Le retour du « bon vieux temps »

Temps de lecture : 4 minutes

L’illusion de la démocratie n’est plus, désormais, en France, pays des hommes libres.  C’est la dictature qui avance sans masque, s’étant affranchie de tout ce qui fait la différence entre une démocratie parlementaire et la tyrannie.   Aux oubliettes la constitution, les conventions internationales, le traité européen.  Désormais vous n’avez plus de droits, pas même fondamentaux, et même votre corps, pourtant réputé inviolable, ne vous appartient plus.    Vous voilà devenus des objets dénués de volition, dépourvus du moindre attribut d’humanité, sujets à tous les caprices délirants du prince, lequel se trouve être un dangereux psychopathe suivi d’une litanie de godillots tremblotants uniquement préoccupés par les avantages que leur procure leur mandat de député.

Le 29 mars 2020, je publiais un article intitulé Les tas d’urgences, en fait mon tout premier article concernant les mesures sanitaires, que j’avais déjà parfaitement identifiées en tant que précurseur de l’instauration d’une dictature, non pas en raison d’une pandémie qui s’est avérée essentiellement imaginaire, mais bien en tant que moyen de contrôler le peuple au moment ou viendrait l’inéluctable effondrement économique.  Ce matin-là, aux petites heures, j’avais fait un rêve effrayant dont je suis persuadé aujourd’hui qu’il était prémonitoire, même s’il ne s’est pas encore réalisé. 

Est-il besoin de commenter les mesures tyranniques et parfaitement anticonstitutionnelles que Macron a décidé de mettre en place?  Est-il encore quelqu’un en France pour croire qu’on parle de mesures de santé publique et non de la mise en place d’une dictature en commençant par l’apartheid visant les Français qui auraient le front de refuser la piqouze salvatrice?

Dans la mesure où ces vaxxins ne sont pas des vaccins, mais bien des thérapies géniques expérimentales1, que le fait d’être vacciné n’empêche ni d’attraper le covid, ni de le transmettre, ni même d’en mourir, peut-on savoir à quoi il servirait en fait? En Israël, qui détient le record de vaccination de la population, on a désormais, parmi les cas graves hospitalisés, plus de patients vaccinés que de non vaccinés, et on évoque désormais ouvertement la possibilité d’un nouveau reconfinement d’ici quelques semaines!

Vaccin : Substance d’origine microbienne (microbes vivants atténués ou tués, substances solubles) qui, administrée à un individu ou à un animal, lui confère l’immunité à l’égard de l’infection déterminée par les microbes mêmes dont elle provient et parfois à l’égard d’autres infections.  Source : Larousse

En quoi les produits proposés seraient-ils des vaccins?  En quoi immunisent-ils ceux qui l’ont reçu?  Et sachant que le vaccin ne protège que le vacciné, pourquoi faudrait-il que tout le monde soit vacciné, y compris les enfants qui n’ont aucune chance de développer la moindre complication?

Vous vous rendez compte qu’on a été jusqu’à conseiller aux femmes enceintes de se faire vacciner alors qu’il est clairement indiqué dans la documentation de Pfizer que le vaccin est contre-indiqué chez les femmes enceintes ou allaitantes?   Selon moi, cette infamie est à ranger dans le même rayon que les injections de Rivotril dans les EHPAD au plus fort de la pseudo-pandémie, le rayon des crimes contre l’humanité.

Alors je lis bien ça et là des textes enflammés disant qu’il ne faut pas se laisser faire, qu’on va manifester et qu’on va voir ce qu’on va voir, mais le tout dans le calme et la bonne humeur…  Vous en connaissez beaucoup des dictatures qui soient tombées suite aux manifestations de quelques centaines de milliers de bisounours?  Ne voyez-vous pas que vos maîtres sont désormais dans le crime jusqu’au cou, et que ce qu’ils ont déjà perpétré suffirait, en état de droit, à les faire mettre au trou pour longtemps?  Ne voyez-vous pas qu’il leur est impossible de faire machine arrière à supposer qu’ils y songent?  Pourquoi pensez-vous qu’Agamemnon fit brûler les vaisseaux des Achéens sur les plages de Troie? 

Je ne crois pas à la méthode bisounours, qui dans le meilleur des cas sera réprimée violemment, et dans le pire des cas, c’est le pouvoir lui-même qui armera des provocateurs pour pouvoir rejeter ensuite la responsabilité d’un massacre et des persécutions à venir sur les manifestants, qu’on qualifiera de terroristes.  Rien de nouveau sous le soleil, rappelez-vous l’incendie du Reichstag…

Croire que vous vous débarrasserez aisément de ce qui est en passe de reléguer le régime nazi au rayon des boy-scouts est une lourde erreur, ne serait-ce que parce que la société actuelle permet à peu de frais une surveillance nettement plus étroite que celle qui était possible à l’époque.

Le temps de la résistance n’est pas encore venu, mais le temps des grandes tribulations est déjà là.   Elles apporteront leur lot de désespoir, de famine et de mort, ce sont les Français qui opprimeront d’autres Français pour le compte du tyran, on déportera, on spoliera et on finira par assassiner sans que personne n’ose y trouver rien à redire.  C’est toujours comme ça, et ça commence toujours de la même façon : pour pousser un être humain à en tuer d’autres, il suffit de déshumaniser ces derniers.

Ceux qui, traversant ces tribulations, parviendront à conserver leur humanité et leur détermination intactes seront les germes de la résistance qui finira par balayer le régime.  Ils ne seront pas nombreux, ils ne le sont jamais, mais les plus grands changements ne sont jamais le fait de la majorité, mais au contraire d’une minorité résolue.

  1. Contrairement à ce qu’on vous raconte, les vaccins restent en phase d’expérimentation jusqu’à :

avatar

Philippe Huysmans

Webmaster du Vilain Petit Canard, citoyen de nationalité belge, marié et père de deux enfants. Je vis en Belgique et j’exerce la profession d’Informaticien à Bruxelles. Mes articles

28 réflexions sur “Le retour du « bon vieux temps »

  • avatar
    18 juillet 2021 à 00:03
    Permalien

    Salut Philippe,
    je crois que la question n’est pas une quelconque complaisance dans une attitude de Bisounours.
    Avec l’épisode des GJ, la cause est entendue, le monopole de la violence institutionnelle est désormais exclusif et sans limite, a fortiori de par la maîtrise pleine et entière du cointel pro type Blackbocks.

    Il est dès lors totalement illusoire de penser une seconde réunir de quelconques forces suffisantes pour contrer cette violence.

    Au surplus, même en 40 par exemple, au plus profond du marasme, il y avait toujours une lueur d’espoir, hors du pays.

    Aujourd’hui, c’est une mafia globalisée qui empêche toute intervention ou ne serait-ce que source de salut où s’abreuver.

    Partant, soit la violence éclatera de façon incontrôlée (et ne manquent pas les raisons liées aux catastrophes environnementales, effondrements économiques abrupts, etc…) sans plus aucune boussole qui n’indique quoi que se soit dans le chaos généralisé, soit la résistance passera par la constitution de communautés de survie ou de moyens d’existence décents en marge de la matrice.

    Déjà pour commencer, éviter la piqouze coûte que coûte, c’est un cap et un challenge de ouf dans lequel jeter toutes ses ressources.
    Une potentielle vie d’intouchable sans doute (en attendant mieux), mais pas de martyr, l’hypocrisie des apparences à sauver impliquant selon moi l’absence d’utilisation de la violence en l’absence de contre-violence des irréductibles.

    Ps : de l’eau dans ton logement??

    • avatar
      18 juillet 2021 à 00:27
      Permalien

      Bonjour Arnaud,

      Un vrai plaisir de te lire, je sais qui tu es, en tant qu’humain : un brave homme. Non pas de flotte chez moi, j’habite à 96 mètres d’altitude au-dessus de la Dendre, alors à moins d’une canalisation qui pète…

      Ton analyse est correcte mais ne tient pas compte de l’ordre : la pandémie n’est qu’un outil pour masquer l’effondrement. La violence viendra soit des privations soit des provocations du pouvoir.

      À la fin seuls ceux qui auront su garder leur intellect intact, ainsi que leur détermination sortiront de cette crise prêts à renverser la dictature. J’en serai : pas pour moi, pour ma famille qui représente l’alpha et l’oméga pour moi.

      J’accepte l’idée de mourir pour protéger les miens et les valeurs auxquelles je crois. La mort n’est qu’un passage, et il vaut mieux mourir dignement que comme un chien.

      La France a été le pays à la fois de la collaboration et de la résistance la plus farouche, on y a tout vu. Le beau a cotoyé le moche, mais ce sont bien les actes héroïques qui ont su capter, et motiver les troupes.

      Je ne sais trop ce que nous vivrons, bien que je reste convaincu que ce que j’ai vu en rêve se réalisera (pas glop). Je reste juste un papa éveillé, et protecteur de ma famille à moi que j’aime.

      A+

      • avatar
        18 juillet 2021 à 00:41
        Permalien

        Le brave (pour ma part je crève de trouille d’affronter la coercition), ou le super héros, c’est peut-être bien celui qui va trouver le moyen pour lui et a fortiori pour sa famille d’éviter la zombification par injection.
        On va peut-être y voir pour bientôt beaucoup plus clair dans tout ça

        Mais il y a pour moi surtout un défi ultime d’intégrité, on peut partir même à fond dans la transcendance là, mais aussi plus basiquement un point de rupture total avec le transhummannisme, religion qui ne se veut que parachèvement de la raison (bullshit).

        Bon tu peux effectivement attendre sereinement la montée des eaux! 😉

        Prends soin de toi!

        • avatar
          18 juillet 2021 à 01:06
          Permalien

          Le vrai courage n’est pas l’absence de peur, c’est de la surmonter. Je n’ai plus peur aujourd’hui, de rien.

          • avatar
            18 juillet 2021 à 11:06
            Permalien

            Bonjour !

            Pas facile de déterminer les raisons profondes qui nous motivent dans ce combat. Certe la défense de nos enfants, je veux dire tenter de leur assurer un avenir meilleur que celui que d’autres leur préparent. Mais je pense plus profondément une soif légitime de liberté !

            Protéger sa famille ? Parfois ceux qui la composent collaborent farouchement avec l’ennemi… D’autre même convaincu de la nécessité et de la pertinence de notre combat ont du mal avec le regard des autres et les convictions contraires qui peuvent exister intrafamillialement.

            Sur reinfocovid , j’eus voulu imprimer une affichette contre la vaccination des enfants et l’opposer à ma fenêtre. J’ai abdiquer dans ce minuscule combat face à un désaccord marital… Lâcheté ? Ou raison gardée ( Est-il opportun de pourrir l’ambiance de mon cocon pour si peu) ?

            Cela va faire maintenant près d’un an que je « lutte » pour tenter de réveiller mes frères, amis,collègues,… Je n’ai reçu aucune marque de remerciement. J’ai par contre reçu de nombreuses marques d’agacement et de dérision de personnes qui m’apparaissent irrécupérables .
            A tel point que parfois je me demande si ma « lutte » est utile ? Les seuls retours positifs venant de convaincus à notre causes.

            Ces quelques méditation et anecdotes ne feront pas avancer le schmilbli …

            Merci Philippe pour tes éclairages et surtout pour me permettre de m’exprimer quelque part où je sais être positivement lu.

            Éveillé nous resterons ! Tyrans nous emasculerons ! Terre nous te respecterons!

            Bon dimanche à tous !

            PS info :Bountry organise une avant-première ce soir 18/7 pour sa chaîne « la uneTV.. »

          • avatar
            18 juillet 2021 à 15:27
            Permalien

            La vraie résistance commence dans notre tête. Elle résulte d’un refus face à un constat, à une situation de fait. C’est donc avant tout un état d’esprit sans lequel tout le reste n’est pas possible.

            On ne peut pas faire boire un âne qui n’a pas soif, et de même on ne peut convaincre les gens malgré eux. On explique gentiment, ça rentre ou pas, mais de toutes façons on ne peut rien faire de plus, sauf à braquer encore plus les moutons.

          • avatar
            18 juillet 2021 à 16:02
            Permalien

            Je crois que la question est posée en bon terme. La résistance, ce n’est pas faire sauter les trains ou abattre les officiers ennemis, enfin pas que cela. C’est avant tout la conviction que l’on est dans son bon droit, que nous ne sommes pas des fous ou des malades mentaux, que nous ne sommes pas des désaxés qui veulent en découdre, mais des gens ‘normaux’ qui demandent juste à être respectés comme tel.
            Nous ne demandons pas l’impossible, juste que l’on nous prouve que ce que l’on nous demande est justifié et proportionné. C’est l’équilibre entre les libertés dans une démocratie. MA liberté de circuler ne doit pas atteindre à la liberté d’être en bonne santé des AUTRES. MAIS il faut prouver (et pas seulement affirmer) que ma libre circulation est une atteinte à la liberté d’être en bonne santé des autres.
            Or, il semble bien que la vraie science (celle qui est reproductible, pas les modèles qui ne reposent sur rien) invalide toutes les actions de ce gouvernement. D’ailleurs, il va y avoir une bataille épique dans les 10 prochaines années pour traîner devant les tribunaux les acteurs de cette crise. L’avantage de ce gouvernement disruptif startupper c’est qu’ils sont tous jeunes, et donc dans 10-15 ans, ils pourront quand même faire de la prison pendant longtemps. Même si, personnellement, je crois que la pendaison à la Nuremberg serait plus adaptée à l’ampleur du crime. Mais je peux bien comprendre que cela puisse choquer des personnes. Probablement les même d’ailleurs, que ceux qui ne sont pas choqués que l’on ait piqué au rivotril les vieux pour pas leur donner de la chloroquine ou de l’ivermectine.

            Donc tout cela pour dire que résister c’est tenir ses positions et résister aux injonctions autoritaires relayés par tous. Et porter témoignage. Non pour être un martyr, mais pour être une voix dissonantes, un autre voie. Pour le moment cela peut suffire. Et lorsque l’inconfort de cette position deviendra plus tenable, il sera temps de passer à une autre forme de lutte. Moi aussi je me bats pour ma famille. Et comme dans toute guerre, on peut être tué et on doit parfois tuer. C’est l’ennemi qui décide du niveau de violence qu’il veut voir sur le champ de bataille. En plus il est con l’ennemi, il croit que c’est nous l’ennemi alors que c’est lui.

          • avatar
            18 juillet 2021 à 17:01
            Permalien

            Je suis persuadé que la situation évoluera vers l’instauration d’une dictature pure et dure, avec flicage généralisé, arrestations arbitraires, internements, voire exécution des résistants qui seront présentés comme « terroristes ».

            Le bisounoursisme n’a pas sa place dans l’idéologie des ordures qui ont décidé que la démocratie c’est terminé… Ils finiront par rejoindre le schéma traditionnel d’une dictature qui porte toujours en elle les ferments de sa propre destruction. Parce que les données de base restent les mêmes : mise en esclavage du plus grand nombre par une petite minorité :p

          • avatar
            18 juillet 2021 à 17:39
            Permalien

            Oui je pense que cela leur traverse l’esprit. Ils doivent peser le pour et le contre en essayant d’évaluer la résistance « agressive » à laquelle ils devront faire face.

            Mais il y a aussi l’europe. qui même si elle est ultra-libérale, pour le moment, elle est plus ‘clean’ au niveau des droits individuels que les états qui la compose. Bien entendu cela peut changer et elle peut virer aussi à la dictature continentale. Pour le moment je n’y crois pas, car ce serait un retour en arrière et une déconstruction totale de ce qu’ils veulent bâtir : un grand marché et pas une prison. Et je pense sincèrement qu’il y aura assez de personnes pour faire pencher la balance du « bon » coté en cas de conflit armé.

            Il y a maintenant des outils numériques qu’ils ne peuvent pas tracer comme au bon vieux temps des écoutes, il y a des « deep » web, qu’ils ne peuvent pas crawler, il y a des logiciels libres qu’ils ne peuvent pas backdorer. Pas parce qu’ils n’en ont pas la capacité intellectuelle, mais parce qu’ils ne sont pas assez. Ils ont fait le choix de réduire les agents pour faire surveiller par gogole et fessebouc, mais cela à une limite évidente : on ne surveille que la mère de famille et pas le terroriste. Ils ne sont même pas capable d’empêcher un attentat par un fiché S qui avait été signalé plusieurs fois au cours des mois précédent, alors lutter contre le ‘bon père de famille’ qui va faire cramer un fourgon de crs avec un truc artisanal à base d’essence, de gazole, de caoutchouc… dans un pot à haricot vert de 1 litre c’est tout bonnement impossible. 1 personne peut faire cramer facilement et sans risque 20 véhicules par mois. mettons 250 personnes sur toute la france, et ils rouleront à vélo.

            Ils ne peuvent pas résister. Aucun envahisseur n’arrive à tenir sur la durée. Qui plus est, ils n’amènent pas le progrès et le bonheur, mais la mort et la maladie. Lorsque l’on commencera à voir tomber des vaccinés de problèmes cardiaques (cela commence en israel) la prise de conscience deviendra encore plus forte. Et n’oublions pas les gens qui SAVENT qu’on a piqué leurs parents au rivotril comme des chiens.

            Alors ni nous ne sommes pas légion (la france à une longue tradition de collaboration) mais nous ne sommes pas isolés.

          • avatar
            18 juillet 2021 à 18:05
            Permalien

            Pour moi, informatique contemporaine et sécurité sont parfaitement incompatibles. Tous les systèmes sont truffés de backdoors, et cela va jusqu’aux processeurs et aux microcontroleurs eux-mêmes, sans parler des périphériques.

            Si aujourd’hui je voulais communiquer de manière secrète avec vous, j’écrirais mon message en miroir au dos d’une carte postale que je vous enverrais par la poste, ce serait plus « sûr » que tous les systèmes auxquels vous pourriez penser.

            Je ne suis pas « le plus grand expert » en sécurité informatique mais j’en sais largement assez pour savoir que le moment venu il faudra éteindre tous ces gadgets et revenir aux méthodes de papa et de grand-papa.

            Vous savez on peut faire de la crypto rudement solide avec un papier et un crayon… Ou avec une calculette programmable, ou avec un ordinateur non connecté à quoi que ce soit. La dernière partie de la stèle Kryptos qui se trouve dans la cour de la cafeteria de la CIA à Langley n’a toujours pas été décryptée à ce jour, pourtant ça a été fait sur un coin de table avec un papier et un crayon 🙂

          • avatar
            18 juillet 2021 à 19:53
            Permalien

            Je ne suis pas d’accord. imaginons un simple programme en python qui fait une addition de 2 caractères pour en trouver un troisième. par exemple un a et un a donne toujours un c et un c peut être donnée que par l’addition de a et a.

            Seul vous et votre correspondant possédez un fichier identique de lettres aléatoire de 100 Mo compressé. chaque message que l’on envoie est « codé » avec le fichier aléatoire (et donc décodé de l’autre coté avec ce même fichier. (c’est la présentation la plus simple). chaque codage ou décodage ‘crame’ une partie du fichier aléatoire (ou garde la position de la dernière lettre utilisée), ce qui fait qu’il est facile de savoir avec quoi cela a été codé ou décodé.

            Si on veut aller plus loin, on peut « décider » qu’un paramètre (ou plusieurs) (que les 2 correspondants définissent ensemble) permettent de faire tourner le nombre de décalage (ainsi a+a donne c en position 1 mais f en position 2 et h en position 3). ainsi il ne sera même plus possible de travailler par la fréquence des lettres (ce que l’on peut contrer en mettant des mots dans une autre langue au travers). Ainsi sans connaître les paramètres et sans le fichier, il est tout simplement impossible à décoder, peut importe la machine que l’on va mettre dessus.

            C’est une idée simpliste que l’on peut améliorer, mais un débutant en programmation peut le mettre en œuvre avec les fonctions de base des langages….

            chaque correspondant à ses paramètres et son fichier aléatoire. ils sont morts.

            Bien entendu si on utilise outlook et microsoft 365.. mieux vaut se transformer colombophile 🙂

          • avatar
            18 juillet 2021 à 20:30
            Permalien

            Je suis informaticien, programmeur, et passionné de cryptographie, y compris classique (j’adore). Ce dont vous parlez est connu et a été théorisé comme étant la seule crypto démontrée 100% résistante à la cryptanalyse pour peu que votre grille de texte « à cramer » soit bien générée de manière aléatoire (ce qui est nettement plus difficile à faire qu’à dire). Ceci a été théorisé par Vernam, en 1917 (One Time Pad = OTP), vous voyez que ce n’est pas de la semaine passée…

            Le problème? Eh bien ils sont plusieurs à s’inviter, en fait : la paresse, tout d’abord ! Tout le projet Venona démontre que le maillon faible c’est l’humain (réutilisation de segments « crâmés »). Ensuite, vous faites comment pour transmettre à chacun de vos contacts vos mégas de fichier aléatoires?

            J’abordais cette question dans cet article, dans lequel j’évoque ce problème notamment au moment où j’ai travaillé en tant qu’opérateur dans les transmissions (telex) au sein des forces armées belges (j’avais l’accréditation secret défense).

            Si vous voulez des idées autrement plus redoutables en termes pratiques, voyez ce que j’ai développé autour de Quagmire IV, et que j’ai appelé Quagmire V.

            La quantité de données à vous transmettre reste bien plus petite, quelques mots, une phrase, une citation d’un bouquin, en incluant l’une ou l’autre phôte d’orthaugraf, dans le genre « il était deux fois, dans un payx fort fort loingtain ». Vous décimez, vous en faites des alphabets, et roulez carosse ! Bon courage pour déchiffrer ça.

            La cryptanalyse du chiffre de Vigenère est parfaitement connue, mais là, on passe à tout autre chose.

            Voili voilà,

          • avatar
            19 juillet 2021 à 00:41
            Permalien

            Je comprends la problématique. MAIS le soucis de la génération aléatoire qui ne serait pas vraiment aléatoire est du second ordre. Par exemple si vous avez le début, disons 5000 caractères et que vous avez la machine qui l’a généré, il est peut être possible dans un temps humainement acceptable de tenter de trouver le « pad » (le fichier « aléatoire »).

            Or, si on est un peu pervers, on peut entropiser cette création avec des constantes physiques de la machine en question (par exemple, en temps réel (relativement) la température du processeur, des sensors, de la carte graphiques…. à chaque instant T de la génération de l’aléa). ce qui veut dire qu’il est proprement impossible de re-fabriquer la même série aléatoire, sauf en laboratoire avec le même environnement parfaitement contrôlé pour les 2 générations à partir de 2 même machines exactement identiques, en forme de poc. Mais dans la vraie vie cela n’existe pas.

            Nous ne parlons pas d’un code ou 1 attaqué doit faire face à n attaquants. Nous parlons d’un ‘monde’ ou 1 attaquant doit faire face à n attaqués, chaque ‘doublet’ de correspondant à sa technique de fabrication de son aléa. et sur 1000 aléas à craquer, 850 serviront à passer une liste de cours ou les menus ou les notes de l’école, et seulement peut être 20 serviront à passer des informations « stratégiques ».

            Maintenant j’ai bien conscience que s’ils veulent casse UN code en particulier (donc à rebours, une fois les individus neutralisés, en remontant dans ce qui a été enregistré, (si tout a été enregistré)), il est possible (mais il faut le démontrer formellement) qu’ils le peuvent peut être. Mais c’est à rebours, et ils ne pourront accéder qu’à CE code entre ces 2 personnes qui sont de toute façons grillées (et si l’aléa s’efface « définitivement » (notion assez relative) mais nous ne parlons pas de codes nucléaires, juste de 2 personnes neutralisées pour des faits passés – qui deviennent inutiles pour la lute….)

            Nous ne parlons pas d’infos éternellement inviolables, nous parlons d’infos qui restent inviolables pendant le temps qu’elles ont besoin d’être inviolables. Je fais le rapprochement avec une discussion d’un ami qui disait que PERSONNE n’est intouchable à partir du moment ou celui qui veut l’éliminer n’a pas comme premier objectif de rester en vie. (et de ne pas faire de victimes collatérales).

            Mais je comprends la problématique du « cryptage/codage » « inviolable », mais je mets en balance la temporalité et le nombre. pas facile de décrypter 1 000 000 fichiers provenant de 250 000 personnes avec des réglages différents et des aléas différents.

            le soucis d’énigma c’est une seule machine standardisé pour tous ET une phrase de référence présente à chaque fois. Vous enleviez la salutation ET la météo… ils chercheraient encore

          • avatar
            19 juillet 2021 à 14:15
            Permalien

            On peut aisément générer des flux parfaitement aléatoires avec une lampe à lave et une webcam, par exemple. Le problème c’est la transmission de ces informations confidentielles : si vous passez par l’informatique (internet), c’est MOURU.

            Pour Enigma, c’était en fait une recherche sur texte connu, reste que la version 5 de la machine (qui équipait notamment les U-boot) est notoirement plus compliquée à casser, et le croiriez-vous, les derniers messages transmis juste avant la capitulation n’ont toujours pas été décodés et ce malgré que des ordinateurs moulinent dessus depuis des années sans interruption…

            Ces méthodes de crypto, et notamment l’OTP sont, par essence, de beaux concepts… parfaitement impropres à une utilisation pratique. Mieux vaut se reposer sur une cypto asymétrique (courbes elliptiques) avec validation (en personne) des clés signantes : lors du handshaking, après vérification des signatures, une clé de session est convenue (crypto symétrique), et c’est elle qui sécurisera l’échange.

            C’est le principe utilisé pour transmettre des SMS cryptés via l’application SMSSecure (fork de Signal Private Messenger).

          • avatar
            19 juillet 2021 à 16:03
            Permalien

            je pense que la crypto asymétrique résiste par le temps qu’il faut pour décoder, puisqu’il suffit de deviner la clé pour décrypter. Ce sera la course à des clés de plus en plus longue au fur et à mesure que les capacités de calcul augmenteront. Et il est difficile d’être certain que les ingés qui travaillent dessus n’offrent pas une porte dérobé ou une manière « facile » de trouver.

            C’est pour cela que le OTP est de mon point de vue le plus sur et plus facilement mis en œuvre car il n’est pas calculable. Pas besoin d’une très grande compétences en crypto pour en fait une application pratique.

            c’est une forme de low tech qui me parle 😉 mais oui c’est pas gérable pour les échanges avec tous car il faut se donner le fichier aléatoire.

            si j’avais du temps à perdre je coderais le truc en 2 ou 3 jours. Et sans le fichier d’aléas ce serait indécodable.

            Je comprends les écueils de cette technique, mais comme pour le vote, je penche pour la simplicité à porté de tout le monde. tout le monde peut comprendre. et vérifier.

          • avatar
            19 juillet 2021 à 16:53
            Permalien

            je pense que la crypto asymétrique résiste par le temps qu’il faut pour décoder, puisqu’il suffit de deviner la clé pour décrypter.

            Du tout, on parle de clés de 4096 bits reposant sur des courbes elliptiques, il n’y a pas assez de silicium dans l’univers pour fabriquer l’ordinateur chargé de les casser, et elles ne servent qu’à authentifier chacun des protagonistes de manière certaine. Ensuite, les parties conviennent mutuellement d’une clé de session (très très longue, et sérieusement randomisée) pour l’utiliser afin d’encrypter les communications durant cette session avec un algorithme de crypto symétrique tel AES.

            Cela, même si les services en avaient vraiment très très envie, ils ne sauraient pas le casser, et pour autant que chacun ait pu valider la clé publique de son interlocuteur en direct, aucune attaque MITM n’est possible.

            En gros vous avez besoin de ma clé publique, et de savoir pour sûr que c’est bien la mienne, pareil pour moi avec votre clé publique. L’échange se faisant durant le handshaking (Diffie-Helman, par exemple) peut être (et sera) transmis en clair, aucune importance, ce qu’il faut éviter c’est qu’il soit trafiqué en chemin, c’est la raison pour laquelle ces échanges seront signés par chacune des deux parties et la signature sera vérifiée avec la clé publique en arrivant de l’autre côté. Une fois cette phase terminée, on se trouve avec une clé symétrique en béton qui ne servira que pour cette session (clé éphémère).

            A noter que pour que tout ceci tienne la route, les paires de clés doivent être créées et stockées sur un système isolé du monde (aucune connexion, si possible une session linux live). Ensuite on peut stocker ses clés sur des clés usb ad-hoc, qui rendent impossible l’extraction de la clé secrête de la carte à puce sur lesquelles elles sont basées.

            Plus sûr, ça n’existe pas à ce stade. Et ça reste (très) pratique. L’OTP est un POC purement théorique, un concept, qui a montré toutes ses faiblesses tout au long de l’histoire, non pas parce qu’il ne serait pas sûr mais parce que le problème réside dans l’interface chaise-clavier.

            On pourrait faire des trucs solides en crypto classique, en se basant par exemple sur mon Quagmire V. Avec une clée de longueur raisonnable, ce serait bien difficile à casser, la méthode Kasiski n’étant plus applicable telle quelle. Je suis capable de casser n’importe quel Quagmire IV qui utiliserait l’un des mots du dictionnaire de votre choix, en quelques secondes, mais pour le V, je n’ai pas la plus petite idée de comment on pourrait s’y prendre. Regardez l’exemple pratique que j’en donne dans mon article en attachant votre attention aux alphabets multiples et à la décimation, et vous comprendrez en quoi ça complique nettement la tâche du neuneu qui voudrait casser le code.

  • avatar
    18 juillet 2021 à 15:08
    Permalien

    Bonjour Philippe,
    Je vois que vous publiez aussi sur Réseauinternational.
    Votre article m’interpelle uniquement si vous avez une solution pragmatique, concrète à apporter.
    Entrer en résistance me paraît diantrement compliqué de nos jours surtout que la surveillance de masse numériaue est au point (vous en savez je pense quelque chose en temps qu’informaticien) et qu’il est fort probable que tous les sites « complotistes » sont surveillés au mieux et au pire truffés « d’agents provocateurs ».
    Il faut passer à travers tout ça pour constituer un réseau.
    C’est quoi votre idée?
    Michael

    • avatar
      18 juillet 2021 à 15:37
      Permalien

      Votre article m’interpelle uniquement si vous avez une solution pragmatique, concrète à apporter.

      Mon article est avant tout un constat, celui d’une situation qui est en train de se dégrader à vitesse grand V. Pas de résistance sans savoir contre qui on devra lutter, et à ce stade, pas de résistance du tout, les gens s’imaginant encore qu’ils vont gagner en défilant comme des ravis de la crèche en chantant « Liberté! ». C’est quand la situation se sera considérablement dégradée qu’ils réaliseront la futilité de la démarche, et la détermination du camp d’en-face, qui ne rigole pas.

      Bien sûr qu’on est sous surveillance dès que l’on consulte des sites « complotouilleux » ou, c’est mon cas, qu’on est soi-même propriétaire d’un de ces médias. Et à ce titre, lorsque ce sera vraiment devenu rock & roll, on se fera probablement censurer, fermer de force, hijacker nos DNS. N’est-ce pas en France qu’on parle de créer un service chargé précisément de lutter contre la propagation des fake news? C’est le Miniver d’Orwell…

      Je vais vous paraître pessimiste, mais dès qu’on parle d’un ordinateur, ou d’un smartphone, vous pouvez oublier la sécurité. Vraiment vraiment! La résistance passera par un retour aux bonnes vieilles méthodes qui ont fait leur preuves, contournant ainsi le merveilleux système de flicage généralisé en beauté.

      Il ne faut pas jouer avec les hochets que nous offre le pouvoir, ils sont toujours empoisonnés.

  • avatar
    21 juillet 2021 à 01:41
    Permalien

    La question de la violence ne se pose pas : elle sera utilisée à n’en point douter. Le combat syndical en a fait la démonstration. Les droits des travailleurs n’ont été acceptés par la les industriels bourgeois que lorsque ces derniers se sont sentis PHYSIQUEMENT en danger. Je n’ai aucun souci pour écrire ces lignes car ceux qui exercent leur pouvoir mortifère le savent. Ils vont jouer aussi longtemps que possible sur la corde de la peur. Je viens de voir le second épisode de Hunger Games et il n’est question que de ça, de peur et de diffusion de la peur. La seule chose qui doit subsister c’est l’espoir. Je n’ai personnellement aucune envie de vivre dans un monde où toute liberté est abolie. Je suis misanthrope au sens de Molière depuis un certain temps déjà mais depuis le début du Covid, je me prends à vouer une réelle détestation aux gens qui, pour éduqués qu’ils sont, font le choix de l’indignité. De nos jours, nul ne peut ignorer ce que baisser les bras devant un pouvoir autoritaire peut engendrer. Je suis comme vous, je pense que la masse va là où les minorités (la bonne, la mauvaise) poussent le plus fort. Ce que je vais écrire est terrible mais je pense que ce qui pourrait faire basculer la situation c’est la peur. Une peur plus grande que celle qui sidère actuellement une bonne partie de nos concitoyens. Je sais que mes paroles sont terribles et je ne souhaite pas que ça se produise mais si les gens commençaient à pisser le sang de partout à cause des vaccins… ce serait réglé en une semaine. Mais là aussi, je pense que ceux qui nous dirigent, les psychopathes (certifiés par la science) qui nous dirigent ont prévu le coup. Seul l’orgueil qui sous-tend leur impression de toute-puissance les fera tomber mais au prix de combien de vies. J’ai été enseignant et je sais que j’aurais été un des rares à ne pas être vacciné si je ne m’étais pas éloigné du milieu toxique, embourgeoisé et aveuglé par le conformisme que constituent désormais les écoles. C’est une situation qui me fait penser aux survivants d’une apocalypse zombie. Ne pas se faire « mordre »… et couper des têtes ^^) Les seuls mots qui résonnent désormais à mes oreilles sont boycott, sabotage, replis stratégique et infiltration. Une solution originale consisterait à appeler tous les non-vaccinés français à venir squatter en Belgique au terme de réfugiés politiques. Je sais que notre petit pays est très pourri mais les non-vaccinés français doivent bien faire leurs 10 millions… ça ferait du poids dans la contestation ^^)

    PS : j’ai laissé tomber le smartphone (gadget de destruction massive depuis longtemps).
    PS2 : je claque le beignet sur Youtube de quiconque défend la position « philosophique » de Michel Onfray ^^)
    PS3: je travaille à la contre-propagande dans les forums des journaux ^^)
    PS4: je n’ai aucune confiance dans la sécurité informatique (je n’ai jamais cru aux crypto-monnaies p.e.).
    PS5 : personne n’a émis l’hypothèse que la stèle Kryptos pouvait contenir un « message » codé qui en fait ne signifie rien du tout? J’ai entendu dire que pour décrypter un message il fallait partir du principe qu’il ne contenait pas d’erreur… partant de là, un message insensé serait impossible à traduire pour quiconque essayerait de lui donner un sens… ^^)

    Merci pour votre présence sur le Net qui me réconcilie en partie avec l’Humanité… je pense que dans la boue que Dieu a utilisé pour fabriquer l’Homme, il devait y avoir pas mal de poils de moutons, de plumes de pigeons et d’ailerons de requins… mais aussi quelques perles et autres diamants ^^) RESISTE ET…

    • avatar
      21 juillet 2021 à 12:09
      Permalien

      Bonjour,

      Je crois que nous sommes à peu près sur la même longueur d’onde. Je pense que la pseudo pandémie n’est là que pour nous conditionner à l’obéissance pour les tribulations qui s’en viennent (effondrement). Cela sera un catalyseur… ou pas.

      Pour Kryptos, j’ai bien étudié le contexte et les personnages : le texte final (97 caractères) a bel et bien une signification, c’est une certitude, c’est juste que l’auteur a devisé une cryptographie de son invention, et que personne n’a la moindre idée de ce que cela peut bien être. Autre chose, il semble qu’il faille se baser sur tous les indices laissés dans les 3 cryptogrammes précédents, il a parlé notamment d’une « clé » (et ça, j’ai trouvé, mais pas la porte…).

  • avatar
    21 juillet 2021 à 04:00
    Permalien

    Salut Philippe, je commençais à m’inquiéter de ne plus te lire… un petit coup de déprime peut-être? Je modifierais juste la première phrase de ton article: « La France, pays de larbins et de lèche-culs, renoue avec ses traditions ». Ce serait plus positif comme accroche !

    Un abrazo,

    Olivier

    • avatar
      21 juillet 2021 à 12:04
      Permalien

      Salut Olivier,

      Oh, non, pas de coup de blues, c’est juste que je n’avais rien à dire à ce moment-là.

  • avatar
    22 juillet 2021 à 13:47
    Permalien

    Le système punit les incroyants, les hérétiques, en les accusant d’appartenir à une secte de méchants (de préférence: des nazis). Douter revient à chevaucher le diable en personne. A votre procès, vos voisins et amis déclareront qu’ils vous ont vu forniquer avec des créatures de l’enfer. Votre compte sera vite bon. Tout cela est une pratique séculaire. Depuis sa sortie des cavernes, l’homme applique peu ou prou les mêmes schémas: quand la parole ou plutôt les grognements ne suffisent plus à faire marcher le groupe dans le bon sens, la tactique du gourdin ressort comme par magie. Evidemment, toujours « pour le plus grand bien et la survie du groupe ».

    • avatar
      22 juillet 2021 à 14:08
      Permalien

      Oui, mais dans ce cas précis, ceux qui tiennent le gourdin sont une toute petite minorité qui menace de rendre la vie impossible à tout le reste de la population. Historiquement, ça n’a jamais tenu bien longtemps, ce genre de situation.

      Si l’on pousse les gens au point qu’il ne leur reste plus aucune position tenable, plus de vie normale, je vous garantis que vous allez assister à une révolution d’une brutalité jamais vue, aussi soudaine que décisive.

      • avatar
        24 juillet 2021 à 11:16
        Permalien

        Oui, vous avez raison!

  • avatar
    27 juillet 2021 à 16:58
    Permalien

    Entièrement d’accord sur ce que vous dites dans l’article. C’est ce que je ressens, ils vont en venir à la coercition pure et dure.
    Le souci c’est qu’une résistance purement citoyenne n’a que peu de chances de réussir. Pas d’échappatoire, pas de pays libre où se réfugier ou sur lequel s’appuyer pour avoir de l’aide.
    Personnellement, je me fais à l’idée de devoir mal finir sous leur botte, mais avec honneur.

    • avatar
      27 juillet 2021 à 18:31
      Permalien

      Je me fais aussi doucement à cette idée. En tout cas je préfère crever que de plier, donc ce n’est pas une question de choix.

  • avatar
    29 juillet 2021 à 11:23
    Permalien

    je viens de relire cet article …
    :-/ pas grand chose a rajouter
    ni sur les commentaires d’ailleurs
    je voudrais manifester … mais c’est inutile
    je voudrais me révolter … mais tout seul je n’y arriverai pas
    ==> je voudrais me regrouper avec d’autres … mais tous les moyens de communications sont fliqués (la cnil vous y croyez vous ?)
    les seuls médecins « pro-vax » sur le covid sont ceux qui sont payés, les autres (même « pro-vax » en général) conseillent « d’attendre » (quoi d’ailleurs ?)
    non on ne va pas vers la dictature.
    on y est.
    autant me démasquer ici.
    je vais tenter de résister comme je peux.
    par tous le moyens … minuscules et incertains
    pour l’instant inertie, je ne vois rien d’autre.
    les manifs on n’en parle nulle part
    je suis en « vacances », mais a la rentrée vais aller bosser en train … sans pass ou je n’irai pas bosser du tout ! ou alors en télé travail.
    il parait qu’en Angleterre, c’est le dawa a cause des « cas contacts » qui doivent s’isoler !
    j’ai eu l’info « par la bande » (fake ? on fini par douter) mais rien aux infaux bien sur …

Commentaires fermés.