DuhamelGate : nouvel épisode, la censure d’un article traitant de la censure, par Facebook !

Alerte censure, par l’Observatoire du journalisme (Ojim).

Notre article du 1er août 2019 qui évoquait la censure qui a visé sur Facebook, entre le 22 et le 29 juillet 2019, une tribune libre de l’Observatoire du journalisme (Ojim) consacrée à Alain Duhamel, est à son tour victime de la censure de ce même réseau social, dans des conditions similaires. Face à la multiplication des mesures arbitraires mises en œuvre par Facebook en faveur d’un chroniqueur proche du pouvoir, nous appelons nos lecteurs à assurer la plus large diffusion possible de cet article et des différentes publications qui ont été consacrées à ce #DuhamelGate !

Depuis le 24 août, notre article intitué « Alain Duhamel & Bros : farces, censure et piratage informatique ? », qui totalise plus de 5000 visiteurs uniques, a été purement et simplement déréférencé par Facebook alors qu’il totalisait plus de 700 « like » issus de ce réseau social. Dans les mêmes conditions que ce qui était survenu pour la tribune de l’Ojim auparavent censurée, tous les messages présents sur le réseau social qui comportaient un lien vers cet article ont été discrètement retirés et il est, depuis cette date, impossible de partager cet article sur Facebook ou d’y mettre en ligne un post comportant un lien vers son URL. Facebook reproduit donc à l’identique, contre notre article du 1er août, le mode opératoire mis en oeuvre contre la tribune libre de l’Ojim du 6 septembre 2019, et très bien décrit dans l’émission i-média n°260 de TV Libertés, que nous remettons en ligne avec cet article.

Pendant ce temps, Alain Duhamel, qui redouble d’efficacité à démontrer ses talents de thuriféraire du pouvoir et du macronisme par sa nouvelle participation à l’émission de Ruth Elkrief sur BFM TV, prouve qu’il ne démérite pas des préventions que lui accordent ses puissants protecteurs.

En effet, dans un contexte où la loi Avia n’est pas encore mise en application, cette nouvelle censure confirme l’arrogance des réseaux de pouvoirs quand il s’agit de préserver leurs serviteurs les plus zélés, et les accès privilégiés que leur offre la direction de Facebook France, tenue par le préfet Laurent Solly, pour y exercer l’arbitraire le plus total. Gageons que l’effet Streisand, que nous évoquions dans notre dernier article, ne produira pas le résultat escompté par ces réseaux et que le #DuhamelGate, que renforce cette nouvelle censure, laissera quelques cicatrices significatives sur la réputation d’un chroniqueur qui a visiblement cru que tout lui était permis pour tenter de préserver celle-ci !

Pour un bon effet Streisand, nous encourageons donc tous nos lecteurs à assurer la plus large diffusion possible de cet article et des liens qu’il comporte vers les publications censurées !

Note de la rédaction du Vilain Petit Canard

C’est pas très cohérent de pleurnicher sur la censure du méchant Facebook tout en… restant sur Facebook pour glâner des rogatons qui seraient tombés de la table, parce qu’en offrant gratuitement des contenus à des ennemis de la liberté d’expression, on contribue à renforcer leur pouvoir.

Ailleurs (generique)

Cette catégorie générique reprend les articles provenant de diverses sources (soit libres soit avec la permission de l'auteur).

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Marylise DUSUEL dit :

    Venant de découvrir (par hasard) votre blog salutaire, je me demande si vous êtes apparenté à l’écrivain décadent Georges Charles -dit Joris Karl- HUYSMANS… Bien d’accord avec vous car je préfère être « fliquée » par Google et consort (après tout, l’accès au web étant gratuit, j’accepte volontiers l’obole de mes données à des fins commerciales) que par les sbires de la macronie. Je me suis d’ailleurs insurgée contre ce fallacieux « droit d’auteur » qui a été voté en dépit de mes coups de téléphone (plutôt formels) obligeant des sites libres (tels Wikipédia) à payer à chaque lien. La « quadrature du net » n’y peut mais et le goulot d’étranglement se resserre. Je ne peut que vous remercier… d’exister ! Bien cordialement vôtre.

    • Bonjour,

      Non. Mon ancêtre, Jean-Baptiste Huysmans, peintre de son état, et qui était contemporain de J.-K. Huysmans, l’avait rencontré précisément pour discuter généalogie, et aussi loin qu’ils ont cherché ils n’ont pas trouvé d’ancêtre commun.

      Merci pour votre gentil soutien 🙂