La république des chats

En voilà un titre étrange, me direz-vous, mais rassurez-vous, je m’en vais vous l’expliquer de ce pas.  Alors pour poser les bases, disons que pour l’instant, nous serions plutôt dans la république des moutons tremblottants, gardés non pas par de bons patous, mais par les loups eux-mêmes.  Des moutons affligés d’une curieuse pathologie, le syndrome de Marvel1.  Est-il besoin de préciser que c’est là une posture un peu puérile, que de penser qu’il y aura toujours un super-héros pour venir vous tirer d’embarras lorsque les circonstances vous auront mis en fâcheuse posture?   D’ailleurs, parle-t-on bien de circonstances, ou de gens décidément mal intentionnés?

Tyrannie et muselière virtuelle

Il faut dire que tout, absolument tout est fait pour infantiliser le peuple et le rendre toujours plus dépendant de ses maîtres.  Dans l’imaginaire collectif, on entretient l’idée qu’il suffirait de ne pas être d’accord, et de le faire savoir2.  Les réseaux sociaux sont ainsi devenus l’exutoire numéro un de cette grogne populaire, suivis directement par les sacro-saintes pétitions en ligne et autres chaînes Youtube qui représentent plus ou moins l’apothéose de la vanité.  À bien y regarder, même ces moyens bien inoffensifs pour le pouvoir sont aujourd’hui la cible de toutes les censures, tant celui-ci ne peut plus endurer la moindre contradiction.

On se retrouve donc dans une situation parfaitement asymétrique, l’immense majorité des masses croyant pouvoir changer les choses tout en restant dans le domaine purement virtuel, là où le pouvoir, extrêmement minoritaire, exerce la tyrannie uniquement dans le monde concret du réel.  Vous opposez des mots, que personne ne lit, à des lois liberticides et aux abus de pouvoir quotidiens.  On vous spolie jour après jour de vos droits constitutionnels, et vous ne trouvez qu’à vous en plaindre mollement sur Facebook.  Ne serait-il pas temps d’envisager de renverser la vapeur?

Souveraineté

Peut-être est-il temps que nous nous souvenions de notre nature humaine?  Nous sommes nés libres, et toute loi visant dans les faits à nous asservir est nulle par la vertu de ce droit naturel.   Nous avons le droit et le devoir d’empêcher l’instauration de la tyrannie par tous les moyens proportionnés à la répression.

S’agissant de sociopathes qui n’ont pas hésité à édicter des décrets qui ont tué par milliers, je n’ai pas exactement l’impression qu’il suffira de descendre dans la rue pour exiger qu’il soit mis fin à ce coup d’État, et ceci marquerait probablement le point de départ d’une répression violente sans précédent dans l’histoire récente.

La république des chats

Vous avez cru jusqu’à ce jour qu’il y avait des tyrans ? Eh bien ! Vous vous êtes trompés, il n’y a que des esclaves : là où nul n’obéit, personne ne commande.

Anselme Bellegarrigue

Plutôt que la vision d’une république de moutons, si nous opposions à nos bons maîtres une république de chats?  C’est sympa, le chat, et plutôt affable bien qu’on se demande parfois s’il se soucie vraiment de ce qu’on peut bien lui raconter.  Je n’ai pas connaissance que quiconque ait jamais pu les dresser à faire quoi que ce soit qu’ils n’auraient pas eu envie de faire, tout d’abord.  À dire vrai, le chat est l’ennemi naturel du tyran, parce que tout simplement, il l’ignorera jusqu’au mépris.

En politique, et s’agissant d’une société humaine, on peut arriver précisément au même résultat par la désobéissance civile.  Ne vous y trompez pas, c’est, avec raison, l’une des stratégies de nature à plonger les dirigeants dans des affres abyssales, parce qu’elle est prélude à l’effondrement, qu’elle est inexorable, et qu’il est presque impossible d’y opposer une répression violente.

Il est là votre super-héros, et le secret c’est de comprendre que le super-pouvoir n’existe que par la volonté du plus grand nombre à s’opposer à la tyrannie.  Ce pouvoir, c’est celui de la solidarité humaine.

  1. Syndrome de Marvel [ironique] : état de dissonnance cognitive qui amène le sujet, dès qu’il se voit confronté à une situation angoissante et qui le dépasse, à espérer, puis à croire fermement en l’existence d’un sauveur hypothétique, sorte de super-héros dont la seule occupation serait de rétablir la justice sur cette terre.  Exemples : Superman, Wonder Woman, Donald Trump ou le Spaghetti volant.
  2. C’est l’illusion du vote démocratique et du pouvoir de pétition.
avatar

Philippe Huysmans

Webmaster du Vilain Petit Canard, citoyen de nationalité belge, né à Schaerbeek le 16.10.1966. Marié et père de deux enfants. Je vis en Belgique et j’exerce la profession d’Informaticien à Bruxelles. Mes articles

Vous aimerez aussi...

15 réponses

  1. Remo Zandonà dit :

    Bonjour, et pour devenir un vrai bon chat, n’hésitons pas à nous instruire le plus possible ! Je vous propose donc en ce beau dimanche de lire l’excellente analyse de la situation qu’en fait CJ. Hopkins. sur le sakerfrancophone.fr et qui s’intitule : Le culte de la covid. facile, c’est en page d’ouverture du site. Cordialement à vous tous.

    • Bonjour Remo,

      Je me suis permis de modifier votre commentaire pour y ajouter le lien direct vers l’article, faute de quoi personne ne prendra la peine de chercher. Pour cela, vous allez sur la page du saker, puis vous cliquez sur le titre de l’article (comme pour continuer la lecture) et là vous verrez l’URL complète et spécifique dans la barre de navigation, c’est celle-là qu’il faut copier.

  2. Remo Zandonà dit :

    Bonjour Philippe,
    Vous avez bien fait. Une « clenche ». Je suis une « clenche » en informatique et pas que là d’ailleurs et c’est définitif !
    Toutefois je promets d’essayer de faire un effort. Merci encore.

  3. isabelle blondiau dit :

    Bonjour Philippe,
    Article super intéressant!!!!Mais hélas trop de monde est encore soumis à ces mesures toujours plus hallucinantes les unes que les autres!!! la secte covidienne bat son plein…

  4. Remo Zandonà dit :

    Bonsoir, à propos des élections aux USA (soyons clair pour moi Biden ou Trump c’est la même engéance nauséabonde) je recommande la plus grande prudence car d’une part çà n’est pas aux médias de décider qui est le nouveau Président et que d’autre part il y a jusqu’au mois de janvier date de l’investiture tout une série de procédures de contrôles (prévues par la constitution Américaine) qui doivent encore avoir lieu et que donc jusqu’à cette date c’est toujours bien Trump qui est Président. Président en affaires courantes mais réellement Président. Attention les constitutionnalistes Américains sont très à cheval sur le respect des procédures ! Si comme le déclare dès aujourd’hui les médias Biden mettra en place dès demain lundi une cellule de crise Coronavirus nous aurons à constater ni plus ni moins la réalisation d’un coup d’État ! Donc prudence, prudence dans cette affaire.

    • Bonjour Remo,

      Vous faites bien de rappeler que jusqu’en décembre au moins, en fait jusqu’à la prestation de serment du président suivant, c’est bien Trump qui reste président en exercice.

      Il y a eu des fraudes massives sur les votes par correspondance, ça c’est évident : est-ce que les contrôles permettront de tirer ça au clair, j’en suis moins sûr.

      Par contre si Biden gagne (disons Harris, parce que Biden est sénile), je peux vous assurer qu’ici ça va rapidement dégénérer en dictature féroce.

  5. Remo Zandonà dit :

    Bonjour Philippe,
    Vous avez certainement remarqué la rapidité avec laquelle les médias et les gouvernants européens ont, non pas, félicités Biden pour sa victoire mais l’ont de fait élu Président ! Sont-ils investis d’une quelconque autorité leurs donnant le pouvoir de décider à la place des institutions d’un état souverain ?

  6. Remo Zandonà dit :

    Pour la dictature féroce vous avez parfaitement raison et la dernière sortie de De Croo est suffisamment explicite à ce sujet !

  7. Remo Zandonà dit :

    Exact mais pour un temps seulement. Philippe, avez-vous constatez comme moi l’extraordinaire puissance de feu que les Démocrates ont dû mettre en place pour obtenir ce résultat bancal à plus d’un titre ! Difficile pour nous européens de bien saisir ce qu’est l’Amérique nous pouvons juste retenir que l’Histoire de cette nation est une histoire de violence continue tant interne qu’externe. C’est un peuple violent et le clivage actuel poussé par les deux parties en présence n’augure rien de bon. Les Démocrates d’un côté et Trump de l’autre sont des modèles parfait de la folie Américaine, mais Trump à ceci en plus, c’est qu’il est un exceptionnel modèle de grand mâle Alpha ! D’ailleurs sa meute des « déplorables » le reconnait comme tel. Pour s’en convaincre, il suffit de constater l’extraordinaire engouement de ceux-ci lors des ses déplacements de campagne ! Vous voyez des centaines de personnes massées le long du parcours pour le saluer, l’ovationner ! Ne le tuez-pas vous en feriez un Martyr aux yeux du plus grand nombre ! Qu’il dise un seul mot et ce sont des milliers d’armes qui descendent dans la rue pour faire le coup de feu !

  8. Remo Zandonà dit :

    Pour info, Alexander De Croo a été élu en 2015 et pour 5 ans Youg Global Leader par le Forum économique mondial ! La yougs Leaders Academy est une émanation de la droite ultra-libérale et Néo-Conservatrice Américaine ! Vous voyez l’enchainement des causes et des effets. Il fallait parait-il un Premier Ministre flamand ! Il fallait surtout une personne acquise aux idées et à l’agenda Américain ! Pas de souci, nous sommes entre de bonnes mains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *