Intoxication médiatique aigüe

Credit photo : Sarah JohnsonFlickr

Aujourd’hui, je me propose de disséquer pour vous l’un de ces articles visant à dissuader les fumeurs d’arrêter de fumer au moyen ce la cigarette électronique.   Dans les faits, la cigarette électronique rencontre un succès grandissant comme substitut au tabac, et comme moyen efficace de se libérer de cette assuétude.  En France, c’est pas moins de 700.000 personnes qui disent avoir arrêté de fumer grâce à la cigarette électronique.  Aux États-Unis, en 2016, on comptait 7,8 millions de vapoteurs, soit 2,4% de la population.  Faut-il préciser que les cigarettiers voient ceci comme une menace existentielle ?  Alors tout est bon.  Littéralement tout et n’importe quoi, mais surtout n’importe quoi.

Un ou une adulte qui vapotait a succombé à une maladie pulmonaire grave aux Etats-Unis, ont annoncé vendredi les autorités américaines, qui peinent à identifier la cause des maladies de près de 200 autres patients adeptes des cigarettes électroniques. [Lien]

Donc déjà on sait que c’était pas une girafe ou un coléoptère, mais bien un être humain.  Et on nous dit qu’il a succombé à une « maladie » alors même que l’hypothèse d’une maladie infectieuse a d’ores et déjà été écartée.  Du coup, on ne peut plus vraiment parler de maladie, mais plutôt d’un syndrome, d’un tableau clinique, à supposer que ces symptômes aient bien pour origine la même cause, ce qui n’est absolument pas établi comme on peut le lire un peu plus loin dans l’article :

Bien que les cas semblent similaires, « on ignore s’ils ont une même cause, ou bien s’ils correspondent à des maladies différentes qui se présentent de la même façon »

Oui, vous avez bien lu, ils n’ont même pas la moindre idée de savoir si les symptômes présentés ont pour origine la même pathologie, et au vrai, aucun lien n’a pu être établi avec l’usage de la cigarette électronique :

Le lien avec le vapotage n’est pas encore prouvé, a toutefois prévenu Ileana Arias, responsable des maladies infectieuses aux CDC fédéraux.

Ça commence un peu à ressembler à un nothingburger, non ?  Ce qui n’empêche pas directrice du CDC d’affirmer, sans rire :

La gravité de la maladie dont souffrent les gens est alarmante. Il faut que tout le monde sache que les cigarettes électroniques et le vapotage peuvent être dangereux

Quand on relit cette phrase en ayant compris le contexte, ce qu’on réalise surtout, c’est que cette dame est payée par Big Tobacco pour dissuader les fumeurs de passer à la cigarette électronique, en usant de l’argument d’autorité, et d’imprécations dignes de Philippulus dans Tintin.

Relayer cette propagande est un scandale

Le tabac est l’une des principales causes de décès, de maladie et d’appauvrissement

La consommation de tabac est l’une des plus graves menaces ayant jamais pesé sur la santé publique mondiale. Elle tue plus de 8 millions de personnes chaque année dans le monde. Plus de 7 millions d’entre elles sont des consommateurs ou d’anciens consommateurs, et environ 1,2 million des non-fumeurs involontairement exposés à la fumée.  Source : OMS

Chaque année, le tabagisme tue 8 millions de personnes.  La moitié des fumeurs mourront d’une maladie liée à l’usage du tabac.   Pour les seuls USA, ce sont 16 millions de personnes qui sont affectées de pathologies graves liées à la consommation de tabac !    Cela représente 480.000 morts chaque année, mais ceux-là n’ont pas droit à leur petit article dans La Libre.

En Belgique, 40 personnes meurent tous les jours d’une pathologie liée au tabagisme.  Statistiquement parlant, un fumeur vivra dix années de moins qu’un non-fumeur.  Il y a là un véritable scandale sanitaire, et que nous disent les médias ?  Que le moyen le plus sûr et le plus efficace pour arrêter de fumer serait « dangereux », sans bien sûr avancer le moindre début de commencement d’un argument à l’appui !

Honte sur vous, médiamenteurs !

avatar

Philippe Huysmans

Webmaster du Vilain Petit Canard, citoyen de nationalité belge, né à Schaerbeek le 16.10.1966. Marié et père de deux enfants. Je vis en Belgique et j’exerce la profession d’Informaticien à Bruxelles. Mes articles

Vous aimerez aussi...