Le nouveau messie

Temps de lecture : 6 minute(s)

© JOEL SAGET / AFP

Pour être un observateur attentif de la politique française depuis des décennies, j’ai de plus en plus l’impression que si l’histoire ne se répète pas, elle a une fâcheuse tendance à repasser les plats.   C’est normal, me direz-vous, puisqu’après tout, c’est dans les plus vieilles casseroles qu’on fait les meilleurs bouillons.

Ainsi, la stratégie du pouvoir pour écarter systématiquement toute opposition réelle a été soit de la diaboliser, soit de façonner des opposants en carton dont on sait que le moment venu, il sera facile de les battre.

Un des cas les plus emblématiques reste certainement l’élection de 2002, chef-d’oeuvre du genre, qui avait opposé au second tour Jacques Chirac et Jean-Marie Le Pen au grand dam de Lionel Jospin qui s’était fait débarquer au premier tour.  Exit donc le candidat gênant, et une victoire écrasante pour Chirac, trop heureux de se voir reconduire sur un score digne du parti communiste soviétique à l’époque de Brejnev (82,21%). 

L’élection de 2012 marque l’entrée dans la danse de Marine Le Pen, suite au retrait de papounet le menhir qui commençait à se faire vieux et avait compris assez tôt que jamais il n’accéderait à la fonction suprême.  Pareil pour sa fille, en fait, si elle était restée sur la ligne du Front National.  Mais on lui a fait miroiter que si elle adoptait une trajectoire rentrante, notamment concernant la communauté juive, la shoah, et finalement le sionisme, elle pourrait prétendre à la respectabilité et rejoindre les candidats présidentiables.   Fatale erreur, elle n’avait pas réalisé que le projet était en réalité de détruire une fois pour toutes la droite patriotique, en la forçant à tous les renoncements, en sapant méticuleusement son assise idéologique. 

L’élection de 2017 reste la parfaite illustration de ceci.   On commence par liquider le candidat vraiment dangereux (François Fillon) sur base d’un dossier bidon, puis on oppose les ânes habituels au « miracle » Macron, ce nouveau génie des Carpates tellement si jeune et si mignon.  Restent Marine Le Pen, Mélenchon (looser officiel depuis 40 ans), et Benoît Hamon qui a le charisme d’une tartiflette crue.  Tout se passe comme prévu, Marine Le Pen se retrouve au second tour et se fait laminer en beauté notamment à l’occasion d’un débat qui restera dans les annales comme une démonstration éclatante de l’impéritie crasse de la tête de gondole du Front National.  Incompétence ou soumission, à ce niveau-là de similitude, ça devient difficile à distinguer.   Cette fois, les patriotes n’ont pas perdu, ils ont été faits cocus.

Est-ce que les candidats opposés à Macron avaient la moindre chance, sachant que l’ensemble des médias avait pris fait et cause pour lui?  Non, aucune, c’était le candidat du sérail, propulsé par l’oligarchie qui se trouve posséder l’ensemble de la presse écrite et des instituts de sondage.

Source : capture Twitter

Aujourd’hui, sur fond de grogne sociale, mais aussi dans le contexte d’un véritable coup d’État opéré par les gouvernements occidentaux au titre d’une prétendue crise sanitaire, les choses auraient pu se dérouler bien autrement, tant le président Macron est détesté par une majorité de la population. 

Est-ce que Macron sera candidat en 2022?

À vrai dire cela paraît peu probable, tant le rejet de sa personne est fort.  Disons qu’il est légèrement carbonisé et qu’il sent  le soufre, ses bons maîtres n’hésiteront pas à le sacrifier comme un vieux Kleenex.  Il n’a jamais été autre chose qu’un président jetable, à qui l’on donne l’ordre de mener des réformes plus impopulaires les unes que les autres, avant de retourner à l’écurie peindre une autre haridelle en cheval de course.  Gageons qu’il trouvera bien à se recaser dans le privé, pourquoi pas dans la banque ou au conseil d’administration d’une société pharmaceutique, par exemple.

Identifier les priorités

S’il y a quelque chose qui m’effraie dans cette campagne présidentielle, c’est à quel point il reste facile de distraire l’opposition véritable en agitant, une fois de plus, le hochet du grand remplacement.  Est-ce que le grand remplacement est un fantasme?   Sûrement pas, c’est une réalité de plus en plus tangible, et de plus en plus mal acceptée par une majorité de Français confrontés à la précarité et à l’insécurité.   Mais est-ce que c’est la priorité?  Ne pas oublier que l’immigration massive n’est pas une fatalité, elle a été voulue par les gouvernements successifs, un peu partout en Occident.  C’est une création du pouvoir, un outil au service d’un but : détruire les nations au profit de populations déracinées ne pouvant se réclamer de nulle part, un immense troupeau d’esclaves-consommateurs sous la férule de la bourgeoisie des milliardaires.   Le modèle c’est le communisme pour les masses et l’ultralibéralisme pour l’oligarchie, le pire des deux mondes.

Pendant ce temps, depuis 19 mois nous assistons à l’instauration d’une véritable tyrannie, d’un pouvoir en roue libre s’affranchissant de toutes les barrières démocratiques avec le soutien des médias à la botte.

Si l’on ne comprend pas que l’instauration de la dictature n’est que le moyen d’imposer l’instauration du modèle de société que j’évoquais plus haut, on est perdus.   Si vous n’êtes pas capables en l’état de vous opposer au grand remplacement, vous pensez sérieusement que vous serez à même de vous opposer à quoi que ce soit une fois en dictature?

Zemmour comme sauveur de la France

Si voter changeait quelque chose il y a longtemps que ça serait interdit, disait Coluche.  C’est également mon opinion.  Néanmoins, si vous persistez à penser que cette mascarade pourrait déboucher sur une issue positive, il y a quand même lieu de vous poser deux ou trois questions.

Une phrase, frappée au coin du bon sens, circule ces temps-ci sur internet et dit en substance que si celui qui incarne la résistance est adoubé par la presse, alors il ne peut pas être la résistance.  Et de fait, si l’on en juge par la couverture médiatique du personnage, on a un peu de mal à croire qu’il serait autre chose qu’un rouage du système.

Source : capture Twitter

Ensuite sur le côté sauveur du personnage, avez-vous pris la peine d’écouter ses positions à part son dada de l’immigration zéro?  Il est plus à droite que Macron, et pour l’augmentation de l’âge de la pension.  Sur la pseudo crise sanitaire, c’est pire encore, l’intéressé soutenait le pass sanitaire, et s’il jugeait que l’obligation vaccinale à peine déguisée est inélégante, il n’était pas contre une bonne grosse obligation vaccinale pour tous dans la loi.    Ca ne vous paraît pas un peu rédhibitoire?

Sa propension à n’attaquer frontalement que Marine Le Pen sans jamais égratigner le pouvoir en place incarné par Macron ne vous pose pas de problème?  Ses diatribes sur l’immigration zéro alors que c’est un européiste convaincu vous paraissent crédibles, sachant qu’en droit français, les accords internationaux, dont la constitution européenne, viennent au-dessus même de la constitution, dans la hiérarchie des normes?

Parlera-t-on de ses soutiens, qui ressemblent à s’y méprendre à ceux qui avaient propulsé Macron sur le devant de la scène?  Parlera-t-on des dizaines de milliers de comptes qui ont surgi sur les réseaux sociaux comme des champignons après l’averse, tous tenus par la « jeunesse enthousiaste » qui supporte le candidat miraculeux?   Qui peut se payer ce genre de campagne de communication alors qu’il n’est même pas officiellement candidat?

Croire qu’il serait autre chose que l’arme ultime d’un système aux abois est, selon moi, la meilleure recette pour une méga gueule de bois au lendemain des présidentielles.

Conclusion

Ma conclusion n’est pas pour plaire, parce que je crois qu’il n’y en a aucune s’agissant d’un jeu truqué qui tient lieu de divertissement populaire afin de maintenir l’illusion démocratique.   On ne joue pas avec les tricheurs, on renverse la table.

Et sachez que les libertés qu’on vous prend aujourd’hui, personne ne vous les rendra.   Il faudra les reconquérir de haute lutte ou se résigner à l’oppression.  La seule chose dont le pouvoir a une sainte trouille, c’est la solidarité.   Quand les citoyens se souviennent qu’unis, ils peuvent aisément balayer la tyrannie.  Les manifs c’est bien, la grève générale c’est mieux!  À quand la désobéissance civile généralisée?  Que pourrait faire le pouvoir contre ça?

Moi je me rappelle qu’un petit homme haut comme trois pommes et épais comme un Tuc a su obliger le plus puissant empire colonial de l’époque à accorder son indépendance à l’Inde, avec juste ça! 

avatar

Philippe Huysmans

Webmaster du Vilain Petit Canard, citoyen de nationalité belge, marié et père de deux enfants. Je vis en Belgique et j’exerce la profession d’Informaticien à Bruxelles. Mes articles

25 réflexions sur “Le nouveau messie

  • avatar
    7 octobre 2021 à 22:50
    Permalien

    Bonjour
    tout ce que vous dites est vrai, mais c’est tout de même faire fit des règles de la 5 éme république.
    le président de la république doit choisir un 1er ministre issu de la majorité à l’assemblée. il n’a comme véritable pouvoir que celui de faire la guerre.
    tout le reste lui échappe, il suffit d’analyser les deux périodes de cohabitation mitterand/chirac et chirac/jospin pour voir qu’un président ne peut gouverner tout seul.
    même si une nouvelle escroquerie poussait les français à voter pour une marionnette choisie par les élites. je vois mal la création d’un parti pouvant jouer ce rôle en seulement un peu plus de six mois.
    le président sorti de l’opération que vous décrivez serait un homme seul.
    je doute les français si benêt soit ils, capable de recommencer à donner une majorité absolu à un « homme providentiel ».
    c’est ce qui dans cette zemourerie actuelle me rassure un peu.

    • avatar
      8 octobre 2021 à 19:09
      Permalien

      Déçu…
      Censuré ?
      Ou juste pas envie de contradiction ?
      Bonne continuation sans moi.
      Déjà la dernière fois, je m’étais excusé par politesse…
      Quand vous me prêtiez des influences que je n’ai jamais eues…
      Ce n’est pas parceque certains instrumentalisent des problèmes ou proposent des solutions inappropriées que ces problèmes n’existent pas où qu’ils ne sont pas digne d’intérêt…
      Ils me semble, avec tout le respect que je vous porte, que je peux vous retourner l’expression : vous avez, je pense, le nez dans le guidon.
      Que vous le voulez ou non, notre planète est à l’agonie, et c’est un écologiste de la première heure qui vous le dit, un vrai,et non pas un « vert » ou un biberonné à la médiasphère, au mondialiste ou au transhumanisme.
      Vous devriez plus vous inspiré d’un type comme Fouché par exemple, qui lui semble avoir compris que le problème de l’humanité est globale et non pas juste politique. Ce ne sont plus les vieilles recettes qui pourront nous sauver des catastrophes qui s’annoncent et celles qui sont déjà en cours.
      Mais vous aviez raison, la terre n’est pas surpeuplée, il n’y a pas de solution à trouver à ce problème. Il va se régler tout seul par le suicide en cours que les bonnes volontés aveugles ne voient pas venir.
      Ne le prenez pas mal.
      Merci pour tout ce que vous m’avez apporter, et ce n’est pas rien !
      Bien à vous !

      • avatar
        8 octobre 2021 à 19:51
        Permalien

        Vous n’êtes pas censuré, c’est juste que les commentaires venant de vous, je les valide manuellement. Ca pose un problème?

        Arrêtez svp de vous emballer sur des quiproquos et des attaques qui n’existent pas dans les faits, concentrez-vous sur l’argumentation.

        J’ai une énorme admiration pour Fouché que je vois autant comme un philosophe au sens strict que comme un médecin humaniste. Bizarre autant qu’étrange, non?

        Ce n’est pas en rentrant dans sa coquille qu’on fait avancer le schmilblick, mais en s’ouvrant au dialogue. Et cela signifie d’accepter les opinions différentes des nôtres, ce que je m’efforce de faire. Pas besoin d’être d’accord, juste laisser chacun s’exprimer.

        De même, bien à vous.

        • avatar
          8 octobre 2021 à 20:22
          Permalien

          Désolé, cette crise et la psychose de masse qui l’accompagne me rend parano, je suis sur les nerfs.
          Je pensais que vous ne vouliez plus publiées mes propos.
          Le message vous était destiné, je ne le souhaitais pas public.
          Je vous présente cette fois de réelles excuse pour mon emballement.

          • avatar
            8 octobre 2021 à 20:51
            Permalien

            Il n’est pas nécessaire de vous excuser sans cesse, on est tous sur les nerfs, je peux comprendre ça 🙂

            Si vous voulez envoyer un message à ma seule intention utilisez le formulaire de contact ou envoyez un mail à wm@levilainpetitcanard.be

            Pour avoir moi-même été censuré sur de gros médias, j’en ai pris une sainte horreur, c’est de la violence. C’est aussi une forme de tyrannie, moi qui prend à coeur la défense de nos droits, j’aurais bel air à utiliser pareils moyens…

            Au plaisir de vous lire,

            Philippe

  • avatar
    7 octobre 2021 à 23:29
    Permalien

    Oui, c’est un argument, mais si les godillots étaient les mêmes en fin de compte? Pas besoin de politiciens expérimentés, on prend ce qu’on trouve pour peu que ce soient des poupées qui disent oui et seulement ça.

    Cet article n’est là que pour attirer l’attention sur des trucs qui ne vont vraiment pas, avec ce personnage, sans plus. Je ne suis que spectateur.

  • avatar
    8 octobre 2021 à 17:36
    Permalien

    Je vois pour ma part le nouveau trublion, juste sorti là d’un chapeau, pour éviter que la fille de son viel ami le pirate ne passe au premier tour du fait du dégoût général pour le Pinoccio actuel que vous enterré bien vite, il me semble.
    On un rarement vu équipé aussi efficace pour Orweliser des Gaulois réfractaires.
    Je crains nos transhumanistes ne parient encore sur le même canasson.

  • avatar
    8 octobre 2021 à 18:31
    Permalien

    Je pense et j’espère me tromper que vous enterré bien vite notre Manu…
    Je crois que si les médias autorisent le trublion à tracer sa route, ce n’est que pour affaiblir la seul opposition qui pourais par miracle, passer au premier tour tellement le dégoût s’installe dans les foyers….
    Il faut reconnaître à l’équipe actuelle, l’incroyable succès d’avoir pu rassembler une grande partie des gaulois réfractaires en troupeau d’anes et de moutons. Ceci doit donner envie aux tireurs de ficelles de remiser sur le même cheval pour la course suivante.
    Mais bon, je ne suis pas spécialiste en politique, et j’espère de tous cœur que les foules du samedi trop bon enfant pour lincher leur roitelet, arriveront au moins à lui appliquer un bon coup sur l’arrière train pour l’expulsion des sphères du pouvoir.

  • avatar
    11 octobre 2021 à 06:22
    Permalien

    Hmm Si vous pensez que c’est le messie, alors vous serez très déçu ? Un autre Joe Biden mais avec moins de démence

  • avatar
    12 octobre 2021 à 10:09
    Permalien

    Je pense exactement la même chose que ce que dit l’article. A chaque élection les gens se font avoir. Et cela s’explique assez facilement. Ils n’ont ni le courage ni la force de se révolter alors ils s’engouffrent dans la seule porte qu’on leur offre et ils se jettent sur le premier dont les médias leur disent qu’il incarne ce changement. Bref, ils se font mener en bâteau comme les bons moutons qu’ils sont.
    La première étape pour sortir de cette aliénation devrait être pour eux de ne pas avaler les sornettes de la propagande au pouvoir. Il est évident qu’un vrai candidat d’opposition au système se ferait dézinguer par les médias. Et il y en a. Et ils se font effectivement dézinguer à la télé et dans les journaux. A droite des Philippot, Asselineau ou Dupont-Aignan. A gauche, Mélenchon. A eux tous, peut-être 15% des votants. C’est là qu’est le souci.
    Ceci dit, je pense que s’ils devenaient vraiment dangereux dans les sondages, on aurait vite fait de les dézinguer autrement que médiatiquement (cf Fillon) ou on les rendrait plus dociles (cf MLP). Bref, pas de changement possible du système par les moyens offerts par le système. Logique. L’URSS ne s’est pas transformée de l’intérieur, elle s’est effondrée suite à des attaques extérieures (piège afghan et course à l’armement l’ayant rendue exsangue économiquement).

    • avatar
      12 octobre 2021 à 12:39
      Permalien

      Bonne analyse, José, je pense exactement la même chose. Le système est verrouillé complètement.

  • avatar
    12 octobre 2021 à 13:51
    Permalien

    Merci pour ce billet pertinent dans lequel, hélas, n’apparaît pas la marque du bâillon essentiellement portée par les organisations syndicales implantées dans le prolétariat. Comme organisations quasi parallèles à l’État puisque subventionné par lui, le « grand mouvement » du 5 octobre a illustré leurs perte d’influence. Les manifestations du samedi concurrencent depuis longtemps les « grands mouvements » appelées les syndicalistes de métier une fois tous les quatorzièmes mois de l’année et qui, toutes, inclus celles hors « cadre », n’aboutissent… à rien, pour le moment. La crainte des édiles et barons au pouvoir de voir ces organismes ne plus être en mesure de les protéger efficacement va les amener à les éliminer et utiliser la force armée en lieu et place. Mais, préalablement au dernier stade, pourrait être utilisé, selon votre vision réaliste :  » Le modèle c’est le communisme pour les masses et l’ultralibéralisme pour l’oligarchie, le pire des deux mondes. » allusions aux régimes russe et chinois actuels, ce qui déchaînera et unifiera un peu plus les colères et haines sociales.

    • avatar
      12 octobre 2021 à 14:19
      Permalien

      Pour l’instant, ils ne peuvent utiliser la force, la réaction serait sanglante et les politiques se retrouveraient pendus aux réverbères avant d’avoir pu dire « ouf ».

      Non ce sera plus subtil, d’abord attendre que les vaxxinés tombent comme des mouches, puis attribuer la cause à un « variant » (alors qu’en fait les gens mourront de n’importe quelle infection virale, n’ayant plus de système immunitaire). Puis accuser les non vaccinés d’être responsable de ce « variant » ce qui permettra de dresser les vaxxinés (tétanisés de trouille) contre les non vaxxinés.

      Ensuite les camps, ensuite les vaxxinations forcées, et on finit tous en savonnettes, commme à la belle époque.

      Programme des plus réjouissants 🙁

  • avatar
    13 octobre 2021 à 15:11
    Permalien

    J’apprécie la contradiction pour ce qu’elle apporte au débat mais malheureusement, ici, votre article possède de grosses lacunes.

    1 / vous dites qu’il est en faveur d’une vaccination obligatoire : il suffit d’écouter l’émission sur Sud Radio en date du 11/10/2021 ou il énonce très clairement un refus total d’une obligation vaccinale ;

    2 / En faveur d’un départ à la retraite repoussé : malheureusement face à l’impasse du régime par répartition (impasse démographique) trois solutions possibles : augmentation de l’âge de départ, baisse des pensions, augmentation des cotisations. Il suffit de regarder les prévisions du Conseil d’Orientation des Retraites pour s’en convaincre.

    3 / Un européiste convaincu : alors là chapeau. C’est aujourd’hui la voix la plus critique envers l’Union européenne et la politique bruxelloise. Sa position est la suivante : la France est un des pays fondateurs suffisamment important pour pousser Bruxelles et sa politique européenne dans ses retranchements. L’UE est vouée à une implosion à terme, du fait des différences qui imposent les pays l’a composant. La France peut prendre les reines d’une nouvelle politique européenne. Je vous laisse écouter ses derniers discours présents sur sa chaine Youtube où il aborde à plusieurs reprises cette question (je vois d’ailleurs que vous avez fait un travail en profondeur 🙂 ).

    • avatar
      13 octobre 2021 à 15:28
      Permalien

      Comme vous dites on est là pour débattre, mais pour me faire avaler que les cochons volent, il va falloir être plus convaincant. J’ai basé mon article sur les déclarations de l’intéressé et ses positions connues (notamment sur l’UE). Je ne vais pas rentrer dans le bac à sable, c’est à chacun de se faire son opinion en allant vérifier par lui-même :

      J’aurais préféré qu’on nous fasse une vaccination obligatoire
      https://www.dailymotion.com/video/x82o5zi

      Voilà voilà, vous avez le droit d’avoir votre avis, et moi le mien. D’autant qu’il ne faudra pas attendre deux ans pour être fixés, hein.

  • avatar
    13 octobre 2021 à 23:47
    Permalien

    « On ne joue pas avec les tricheurs, on renverse la table ». J’adhère complètement, la preuve : https://www.youtube.com/watch?v=55OJ17cHeJA (un peu d’humour et d’humeur dans ce monde de brutes). Je suis comme vous, je hais la violence mais avec ce qui se passe mon « contraire de science » est en train d’atteindre ses limites ^^)

    • avatar
      14 octobre 2021 à 12:49
      Permalien

      Je hais la violence jusqu’au point où je ne puis plus l’éviter, parce qu’elle m’est imposée. Ce n’est pas parce qu’on a horreur de se battre qu’on serait une chiffe, certains ont du mal à comprendre cela 🙂

  • avatar
    14 octobre 2021 à 09:43
    Permalien

    La lucidité n’est pas un exercice agreable; pour avoir suivi le même parcours intellectuel que vous j’arrive evidemment aux mêmes conclusions.
    L’Histoire nous apprend que tout changement réel est le produit d’une epreuve de force, pour l’avoir oublié ce pauvre Ciceron (cedant arma togae) a fait la demonstration que la force prime toujours le Droit.
    Il y a une certaine ironie qu’un jour de decembre, et sans l’avoir cherché, les Gilets Jaunes ont été à deux doigts de renverser ce Pouvoir qui ne tient que par un seul homme, si celui-ci devient indisponible pour une raison ou une autre, tout l’edifice s’effondre tant le courage est absent dans les etages inferieurs.
    J’ai gardé un souvenir tres vif d’un certain jour de mai 68 lorsque le President s’etait echappé à Baden-Baden mon pere me disait « plus personne ne repond dans les ministeres…
    Nous en sommes aujourd’hui à la cinquieme republique, chaque changement s’est opéré à l’occasion d’un evenement dramatique tel que guerre, Coup d’Etat …

    • avatar
      14 octobre 2021 à 12:45
      Permalien

      Non, la lucidité n’est pas un exercice agréable, mais plutôt anxiogène, du moins sur les débuts, avec l’avantage que notre vision du monde peut se permettre de rester cohérente, là où pour les moutruches, ils ne savent plus où commence le cauchemar et où finit la réalité.

      En cela les éveillés font très peur aux élites, ils savent qu’on ne peut nous manipuler aisément.

  • avatar
    16 octobre 2021 à 10:29
    Permalien

    Bravo pour cet article très bien écrit et argumenté…

    Il y a juste une phrase sur laquelle j’aimerais + d’explications: « Le modèle c’est le communisme pour les masses et l’ultralibéralisme pour l’oligarchie, le pire des deux mondes ». Moi je pensais exactement le contraire: le communisme pour l’oligarchie, et l’ultralibéralisme pour les peuples.
    Dans les deux systèmes, le totalitarisme est présent (l’Etat s’infiltre dans tous les aspects de votre vie et de votre corps (pensée y comprise) mais dans le système communiste, il y avait des avantages pou le petit peuple, ceux dont disposent actuellement la Caste (à un autre niveau évidemment) : On se partageait tout, tout était gratuit et subventionné, d’accord ce n’était pas la grande richesse, mais personne n’était à la rue… J’ai rencontré des Russes en Israêl qui regrettaient énormément la vie dans l’URSS.

    C’est le cas de la Caste, elle dispose d’une garantie totale puisqu’elle dispose de tous les revenus de la nation qu’elle se partage tranquillement et échappe à toutes les règles qu’elle impose au petit peuple : la compétition, la concurrence, la lutte de tous contre tous, l’emploi forcé et sous-payé, les taxes et impôts prohibitifs (les gens travaillent bcp plus et paient bcp + de taxes, proportionnellement à leurs revenus, qu’au Moyen Age), les gens à la rue, obligés de se prostituer ou de trafiquer, pour survivre, etc., etc.
    Vous ne pensez-pas que c’est le petit peuple qui est soumis aux lois infernales de l’ultralibéralisme, tandis que la Caste mondialiste s’en exempte ?

    • avatar
      16 octobre 2021 à 18:30
      Permalien

      Bonjour Dominique, ça faisait un bail.

      Non je pense que ce sera bien le communisme pour les gueux (ils ne possèderont plus rien, seront dépendant totalement de l’État) : ne lit-on pas ces jours-ci que les politiques français voudraient en finir avec les maisons individuelles ?! Mais pas pour eux, bien sûr, tout comme les dignitaires de la nomenklatura avaient droit à leur logement de fonction individuel aussi spacieux que confortable, alors que les travailleurs étaient littéralement parqués dans des clapiers.

      Pareil en DDR, quand les cocos sont arrivés, ils ont mis la main sur les maisons individuelles et ont obligé les propriétaires à n’en utiliser qu’une partie, par exemple un niveau sur trois… (cas de ma belle-famille).

      Pour les riches, eux posséderont tout, jusqu’à gouverner notre vie dans ce qu’elle a de plus intime (vaccination…). Eux sont bien sûr au-dessus de ces contingences et continueront frénétiquement à se goinfrer sur le dos des masses désormais en dictature.

      Ce qui se passe est inédit dans l’histoire, reste à voir si ça passera ou si ça va leur péter à la figure.

  • avatar
    16 octobre 2021 à 18:42
    Permalien

    Merci de la réponse, Philippe, oui ce n’est peut-être qu’une question de mots… En tout cas pour ce qui est de la solidarité comme antidote à la déshumanisation totalitaire, je suis bien d’accord… Je viens justement d’écrire un article qui arrive à la même conclusion…
    https://www.mondialisation.ca/la-prison-electronique-ou-rien/5661359

    • avatar
      17 octobre 2021 à 01:37
      Permalien

      Dans tous les cas, c’est notre seule arme, la solidarité, qui découle de notre humanité. C’est une arme puissante, latente, et résiliente. Ce que le pouvoir devenu fou est en train de faire c’est d’essayer de changer l’humanité, de rayer définitivement la solidarité de la carte. Ca passe ou ça casse, je crois que ça cassera. La question étant de savoir quand & comment.

Commentaires fermés.