passer. Ceux qui résisteront pourront survivre mais seront privé eux et leur famille d’une série de libertés et de services (ce qui est déjà le cas pour les vaccins des enfants). Bref nous serons bridés comme les chinois avec pour crédit social notre carte de vaccination et les gens que nous fréquentons.
    Bien que ce scénario nous aurait semblé il y a six mois tout droit sorti d’une série catastrophe sur Netflix, il est aujourd’hui bel et bien sur la table et beaucoup « d’experts » aux multiples casquettes en parle tous les jours.
    Plusieurs personnes plus haut parlait d’un moyen de se rassembler. Un bon début serait déjà de se reconnaître. Si le port du masque reste obligatoire, une inscription distinctive sur celui-ci permettrait de nous reconnaître et de nous exprimer en toute légalité. La vente de masque « dissidents » pourrait éventuellement financer l’action dont il est question ici. Ce serait également un bon coup de communication qui serait difficilement « masquable ».

    • Bonjour Robin,

      Nous assistons à un long mais inexorable glissement vers une société totalitaire depuis plus 50 ans (avant je n’avais pas d’yeux pour le voir).

      Rassurez-vous nous sommes tous dans le même bateau. Jusqu’à l’âge de 43 ou 44 ans, j’étais le parfait chaton de la semaine, puis j’ai commencé à me poser des questions. Ca prend du temps, ça nous fait douter, puis nous déprime, puis nous met en rage, puis, quelquefois, on revient, plus déterminé que jamais à ne plus jamais se faire avoir.

      Le terrorisme et maintenant le pandemisme sont un prétexte très efficace pour restreindre irrévocablement nos libertés au profit d’une sécurité malsaine et illusoire.

      Exact, c’est la dictature sous prétexte sanitaire, pour changer un peu du prétexte du terrorisme, mais dans tous les cas, c’est pour notre bien, c’est pour nous protéger. Hum…

      Curieusement, alors que la Belgique semble être en haut du podium en terme de mortalité par habitant et ce malgré un confinement en masse, les gens persistent à prétendre que « heureusement le confinement a sauvé des milliers de vies… ». Il y a là un raisonnement qui ne peut s’expliquer que par l’anéantissement de la pensée par la peur.

      Quand on est en état de sidération par la terreur, la partie « critique/raisonnement » du cerveau est éteinte, seul reste le cerveau reptilien, on fonctionne en mode réflexe et selon les options fight or flee.

      C’est probablement le fruit de mon imagination mais ce scénario me fait surtout penser à un tunnel dont l’unique sortie sera un vaccin providentiel. Et personne ne pourra en sortir sans y passer.

      J’ai une mauvaise nouvelle pour vous, si le scénario a bel et bien été écrit, il n’est écrit nulle part qu’il prendra fin. C’est une prise de contrôle, un coup d’État visant à installer la dictature du nouvel ordre mondial, le vaccin n’est qu’une anecdote.

      Bien que ce scénario nous aurait semblé il y a six mois tout droit sorti d’une série catastrophe sur Netflix

      Pourtant le scénario a été écrit il y a dix ans, et il était public.

      La vente de masque « dissidents » pourrait éventuellement financer l’action dont il est question ici.

      Cela suppose un registre de commerce ou tout du moins d’être commerçant indépendant, ce que je ne suis pas.

      • Robin dit :

        Merci Philippe pour votre réponse.
        Mon scepticisme date du début des année 80 avec les tueries du brabant wallon et les CCC. J’ai tout de suite senti que quelque chose ne collait pas et avec le temps et mes recherches mon intuition s’est révélée être fondée. Plus personne ne conteste aujourd’hui que ces tueries étaient perpétrée par ceux qui étaient censés nous protéger.
        Mais revenons à nos moutons 😉
        Je crois que des masques « dissidents » serait une bonne opération de com qui permettrait de mieux se fédérer et de se faire entendre. Et personnellement cela rendrait son port nettement moins étouffant 🙂
        Le moyen de le distribuer est un détail que l’on peut facilement régler.
        J’ai aussi dans ma famille proche des avocats et une journaliste sur une chaîne bien connue.
        Je vous envoie mon n° via la messagerie du site afin que nous puissions en discuter car l’affaire est grave et nécessite une réaction vigoureuse mais réfléchie.
        A bientôt

        • Bonjour,

          Pour discuter, on peut utiliser l’outil ad-hoc de Google. Avez-vous remarqué les icônes « Meet » qui se sont ajoutées à votre barre de gauche lorsque vous ouvrez GMail ? On peut aussi envisager Skype si vous voulez.

          Ou Zoom, on pourrait même occasionnellement planifier des réunions virtuelles à plusieurs, ce serait l’occasion pour chacun d’apporter son témoignage, ses idées, bref, d’échanger.

        • Danju dit :

          Bonjour, en ce qui concerne votre idée de masques « dissidents » il pourrait s’agir d’un petit quelque chose que l’on ajoute au masque. On a beaucoup joué au ruban blanc rose ou rouge pour des causes militantes (sida, cancer du sein, enfants, etc), un petit détail du même genre pourrait faire l’affaire, par exemple un bouton cousu su le masque (il existe des boutons de célibataire pour ceux qui ne savent pas coudre)… je plaisante mais ce pourrait être un signe aussi simple que ça, qui s’ajoute facilement. Evidemment ça ne ramène pas de sous, mais là n’est pas la question.

          • Bonjour Danièle,

            Ce n’est pas tant une question de sous qu’une question de montrer qu’on n’est pas dupe, qu’on n’est pas d’accord. Pour cette raison je pense que des slogans écrits, c’est le mieux.

            Dans le genre :

            – Muselière ? Check !
            – Vaccin ? Passez devant !
            – Couillonavirus
            – Surmortalité 2020->2018 = 5311 unités
            – Tout ça pour ça ?
            – Interdiction du port du masque : art. 563bis du code pénal

            On pourrait en trouver des centaines.

  12. MT dit :

    Bonjour,
    Je me permet de poster ici le dernier billet de Marc Girard, l’un des rares résistants à être resté lucide et à avoir une analyse pertinente de la crise:

    https://www.rolandsimion.org/coronavirus-essai-de-bilan/#easy-footnote-bottom-2-12491

    • Bonjour Mélanie,

      Merci pour le lien. Je vais créer une liste des sites qui sont des ressources d’intérêt dans le cadre de la crise du coronavirus. Le Dr. Girard, Silvano, Alexis Cossette, mais toutes les suggestions sont bienvenues.

      • MT dit :

        Je vous donne les noms ou les sites qui me semblent pertinents, à vous d’en juger par la suite…

        http://mai68.org/spip2/

        – Nicole et Gérard Délépine dénoncent depuis belle lurette les dérives du néoliberalisme sur le système de santé publique et ont été très actifs durant le confinement. Ils publient surtout leurs billets sur agoravox et les réseaux sociaux.

        – Peter Gotzsche et John Ioannidis: épidémiologistes très fiables++

        – Jean-Paul brighelli a un blog sur lequel il a clairement pris position pour dénoncer l’imposture de la pandémie et notamment le port du masque à l’école, l’augmentation des inégalités liées à la crise du Covid…
        https://blog.causeur.fr/bonnetdane/la-france-masquee-003192/url-4

        A noter que Marc Girard a mis à disposition sur son site son livre « Alertes grippales » sur la grippe H1N1. Ce livre est un bijou pour comprendre les rouages du système et les différentes responsabilités (experts, agences sanitaires, OMS, médias, etc…)
        Il avait été extrêmement actif lors de la pseudo-pandémie en 2009 pour lutter contre l’obligation vaccinale par Pandemrix (ce vaccin s’est avéré neurotoxique, qu’on se le dise car le prochain sera du même acabit sauf qu’il sera appliqué sur des millions de personnes, un véritable cauchemar…)

        Merci pour tout ce que vous faites, nous avons besoin d’espoir et se battre, c’est déjà un premier pas.

        Bien amicalement.

  13. Le lien du site « Ensemble citoyens! » permet également aux citoyens de se joindre aux actions judiciaires contre l’état belge pour annuler les mesures disproportionnées de la part de nos gouvernants. Les modalités pour participer y sont expliquées.

    • Bonjour Jean-Marc,

      Je me suis permis de retirer le lien de votre commentaire. De fait, vous le retrouvez déjà à plusieurs reprises dans le fil de ces commentaires, notamment dans l’intervention de Vanessa Grolman sur ce site, suivi de ma réponse expliquant pourquoi je ne soutiens pas son initiative, et les raisons sont sérieuses.

  14. Savina dit :

    Merci pour votre site que je viens de découvrir depuis quelques jours. Je sais maintenant que je ne suis plus la seule à penser que cette crise n’est qu’une crise dictée par la peur de quelque chose qui n’est pas si dangereux que ça. Pour moi l »essentiel est de vivre avec un grand V. Comme le dit Anne-Dauphine Jullliand (https://citations.ouest-france.fr/citation-anne-dauphine-julliand/faut-ajouter-vie-aux-jours-110883.html) , Il faut ajouter de la vie aux jours, lorsqu’on ne peut plus ajouter de jours à la vie. Le problème vient peut-être du fait que nous avons oublié cette vérité. Je vous remercie également d’avoir la force et le courage d’entrer juridiquement en résistance afin que l’homme redevienne Libre.

    • Bonjour Savina

      C’est précisément pour faire savoir que nous ne sommes pas tous dupes, pas seuls, que ce site a été créé. S’opposer à la propagande, défendre les valeurs humaines, refuser la dictature.

      Et vous avez aussi une part à jouer : parler autour de vous, tenter d’éveiller doucement les gens à la réalité, nous faire connaître, pour que d’autres puissent aussi sortir de la caverne. Oh ça ne marchera pas avec tout le monde, beaucoup ont dépassé le stade où l’on pourrait les éveiller, mais quelquefois, semer les graines du doute suffit à pousser les gens à s’interroger : quand ils chercheront, ils trouveront !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *