Michel Midi special Assange avec Viktor Dedaj

Viktor Dedaj, qui se trouve être l’un des deux co-fondateurs du site d’information et d’analyse Le Grand Soir, est aussi l’un des plus ardents défenseurs de Julian Assange dans le paysage médiatique francophone.

C’est quelqu’un qui a su rapidement prendre la mesure de l’importance, pour le droit à la liberté d’expression, du cas de ce journaliste atypique qu’est Julian Assange, parce qu’à travers lui, c’est le droit à informer le public des malversations et manipulations qui sont faites en notre nom — notamment en cas de conflit — qui est attaqué.

Où sont les organisations de défense des droits des journalistes ? Où sont les défenseurs des Droits de l’Homme ? Ou sont les journalistes, alors qu’un de leur confrères est reclus, depuis bientôt 7 années dans une petite pièce de l’Ambassade d’Équateur à Londres ?

La réalité est simple, et sordide : Assange a été marqué comme l’homme à abattre à tout prix par l’administration américaine, qui exerce une pression considérable sur ses « alliés » au sein de l’OTAN et plus généralement sur tous les autres pays, afin qu’il ne vienne à personne l’idée de prendre sa défense. Ainsi vous ne lirez pas un article, que dis-je, pas une ligne dans les médias traditionnels sur le traitement parfaitement indigne qui lui est réservé : tabou !

Qu’est-ce qu’on lui reproche ?

Officiellement, rien, le dossier de viol est vide et a été abandonné depuis bon temps, Assange pourrait difficilement être accusé de « trahison » alors qu’il n’est même pas américain, et rien ne peut légalement lui être reproché quant à son travail : il n’a fait que publier, comme tout éditeur le ferait, les informations qui lui étaient parvenues après les avoir recoupées. On se trouve ici typiquement devant un cas d’acharnement d’un État contre un opposant politique, dans la plus parfaite indifférence générale.

Il faut bien comprendre que face à un mastodonte comme la puissante machine de guerre étatique américaine, seule une large mobilisation de l’opinion publique pourrait être de quelque secours à Julian Assange, parce que l’alternative qui lui est laissée n’est pas des plus réjouissante : il crèvera comme un rat dans sa nasse ou se fera extrader vers les USA où il n’a rigoureusement aucune chance d’avoir droit à un procès équitable, ce qui le mènera probablement à une peine de prison à vie dans un pénitencier de haute sécurité au fin-fond de Pétaouchnok.

Libérez Julian Assange de sa prison médiatique
https://fr.mediumweb.info/assangefra

Free Julian Assange from his media prison
https://www.mediumweb.info/assangeeng

Liberen a Julian Assange de su cárcel mediática
https://es.mediumweb.info/assangeesp

Ailleurs (generique)

Cette catégorie générique reprend les articles provenant de diverses sources (soit libres soit avec la permission de l'auteur).

Vous aimerez aussi...